lundi 25 avril 2011

Pharmacritique ferme les commentaires.


Assomption de la Vierge - Sienne (circa 1370 - 1389)


Nous apprenons ce jour qu'Elena Pasca, propriétaire du blog Pharmacritique, à la suite vraisemblablement d'une polémique dont nous avons rendu compte sur ce blog, a décidé de fermer les commentaires.

Nous vous proposons de lire les raisons d'Elena Pasca, soit directement sur le blog, soit ci-dessous :

Tous les commentaires sur l'ensemble du blog, pour les articles actuels et pour ceux à venir, sont désormais fermés.

Pharmacritique n'a jamais été un forum, cela a toujours été dit. Seuls les articles comptent. Merci à tous les lecteurs qui ont posté des informations instructives. Je suis sûre qu'ils comprendront mes raisons.

Il existe actuellement dans la blogosphère une tendance qui n'a rien d'un débat théorique, mais qui verse dans l'instrumentalisation à des fins diverses

- tenter d'inonder un blog de liens menant vers des sectes, de sites de vente ou autres desseins publicitaires

- lancer des défis du genre :

si vous ne postez pas ceci ou cela, c'est que vous êtes un censeur, totalitaire, fermé aux opinions différentes, intolérant, trop pro vaccin ou trop anti vaccin, trop médecine ou trop anti-médecine, trop bio ou trop technique, trop ceci ou trop cela

- autres formes de procès d'intention
- instrumentalisation de détails
- spirale infinie d'interprétations d'un commentaire dans un autre commentaire.

Etc.

Autant dire aussi que je ne posterai plus jamais d'article anonyme.

Merci à tous.
Elena Pasca

Il est toujours dommage que des espaces de liberté disparaissent.
Même s'il s'agit, comme on l'a vu, d'espaces de semi liberté.

Cette polémique nous a quand même appris un certain nombre de choses sur le site lui-même : Elena Pasca n'est pas seule pour écrire, il existe des ghost writers, Elena Pasca n'est pas seule pour répondre, il existe des commentateurs maisons qui se cachent derrière des commentateurs lambda, il existe une garde rapprochée, des snippers, et des dénonciateurs, voire des divulgateurs de vie privée.

C'est dommage. J'avais déjà décidé de ne plus écrire des commentaires puisqu'ils étaient publiés ou non, puisqu'ils étaient combattus ou non sur des bases anonymes, les mêmes qui dénonçaient des liens, voire des conflits d'intérêt, n'ayant pas la pudeur ou l'honnêteté de déclarer leurs liens d'intérêt, ce qui est un peu fort de café.

C'est dommage car la multiplicité des points de vue est le garant, non de l'indépendance, non de la vérité, non de la compétence, mais de l'esquisse du début de la discussion socratique.

Toutes les entreprises humaines passent par ces crises de croissance et ces crises de foi, il est surprenant qu'Elena Pasca n'y ait pas pensé avant.

Il est amusant que la transversalité, que la société s'appelle Google, Areva ou Coca Cola, fait toujours peur à la hiérarchie. Et la transversalité, c'est donner des adresses de blogs, c'est citer des articles de blogs ou de revues, c'est créer des réseaux, faire de la publicité intellectuelle et / ou idéologique.

Je tenterai donc sur ce "petit" blog de continuer ma politique éditoriale en ne modérant pas les commentaires avant parution mais a posteriori pour éliminer ceux qui n'ont pas de rapports avec le sujet, La médecine générale, seulement la médecine générale, ce qui, on l'avouera, sera difficile, dans la mesure où, la médecine générale, c'est la vie.

On m'a reproché ici et là de tirer dans tous les coins mais je n'appartiens à aucune chapelle, sinon à celle du jugement du Tribunal intérieur, jugement dont on connaît depuis Freud et Kundera la dangerosité conceptuelle et émotionnelle.

Donc : les commentaires sont les bienvenus et permettent d'améliorer les posts.

Pour en revenir à Elena Pasca, nous continuerons de lire et de commenter Pharmacritique, ses commentaires d'Arznei Telegramm, ses références à l'école de Francfort et son soutien aux citoyens.



8 commentaires:

Anonyme a dit…

J'apprends la nouvelle et je n'ai pas lieu de m'en réjouir. C'est sûrement une sage décision.

Ce n'est pas un match et personne n'a gagné ni perdu.
J'aimerais dire comme il est difficile de se montrer modéré et conciliant lorsque la moindre concession est interprétée par des supporters survoltés comme un avoeu de faiblesse ou de duplicité.

Ainsi,j'apprends aussi qu' on reproche à Jean-Claude Grange de tirer dans tous les coins? C'est peut-être son côté Lucky Luke (ou Jessie James, c'est peut-être mieux).
Mais quand on voit que ce qui nous guette, ce dont la médecine souffre déjà, qui est le consensus sur des bases tronquées, un peu d'esprit critique devrait être le bienvenu. Les raisons de ce consensus ont été largement analysées par Elena sur Phamacritique justement: influence croissante des laboratoires pharmaceutiques sur la presse médiacle et non médicale, sur la formation des médecins, sur les institutions, nationales et internationales, sur la recherche médicale notamment par le biais des conflits d'intérêts.
Alors, s'il ne faudrait peut-être pas qu'il n'y ait que des Jean-Claude Grange, en un exemplaire il est bien utile pour appuyer là où cela fait mal et rompre ce consensus tout à fait artificiel.
je souhaite à Elena, qui évoque ses problèmes de santé, d'aller mieux.
CMT

Anonyme a dit…

La critique de Pharma_critique n'était en pratique pas autorisée : les rares fois où je me suis permis de poster un commentaire divergeant de la vision de l'auteure, je me suis fait incendier.

J'en ai conclu que seuls les avis favorables étaient possibles, ce qui ne présente pas grand intérêt objectif, comme le savent ceux qui ont étudié Popper...

Certains blogueurs influents ont depuis longtemps cessé de publier les commentaires. Il est simplement proposé de poster un message via un compte Twitter : cela prévient des agressions anonymes... C'est une option tout à fait viable maintenant : il se dit beaucoup de choses sur Twitter !

christian lehmann a dit…

Un Jean-Claude Grange, ça va. Plusieurs Jean-Claude Grange, bonjour les dégâts.

Amitiés

Anonyme a dit…

Exactement!
Dynamiteur d'idées reçues.
A manipuler avec beaucoup de précautions.
CMT

Docteurdu16 a dit…

@ christian. Attention : heureusement que je ne suis pas auvergnat et toi boutefeu...

Chantal a dit…

Je consulte parfois ce blog et je suis surprise d'une telle polémique.

J'ai eu posté, rarement, sur Pharmacritique ; aux moments des fêtes de Noël ou du Nouvel An, je me suis énervée car mon message ne passait pas, Eléna également, aucune de nous n'en a fait une tartine....il y a des jours où nous sommes plus ou moins bien disposé !

Et, si Eléna ne travaillait pas seule, je me demande pourquoi mon commentaire avait mis plusieurs jours avant d'apparaître... !

"Je suis" Pharmacritique et je le reste.

Chantal (c'est mon véritable prénom, je n'aime pas l'anonymat).

vibromasseur a dit…

very good thanks

CMT a dit…

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis d’un naturel plutôt calme et pacifique. Pas du genre à chercher des noises à ceux qui ne m’en cherchent pas.
Mais il ne faut pas confondre modération et consentement.
Ce n’est pas la première fois que je suis attaquée par Elena Pasca sans aucune provocation de ma part.
J’espérais que la lassitude la gagnerait à la longue mais sa capacité de haine et de rancœur semble aussi inépuisable que sa soif de notoriété.
Elle a été, ces jours ci, prise d’une sorte de délire paranoïco-mégalomaniaque dans lequel elle s’en est pris aux médecins généralistes dans leur ensemble, leur faisant porter toutes les tares possibles, ici : http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2012/06/05/sante-jusqu-ou-irons-nous-entrevue-virtuelle-avec-oscar-gro.html tout en s’épanchant longuement sur ses multiples talents personnels, ses relations, l’attrait irréfrénable qu’elle représente pour les médecins qui la courtisent et qui cherchent à participer de sa gloire. En un mot « tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur Elena Pasca mais que vous aurez à endurer, si vous passez par là ».
Et, au milieu de tout cela, encore un gros mensonge. Ce serait-elle qui aurait rompu les relations avec moi.
Encore une fois, cela ne s’est pas passé comme ça. Et je m’en étais expliquée ici : http://docteurdu16.blogspot.fr/2011/04/un-nouveau-malade-et-un-ancien-medecin.html
J’avais demandé à JCG, dans un esprit de conciliation et alors même qu’elle me menaçait de poursuites pénales, de répondre à la demande d’EP et de retirer une partie des commentaires, qui, bien que totalement véridiques, pouvaient comporter des éléments qui, du point de vue d’EP pouvaient sembler dérangeants voir humiliants.
Si j’ai rompu les relations avec EP c’est que, suite à une réponse particulièrement arrogante et méprisante de la part d’EP à un mail pourtant aimable de ma part, j’en ai eu assez d’être utilisée comme faire valoir par quelqu’un qui se sert du travail des autres pour se valoriser tout en prétendant les contrôler.
Ce n’est pas la première fois qu’EP m’attaque.
Je pense qu’elle a eu tort d’interpréter mon silence comme une preuve de faiblesse.
Elle va vite le comprendre.
Je tiens à disposition de ceux, fans ou non d’EP, qui douteraient de la véracité de mes propos, le mail, plein de fautes de frappe sous le coup de la colère ; où je lui demande de retirer tous mes articles de son blog. Il date du 23 mars 2011 à 16h56 précises.