samedi 1 août 2020

Ramasse-miettes

By Yves Hirschfeld

***

Covid-19 : les promoteurs de traitements farfelus désirent désormais bénéficier de l'immunité immorale.

***
Covid-19 : Raoult (et Buzyn) bénéficieront-ils de l'immunité cellulaire ?

***
Le podcast de France Culture "Avoir raison avec Judith Butler" (ICI) est passionnant. Il ouvre des perspectives étonnantes et remet en cause nombre de certitudes dans tous les camps (il me semble). Ouvrir des perspectives ne signifie pas être d'accord avec Judith Butler...

***

La télé consultation est à la médecine ce que McDo est à la restauration : un pis aller lucratif et dangereux

***

La différence entre la téléconsultation et McDo est la suivante : après une téléconsultation le patient a encore besoin de médecine, après McDo le mangeur n'a plus faim.

***
Charles Bukowski est infréquentable (était infréquentable) mais c'est un écrivain génial. Voir LA.

***

Les gouvernements doivent-ils continuer d'imposer le confinement pour freiner la progression de la Covid-19 ? Un Yes/No qui devrait être plus souvent pratiqué en France. 
Les arguments des deux intervenants sont intéressants à soupeser. 
Edward Melnick et John Ioannidis. ICI

***

Le docteur Agibus pose une question saugrenue. Et il y répond. "Faut-il se rincer la bouche après s'être brossé les dents ?" LA


***

Carl Heneghan et Tom Jefferson secouent les certitudes EBM sur les stratégies anti Covid-19.
La suppression du virus n'est pas un objectif atteignable, apprenons plutôt à vivre avec, proposent-ils.
Porter un masque est respectable mais dire que c'est évidence based est faux.

***

En d'autres termes : porter un masque dans les lieux clos est une mesure de prévention si l'on envisage la physiopathologie et une mesure de précaution si l'on envisage l'épidémiologie


2 commentaires:

Emilio a dit…

Porter un masque OBLIGATOIRE dans un lieu clos est une idiotie sans nom, parce que juste pour "respecter la règle", on porte des masques dégueulasse, on fait exprès de tousser à côté, on agace le commerçant ainsi que le client, on détourne son attention de la nécessité d'être prudent vers celle d'être humilié, on énerve tout le monde ...

Le masque obligatoire est une mesure POLITIQUE, disproportionnée, humiliante, vexatoire, décidée après une liste interminable de lois du même acabit, ayant porté la tension dans ce pays à un point d'ébullition, légitimant la coercition la plus dictatoriale, mêlant surveillance de masse / médicalisation obligatoire des biens portants / flicage du comportement des citoyens jusqu'au plus intime des familles.

Ceux qui joignent leur voix en appuyant explicitement la dictature sanitaire sont dans le camp des ennemis de la liberté la plus FONDAMENTALE (respirer sans contrainte, manger quand on a faim, boire quand on a soif), et le fait que ce soit les MÉDECINS qui décident de proposer cette contrainte monstrueuse (avec le soutien de la pneumologie officielle) en dit plus long que n'importe quel discours sur ce que Marc Girard dénonce concernant l'arrogance médicale (cf article [Quand la médecine se la joue « scientifique » et « bienveillante »]).

On s'en branle des obsessions des médecins débiles autour des masques ou des vaccins, occupez-vous plutôt des conséquences monstrueuses du confinement, de la peur du virus "dont parle la télé" sur les esprits, incluant les conséquences inconscientes qui rendent les gens complètement fous, incitant à la dissolution du lien social, à la MALTRAITANCE des plus faibles et notamment des enfants ....

Armande a dit…

Porter le masque, une contrainte monstrueuse?
C'est une contrainte que bien des soignants auraient désiré subir ce printemps.
J'ajouterais que j'ai porté un masque très longtemps dans l'exercice de ma profession d'infirmière en pediatrie et ce n'est pas vraiment ce que j'appellerais une contrainte. Une petite gêne tout au plus, mais enfin quand on prend soin des autres où est le problème?
Je me suis tapée toute la lecture d'un article de C. Girard "qui est devenu médecin non par vocation mais par engagement politique à l’encontre d’un métier dont le potentiel totalitaire était déjà patent"....eh bien, no comment