jeudi 31 août 2017

Comment instrumentaliser la communication. A propos de la rougeole.

Crédit Paris-Match

Ce blog a suffisamment évoqué la question vaccinale, et notamment grâce aux articles de CMT, pour que le lecteur éclairé, le lecteur moyen ou le lecteur pressé, ne pensent pas que je puisse être considéré comme un anti vax. Ma pratique est d'ailleurs là pour le démontrer : je vaccine. Mais, pardon pour cette incise, je réfléchis aussi.

Dernière minute : on apprend dans un entretien (voir LA) qu'Agnès Buzyn (voir ICI) impose la vaccination obligatoire pour 11 vaccins au premier janvier 2018. 

Les vaccinolâtres s'inscrivent bien malgré eux dans un double contexte : celui du scientisme (il arrivera bien un jour, prétendent-ils, où le corps humain sera si connu que l'on pourra le soigner comme on soigne une machine défectueuse) et celui de l'idéologie de la médecine en tant que seul facteur de progrès de l'humanité.

Les vaccinolâtres ignorent, ou feignent d'ignorer (car tous les vaccinolâtres ne sont pas des ignorants, il y en a même qui sont de mauvaise foi), que la santé publique (et son amélioration), ne dépendent pas seulement de la médecine stricto sensu. La médecine, notamment depuis la fin de la deuxième guerre mondiale (et avant tout dans les pays développés), a permis de formidables avancées en termes de mortalité infantile et d'espérance de vie à la naissance, (malheureusement l'espérance de vie en bonne santé est en stagnation et l'espérance de vie globale est en régression dans certains sous-groupes populationnels) mais ces avancées n'ont été possibles qu'en raison du développement de l'hygiène publique, des services sociaux et des efforts individuels des citoyens.

Les vaccinolâtres professionnels ont diffusé largement (et les vaccinolâtres amateurs se sont engoufrés dans la brèche pour en rajouter) une figure qui semble, pour ce qui est de la rougeole, mettre fin à toute forme de procès. Il s'agit du nombre de cas rapportés. Pas de décès.


Il existe par ailleurs des chiffres sur les autres maladies : ICI.
Pour disposer de données solides sur la rougeole, vous pouvez lire CMT ICI ou LA, par exemple.

Réfléchissons à plusieurs choses : 
  1. Ce sont des chiffres américains. Rappelons ici que les Etats-unis d'Amérique on des chiffres de mortalité infantile et d'espérance de vie catastrophiques par rapport à ceux des autres pays développés pour un coût colossal et des inégalités criantes.
  2. La courbe commence en 1945. 
  3. L'introduction de la vaccination se situe en 1963 et les chiffres baissent vraiment très peu de temps après.
  4. Cette figure ne tient compte ni des progrés de l'hygiène, ni des progrès de la médecine, ni des programmes sociaux, ni des effets indésirables.

Voici une courbe (les sources sont les mêmes) qui parle de mortalité de la rougeole, toujours aux Etats-Unis d'Amérique).



Cette perspective historique me semble éclairante. D'une part, elle relativise le rôle de la vaccination sur la mortalité de la rougeole, d'autre part, elle souligne l'importance des mesures non médicales sur la mortalité due à la rougeole.

Ainsi, si l'on voulait conclure sur la rougeole dans les pays développés, on pourrait dire que la vaccination contre la rougeole a fini le boulot des progrès de la santé publique en général. Sans plus.

Rappelons qu'en France, selon les chiffres officiels (et compte non tenu des complications non mortelles) la rougeole a été responsable de dix décès en dix ans. Et pas seulement d'enfants. Il est à remarquer, mais on me dira que c'est hors sujet, que 112 enfants de moins de 15 ans sont morts en France dans un accident de la voie publique (LA)...

Dans les pays non développés (on ne sait plus quel est le terme politiquement correct) le tout à l'égout semble au moins aussi important que la vaccination.

Je terminerai par des données que j'ai déjà fournies dans un billet ancien comparant les incidences aux Etats-Unis d'Amérique de 2 maladies, l'une liée à une maladie où un vaccin existe (l'hépatite B) et l'autre liée à une maladie où il n'y a pas de vaccin (hépatite C).



Conclusion : la santé publique est une matière complexe.
Je vous conseille d'écouter Madame Big Pharma Buzyn dans l'entretien que je vous ai cité plus haut. Elle reprend des arguments éculés et faux. C'est d'une tristesse infinie.

21 commentaires:

Anonyme a dit…

Mouais, deux auto-citation (c'est beau on dirait du Prescrire, mais même eux ils sont pas assez dans le délire hein ?) + un article journalistique. Sans oublier la citation de la spécialiste internationale en épidémiologie CMT

Ici un article qui dit exactement l'inverse, grâce à des sources un peu plus étoffées : http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/balance-b%C3%A9n%C3%A9fices-risques-de-la-vaccination

Bonne journée docdu ;) :-*

Anonyme a dit…

Il me semble qu'il manque un "la vaccination contre" dans le paragraphe qui parle de "fini le boulot" des progrès de santé publique.

Docteurdu16 a dit…

Bonjour,
Les courageux anonymes sont toujours les bienvenus pour dire des khonneries.
Le blog que vous citez est celui d'une jeune chercheure dont les seules sources d'information sont big vaccine (un sous-groupe de big pharma) qui ne vit, pour sa carrière universitaire, que de la bienveillance du lobby vaccinolâtre.
On savait en outre que les courageux corbeaux anonymes écrivaient en utilisant des bâtons pour tenter de ne pas être reconnus mais on confirme qu'ils ne savent pas lire : le billet de blog de la dame qui ne signe même pas ses billets (et je ne donnerai pas son nom pour ne pas lui faire de la publicité) ne dit pas le contraire puisqu'il parle de données depuis 35 ans : c'est exactement ce que j'écris.
Critiquer anonymement CMT est d'une rare élégance mais elle est assez grande pour comprendre la bassesse de ce procédé.
Critiquer Prescrire est le sport favori des big pharma addicts mais, en l'occurrence, on ne peut pas dire que Prescrire ne soit pas vaccinolâtre (bien que cela change un peu).
Bonne journée anonyme.

Docteurdu16 a dit…

Merci pour la correction.

Unknown a dit…

Merci pour vos articles sur les vaccins toujours très instructifs.
Détail, mais comme vous comparez les décès de rougeole sur 10 ans à des accidents sur un an, se serait bien de préciser "112 enfants de moins de 15 ans sont morts en France dans un accident de la voie publique - en 2014 -"

Groquik a dit…

Rebonjour docdu

J'ai précisément fait exprès de commenter en anonyme pour susciter l'exacte réaction que tu as eue.

Tout ce qui t'intéresse, c'est savoir QUI parle. Hors, là on fait de la science, et justement qui parle ça n'a pas d'importance, tout ce qui est important c'est les preuves que l'ont peut produire.

Ton complotisme met la charrue avant les bœufs, les conflits d'intérêt, les manipulations, on les cherche après avoir examiné les preuves et pas systématiquement dès qu'une preuve ne semble pas corroborer ses impressions (ou même son idéologie à ce niveau là je pense qu'on peut en parler...).

Pas plus tard qu'hier, tu as même RT un complotiste de la pire espèce (regarde sa TL, sans rire...) juste parce qu'il a posté une image qui t'a plu.

Quand à l'ad hominem envers CMT, pardon mais dans la mesure où elle échoue systématiquement à prouver quoi que ce soit, au bout d'un moment oui, on finit par ne plus la considérer comme une source fiable, un peu comme quand on lit Russia Today ou Stopmensonges.

Regarde par exemple, tu n'aime pas Stéphane Foucart et la ligne éditoriale du Monde sur les vaccins, bah tu vois je ne l'aime pas non plus, parce que comme je te l'avais déjà fait remarquer il adopte l'exacte même ligne que toi quand il parle d'OGM et de biotechnologies. Il n'y voit qu'un monde de complots et d'intérêts financiers, et ses articles sur le sujet on était réfutés maintes fois (à l'aide d'articles scientifiques publiés, reviewés et tout ce qui s'ensuit)

Les gens t'aiment parce que si il y a une chose qu'on ne peut pas t'enlever, c'est ta passion. Quand tu parles de relation médecin-patient d'ailleurs je comprends pourquoi, tu es remplit d'empathie mais arrive à garder un minimum la tête sur les épaules (sauf quand on parle de BigPharma mais chacun son petit délire hein).
Ton syndrome du Saint Bernard va cependant trop loin, si tant est que ce soit ça plutôt que de la fierté mal placée... Tu ne pourras pas tous les sauver Docdu, on ne pourra pas tous les sauver, surtout si on se bat sur de mauvais fronts.

J'avais promis que je dirais rien, dans un défi un peu ridicule, je n'ai pas tenu parole parce que peut être inconsciemment je me dis que contrairement aux complotistes de bas niveau tes convictions pourraient être un petit peu ébranlées... Mais j'en doute de plus en plus.

Sur ce avant que tu me dises d'aller (re?)lire de la philosophie, je vais aller monter de niveaux quelques gemmes dans Diablo 3, tu devrais essayer c'est vachement sympa :)

Bisous

Docteurdu16 a dit…

Bonjour,
Me faire traiter de complotiste est assez rigolo.
Je suis resté marxiste (enfin, ce qu'il en reste) et il n'est pas besoin d'être complotiste pour comprendre que l'argent et le capitalisme néo libéral dominent le monde. Analyser les rapports de force et dévoiler les compromissions financières et idéologiques peut se faire en dehors de toute analyse marxiste, cela dit.
Ce qui est amusant, c'est que nous sommes traités de complotistes quand nous (et cela inclut beaucoup de monde) dénonçons le sur diagnostic du cancer du sein lié à la mammographie, que nous avons été traités de complotistes quand nous dénoncions l'utilisation effrénée du PSA, que nous sommes encore complotistes quand nous dénonçons l'extraordinaire pouvoir de nuisance de l'oncologie (manipulation des données) et mensonges aux patients.
Quand j'ai commencé la médecine praticienne j'ai compris en trois mois que la paracentèse était un geste inutile dans 95 % des cas (les ORL ne disaient pas encore que j'étais complotiste), qu'il existait un sur diagnostic et un sur traitement de la crise d'appendicite, et, en continuant, que la kinésithérapie respiratoire pour bronchiolite, que l'apnée du sommeil était un juteux marché, et cetera ?
Il vaut toujours mieux être du côté du manche, c'est plus sympa, plus rémunérateur et on dort mieux la nuit.
Bonne journée.

Groquik a dit…

Si tu me lisais tu saurais que ce que tu prends pour du dogmatisme n'est que l'analyse des faits.

Je sais voir les conflits d'intérêt quand la Chine finance et téléguide les seules études indiquant un effet spécifique de l'acupuncture traditionnelle (mais ça ne trompe pas le consensus), je sais voir le conflit d'intérêt et la couardise politicienne sur le thème de la promotion de l'homéopathie en France.

Je n'ai jamais eut de propos critique quand au mouvement qui dénonce les dérives de certains dépistages que tu cites.

Je pense juste que sur les vaccins tu te trompes au moins en partie, au vu des arguments et sources que tu utilises, c'est tout.

Et sinon je suis bien content que tu ais eut raison avant tout le monde sur les sujets que tu cites, j'espère que c'est parce que tu avais lu de nombreuses études indiquant que les pratiques étaient mauvaises et inutiles, et pas parce que tu en avais l'impression. Parce que sinon, tu as juste eut de la chance.

Respect robustesse.

Gro

Anonyme a dit…

Effectivement, en l'absence de vaccins le nombre de cas reste constant et la mortalité diminue pour cause d'améliorations générale de la santé publique.
Mais la courbe de mortalité a aussi des limites : que deviennent les malades qui ne meurent plus :
- nbre de consultations?
- nbre d'hospitalisations ?
- Séquelles, durée, gravité ?
- Coûts financiers et humains des points ci-dessus?



Vous avez raison la santé publique est une matière complexe

CMT a dit…

A Jean-Claude

On le savait, non?
Que la Ministre annonce l'application d'une mesure avant même qu'elle soit votée dit beaucoup sur l'état de la démocratie.

Quant à Groquik c'est un (une) gros(se) provocateur(trice) qui ne doute de rien et vient nous expliquer qui nous sommes, quelle est la part de notre (ton) travail qui mérite plus ou moins le respect, et qui est bien représentatif (ive) par son arrogance, du courant qu'il ou elle défend.

Je crois qu'il ne faut pas trop prêter attention à ce genre de personnes.

Effet Mem a dit…

Si je me souviens bien la complication la plus redoutable de la rougeole avant la vaccination était les encéphalopathies aux séquelles définitives.
Comment a évolué ce risque avec la vaccination ?

Anonyme a dit…

Ce que ne trouve étonnant, c'est que lorsque l'on parle d'effets secondaires des vaccins on nous explique que les études observationnelles c'est de la merde, mais dès que l'on veut parler des avantages des vaccins on ne nous cite ou on ne demande que des études observationnelles : c'est DEVENU comment maintenant ?

Oui la société évolue, oui la médecine (la pratique) évolue, ou la population évolue. Ainsi si le bénéfice risque de la saigné à évolué depuis le moyen age (à cause d'études précises) pourquoi le bénéfice-risque de la vaccination n'a pas évolué ? Parce que c'est une vérité révélée ? un dogme de la médecine moderne ? Pourtant la longue rétrospective de CMT montre, en creux, que la vaccination n'est pas de la science (ou alors une science expérimentale in vivo, en population générale).

Qui est capable de démontrer (nous avons tellement de moyen technique à disposition : nous sommes capable d'opérer une personne à distance) que la surexcitation du système immunitaire est anodin ?

Tout le monde médical s'entend pour dire que la dose fait le poison (encore qu'on commence timidement à évoquer les cancers radio induits des mammo, et je vous fiche mon billet qu'on en parlera ouvertement lorsque l'on aura réussi à vendre une autre méthode pour encaisser le fric du dépistage), alors comment cela se fait-il qu'il n'y ait pas différentes doses pour la vaccination entre adultes de 80Kg et un bébé de 4 kg ? Parce qu'à ce moment là, la dose n'est plus importante ?

Qui est capable de démontrer que le système immunitaire NE PEUT PAS se retourner contre un élément de son propre corps lorsqu'on le titille pour rien ?

Qui est capable de m'expliquer (même de manière complexe, avec des liens vers des études corroborées - même en anglais) pourquoi la thiomersal qui était sans danger, et utilisé depuis tant d'années sans aucun problème, d'un seul coup est devenu INTERDIT ? (il était interdit dans les vaccins vétérinaires, probablement à cause du poids d'un chat (4kg) par rapport à un adulte (80kg) une question de dose/poison probablement- oh zut, c'est le même rapport qu'avec un bébé.

Qui est capable d'expliquer la coïncidence (les multi-facteurs en action) de l'explosion des SEP et SEP pédiatriques en même temps que la vaccination hepB de 95 ? (et je suis preneur pour une explication des 1 bébé sur 45 qui 'naît' autiste au US aujourd'hui - ils étaient 1 sur 5 000 en 1975)

Il serait tellement facile de faire taire les anti-vaxx : produire les études en open data qui ont permis l'AMM des vaccins. Lorsqu'il a fait son travail d'expert sur cette campagne de 95, marc Girard à déniché, dans les données, des morts pendant les tests, morts que personne n'avait vu : pourtant cela n'était pas noté dans les effets secondaires sur la notice ? pourquoi ? parce qu'on écarte des études ce qui sort de ce que l'on veut trouver ? est-ce encore de la science, lorsqu'on arrange les études et qu'on ne les publie pas (il suffit de dire, on a trouvé que...) et des 'copains' dans les instances de contrôle laissent couler tranquille ?

Anonyme a dit…

suite...

Mon opinion perso est que si on veut redonner confiance dans la médecine (et dans les médecins), il suffit d'imposer l'accès libre aux études (en intégralité, sans maquillage) d'AMM de TOUS les médicaments et vaccins.


Enfin, pour les 'crétins' qui expliquent, en nous prenant pour des cons, que le corps peut, sans problème, encaisser les cocktail de vaccins parce qu'il est confronté naturellement à des millions d'antigènes chaque jour, il serait tellement simple qu'ils prennent le calendrier vaccinal des 2 premières années et se l'injecte le même jour, en une fois : toutes les valences et tous les rappels : là, plus personne ne pourrait les accuser de mauvaise foi. Un si petit acte anodin, et sans danger, pourrait faire taire les anti-vaxx, en une seule fois. De plus, il y a tellement de ces vaccivangélistes qu'il est étonnant de ne pas en trouver un seul pour le faire. Statistiquement, c'est tellement improbable, une sorte de complot (probablement reptilien)

Anonyme a dit…

Je suis ravie de voir qu'il y a encore des gens pour penser la même chose que moi !!! Merci pour votre article, et pour les 2 derniers commentaires, de l même personne, je pense Je ne sais pas qui est cette "CMT", mais je vais aller voir.
J'en ai marre, moi aussi, de voir tous ces moutons suivre les injonctions gouvernementales, je doute que tant d'injections (d'un coup ou en plusieurs fois, peu importe) soient sans risque pour la santé d'un jeune enfant...
NB : manif le septembre à Paris, j'ai une SEP, je suis cadre de santé formateur (donc à jour de mes vaccinations... c'est bien!!!), mais reste anonyme (on m'a déjà dit qu'avec des idées pareilles, il fallait changer de travail => comme si nous ne pouvions plus réfléchir par nous-même, plus penser, et encore moins avoir de convictions personnelles !!!). Bref, je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule !!! Encore merci !!!

Anonyme a dit…

Et les bébés qui ne serait pas vaccinés parce que les parents ne veulent pas trouer ses fesses avec 11 vaccins , comptez pas sur moi pour faire de la DELATION .

Wolverine a dit…

Pour votre information, les vaccins servent à ne pas attraper une maladie.
Et quand on attrape pas une maladie, on ne peut pas en mourir.
Vous me suivez ?

Ceci signifie donc que les vaccins n'ont presque pas d'incidence sur les courbes de mortalité. Ce que montre les courbes de mortalité qui baisse, c'est qu'on soigne de mieux en mieux les maladies ... UNE FOIS QU'ON L'A ATTRAPÉE ! Donc si on est PAS vacciné.

Si vous voulez juger de l'effet des vaccins, il faut regarder les courbes de morbidité, pas celle de mortalité.
https://theierecosmique.com/2015/09/28/trad-les-courbes-qui-revelent-tout-sur-lefficacite-des-vaccins/

Docteurdu16 a dit…

@ Wolverine.
Je crains que vous ne vous trompiez.
Je suis même assez surpris des arguments que vous avancez.
L'épidmiologie nous apprend le contraire.
Bonne soirée.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
cette situation est terrible car il est très difficile de se faire une juste opinion sur la question sans y passer beaucoup de temps... du temps nous en avons tous peu, étant de moins en moins nombreux à exercer une médecin de plus en plus complexe.. tant d'informations à traiter, tant de désinformation à démonter....je démarre la lecture du livre de Michel Georget : Vaccinations, les vérités indésirables... il est aussi très critique à l'égard des vaccins contre la rougeole avec les mêmes arguments que vous, à savoir que l'incidence de la rougeole a diminué de façon drastique bien avant l'arrivée de la vaccination.. il est aussi très critique concernant la vaccination contre l'hépatite B ... je n'en comprend pas l'obligation vaccinale préconisée....il évoque bien le loto immunitaire que l'on risque avec des vaccins à plusieurs valences, ce qui n'est pas absolument pas physiologique....
je pense que dans ce domaine l'humilité est la bienvenue.... la discorde actuelle entre les médecins pour des raisons de passions, d'ego, etc fait le jeu des labos puisqu'on ne s'entend plus réfléchir....

Naty a dit…

bonjour
voilà cette fichue loi concernant l'obligation vaccinale est en cours ...j'avoue en tant que parents je me sens altéré par ce manque de discernement...obliger les parents a faire vacciner leur enfant sans aucune discussion possible c'est de loin le pire scénario que l'on pouvait imaginer ...
Pourquoi est ce que la revue prescrire ne prend pas position vis a vis de cette obligation ???

Emilio a dit…

Vous avez vu à quoi ressemblait l'avant-projet de loi concernant la modification des textes réglementant l'obligation vaccinale ? C'est l'article 34 de ce PLFSS qui concerne la question vaccinal. L'article L3111-2 du CSP est largement remanié. L'article L3116-4 (3750€ amende + six mois d'emprisonnement pour les parents qui refusent les vaccins obligatoires).

1 - La version actuelle de l'article L3111-2 du CSP est celle-ci, elle est courte :

Les vaccinations antidiphtérique et antitétanique par l'anatoxine sont obligatoires, sauf contre-indication médicale reconnue ; elles doivent être pratiquées simultanément. Les personnes titulaires de l'autorité parentale ou qui ont la charge de la tutelle des mineurs sont tenues personnellement responsables de l'exécution de cette mesure, dont la justification doit être fournie lors de l'admission dans toute école, garderie, colonie de vacances ou autre collectivité d'enfants.

2 - Voici la nouvelle version de cet article L3111-2 du CSP au 1er janvier 2018 :

« I. - Sont obligatoires, sauf contre-indication médicale reconnue,
les vaccinations suivantes :

« 1° La vaccination antidiphtérique ;
« 2° La vaccination antitétanique ;
« 3° La vaccination antipoliomyélitique ;
« 4° La vaccination contre la coqueluche ;
« 5° La vaccination contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B
« 6° La vaccination contre le virus de l’hépatite B ;
« 7° La vaccination contre les infections invasives à pneumocoque ;
« 8° La vaccination contre le méningocoque de sérogroupe C ;
« 9° La vaccination contre la rougeole ;
« 10° La vaccination contre les oreillons ;
« 11° La vaccination contre la rubéole. »

« II. - Les vaccinations sont pratiquées dans les conditions prévues par l’arrêté du
ministre chargé de la santé pris après avis la Haute Autorité de santé, en application du
premier alinéa de l’article L. 3111-1. »

« III. - Les personnes titulaires de l’autorité parentale ou qui ont la charge de la
tutelle des mineurs sont tenues personnellement responsables de l’exécution de cette
obligation, dont la justification doit être fournie dès lors que l’enfant a atteint un âge
déterminé, pour chaque vaccination, par l’arrêté du ministre chargé de la santé mentionné au
II du présent article et selon des modalités définies par décret, pour être admis ou maintenu
dans toute école, garderie, colonie de vacances ou autre collectivité d’enfants. » ;

Les parents vont être HARCELÉS concernant la vérification du statut vaccinal de leurs enfants.

Anonyme a dit…

que pensez vous de cet article dont j'ai trouvé le résumé sur pubmed sur une éventuelle parenté entre des ag viraux et des protéines humaines ? (parenté dont il me semble avoir compris qu'elle expliquerait certains effets secondaires des vaccins)
(Je n'ai pas accés à l'article )
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27490205
début de "preuve scientifique"?

merci de tout votre travail et de la possibilité que vous offrez de pouvoir se fédérer

DDD'