samedi 15 juin 2024

Histoire de santé publique sans consultation. Episode 18. Douleurs thoraciques.



Monsieur A, 75 ans, se plaint de fortes douleurs précordiales. En dehors de tout effort. Aucun facteur de risque vasculaire connu.

Son médecin traitant consulté par téléphone lui conseille d'aller aux urgences.

Il va aux urgences. Dans une clinique privée à tendance cardiologique.

ECG normal, cycle de la troponine normale (hu hu hu).

"Vous pouvez rentrer chez vous. 

"Une épreuve d'effort avec scintigraphie est programmée dans dans trois jours."

Elle est normale.

Un score calcique est programmé. "Pour voir"

Il est (presque) normal.

Bientôt une coronarographie.

Pourquoi pas des stents ? 

Mauvaise médecine.

(diagnostic définitif mais avant la coronarographie et la pose de stents : crise d'angoisse).


lundi 27 mai 2024

Bilan médical du 13 au 26 mai 2024 : la médecine générale (stress, disponibilité, supervision, aires défavorisées, face cachée, Foucault) ! Certificats absurdes, faut-il encore faire des streptatests ?

L'effiScience des mutuelles qui remboursent les séances d'ostéopathie ! 

 

Nous allons nous concentrer cette semaine sur les soins primaires et en particulier la médecine générale.

Cela fera plaisir à certains qui trouvaient que ce blog "dérivait" ailleurs.

Un site indispensable pour les MG

Je rappelle l'excellent site Certificats Absurdes (LA) que vous pouvez consulter chaque fois qu'un tiers, une association, une crèche, un membre de l'Education Nationale, un assureur, une banque vous demandent ce type de document.

Cel vous dira comment gérer ces demandes.




Une enquête internationale (dix pays) analyse l'état de stress et de surmenage des MG

Cette enquête (LA) présente des limitations liées au recueil des données, aux différences des systèmes de santé, au nombre de patients vus par jour avec aide ou non d'une IDE ou d'une assistante, aux rôles des MG dans chacun des pays : Allemagne, Australie, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suède, Suisse. 



Eh bien, ne soyez pas déçus, les MG français, issus du peuple le plus râleur du monde (il manque cependant des études comparatives contrôlées robustes...), ne sont pas toujours premiers.

L'article analyse surtout ce que qui se passe en Grande-Bretagne où la satisfaction d'être un MG est de 24 % (comme en France), la plus basse des 8 autres pays.

Seuls 14 % des MG britanniques pensent que la délivrance des soins s'est améliorée en post covid, ce qui est un peu mieux qu'en France et moins bien qu'en Nouvelle-Zélande.

La durée de consultation : 


Vous pouvez aller pêcher de nombreuses informations qui montrent que l'état de stress des MG est commun dans tous les pays. Et les Français semblent "cool".





La disponibilité des MG en France selon leur mode d'exercice.



Le lien vers l'étude est LA.

L'enquête a été menée entre octobre 2018 et avril 2019

Mode d'exercice des MG : 

  • 38 % des MG exerçaient seuls.
  • 32 % en groupes monodisciplinaires (avec d'autres MG)
  • 30 % en groupes avec des paramédicaux (avec ou sans médecins)
    • 12 % en maisons de santé pluridisciplinaires (MSP)
    • 18 % en groupes pluriprofessionnels non MSP

En 2019 plus de la moitié des MG (54 %) refusent de devenir les médecins traitants de nouveaux patients 

Mais les pourcentages ne sont pas les mêmes en fonction des 4 groupes précités : 

Les différences ne sont quand même pas énormes !
Elles le sont d'autant moins qu'en 2022 ils sont devenus deux médecins sur trois !

Fabrice Lenglart, le directeur de la DREES, rajoute ce commentaire sur X (@Fabrice Lenglart) :



Un MG doit-il être un médecin ou un superviseur ?

Joanne Reeve est une MG professeure de soins primaires à Hull York Medical school et elle n'est pas d'accord avec la nouvelle définition du rôle du MG telle qu'elle a été définie par le Royal College of général Practitioners (RCGP)... "un médecin qui est conseiller en médecine générale". 

Elle n'est pas la seule : Helen Salisbury, dans le BMJ (LA), confirme que le rôle du MG est aussi d'encadrer et d'apprendre aux étudiants à devenir MG mais conteste le fait que le MG se doive de superviser des professionnels de santé non médecins. Pour elle, se serait abandonner le rôle traditionnel du MG qui est de gérer une liste de patients (nous parlerions de médecin traitant en France) et d'offrir des soins médicaux en tant qu'expert et leur continuité aux patients et aux familles. 

Salisbury ajoute que les patients ont besoin d'un meilleur accès aux soins primaires et que pour cela il faut recruter et entraîner des MG pour faire de la médecine générale et pas pour leur donner d'autres rôles qui fragmentent et anonymement leur expertise du soin.

Reeve souligne que cela demande des financements mais des financement qui vont vers la pratique des soins primaires en redéfinissant ce qui doit et ce qui ne doit pas être fait par les MG.

Amen.  



Dieppe : AirBnb
via @massinfabien
MG : @doctolib

Les MG britanniques des zones défavorisées en ont assez de vider l'océan avec une petite cuillère.

Un article dans The Guardian (ICI) rapporte que le RCGP (cf. supra), dans une lettre ouverte demande une refonte des allocations des ressources pour les MG arguant que ce sont dans les zones les plus déshéritées que les sommes les plus faibles sont données par patient.

Les habitués du blog connaissent la Loi Inverse des Soins (Inverse Care Law).

Pour 10 % d'augmentation dans les zones défavorisées, les paiements augmentent de 0,06 %

Bien plus, dans ces zones, les MG ont des listes de patients supérieures de 300 patients à celles des zones plus riches.




La face cachée de la médecine générale.

C'est un thème rebattu mais l'article est tout à fait pertinent.

L'article fait le point (dans le système britannique ou les conditions d'exercice, bla-bla...) : c'est ICI

On résume : 

  • Le travail des MG en dehors du face-à-face médecin patient est souvent invisible et caché
  • Le travail caché est souvent associé à la complexité et à l'incertitude
  • Le travail derrière la scène est du soin comme le travail en direct avec le patient est du soin
  • Les médecins sont confrontés à des tensions entre terminer leur travail et gérer leur journée de travail
  • Il est nécessaire d'étudier et de formaliser ce travail caché pour améliorer la relation médecin patient


La France, toujours au top. Cette fois pour les sans abris.


Taux de sans abri pour 10 000 personnes (2023)
Sources : Financial Time et OCDE


Le ROSP, Foucault et la gestion du soin.

J'ai lu l'article qui est (presque) exhaustif mais que je critiquerai plus tard en raison de ses a priori et de sa négation du rôle néfaste du marché. C'est LA.



Médecine générale : faut-il faire un streptatest en cas d'angine ?

Accrochez-vous aux branches ! 

Le Conseil scientifique du CNGE, Collège Général des Généralistes Enseignants, lance un pavé dans la mare, c'est LA.

Je vous en avais déjà parlé le 11 décembre 2022 (ICI, point 2 du billet de blog) : nos amis britanniques en avaient conclu ceci : un MG sur 350 verra une infection invasive à streptocoque A par an.

Les conclusions du CNGE : 

En conclusion, devant un patient souffrant d’une angine, si la douleur est tolérable, sans risque de forme grave et que l’entourage du patient n’est pas à risque de forme grave en cas de contamination, il est raisonnable de ne traiter que par antalgiques, sans faire de TDR ni prescrire d’antibiotiques. Dans tous les autres cas, un TDR est légitime avec prescription d’antibiotique s’il est positif. L’évaluation clinique globale de la situation du patient est donc nécessaire pour poser l’indication du TDR et d’un éventuel traitement antibiotique qui ne doit pas dépendre que du résultat du test.

Je vous conseille de lire le commentaire du Dr Agibus en son excellent blog (LA, le point 3)

Je me permets de reproduire sans sa permission l'algorithme qu'il a créé.


(Je rappelle encore une fois qu'en cliquant sur l'image on l'agrandit et on la rend plus lisible).


La série de la quinzaine sur Arte.TV


Série québécoise avec un accent à couper au couteau, une langue magnifique, un scénario malin. Je n'ai vu que la saison 1 (8 épisodes). C'est bon.


jeudi 16 mai 2024

La maternité, le lieu de tous les charlatanismes pour les femmes et les nourrissons : virons les ostéopathes !

Le Perugin
Femme et nourrisson attendant l'ostéopathe dans un CHU.


Préambule.

La France, dit-on parfois, avait au temps des hommes des cavernes (il y a 4 millions d'années), le meilleur système de santé du monde.

Désormais on a beau écarquiller les yeux, faire des recherches, creuser des trous, prélever des carottes dans la calotte crânienne dégarnie des PU-PH en gynécologie-obstétrique et ailleurs, le meilleur système de santé du monde s'est enfui on ne sait où, sans doute dans les rêves glacés des technocrates biberonnés à l'argent de leurs parents, aux écoles de commerce, aux Grandes écoles et à l'ENA (j'ai oublié Science Po ?). 

Bien entendu la place qu'occupe la France dans le concert des nations "développées", est, mais personne ne le répète assez souvent, catastrophique : 

- mortalité infantile : Union européenne : la France est 20° sur 27

Voir LA


- mortalité en couche : une femme meurt tous les 4 jours. La France se situe dans la moyenne (les chiffres sont très faibles et les comparaisons internationales sont difficiles en raison des modes de calcul.

- pourcentage de femmes enceintes qui fument (France) : 17 % (très au dessus de la moyenne européenne)

- nombre de femmes enceintes qui boivent de l'alcool (France) : 27 % ! 

Il est clair que ce ne sont pas les ostéopathes qui sont responsables de cette situation catastrophique !

Ces résultats sidérants et démoralisants sont bien entendu cachés par la dette publique, par la guerre en Ukraine et les massacres israélo-hamassiens.

On a d'autres chats à fouetter.

Et ensuite, ce dont je vais vous parler, à savoir les rebouteux, les charlatans, les magiciens, les brûleurs de feu, présents dans les maternités de notre beau pays (je parle de la France pour ceux qui dorment au fond de la classe) ce ne sont que des broutilles par rapport à l'exploitation des Ouïgours ou au travail des enfants dans les usines des pays du tiers-monde ou à leur utilisation dans les armées de ces mêmes pays.

Car, dans notre pays si moderne, avec un président si jeune, si je vais changer le monde mais que j'y arrive pas en raison des conservatismes, la natalité baisse. A tel point que le président Macron, dont les conseillers ont trop fumé d'herbes, bu trop de vins millésimés ou consommé trop de cocaïne, a lancé un grand plan contre l'infertilité (sic).





Les ostéopathes rôdent dans les maternités.

Le bien-être des femmes est une notion marketing qui a fait son chemin dans la tête des soignants travaillant dans les maternités.

Ainsi, qu'il s'agisse d'agents hôteliers, de médecins, d'infirmières, de kinésithérapeutes, d'aides-soignantes, de pédiatres, de réanimateurs, de sages-femmes, de spécialistes de la relation mère-enfant (sic), de psychologues, de brancardiers, de psychiatres, de je ne sais quoi, les jardiniers et les cuistots s'en mêlent sans doute, il devient impératif qu'un nouveau-né en bonne santé soit confié rapidement (et s'il est en mauvaise santé c'est encore pire) à un ostéopathe.

Qui s'y oppose ? 

Voici, selon ces charlatans, sur un site alakhon, dont je ne vous donnerai pas l'adresse, les raisons de consulter pour la secte des ostéopathes et des manipulateurs de tout poil.


Voici, selon ces charlatans, ce qui doit amener à surveiller et à consulter : 


C'EST DE LA MERDE EN BARRE !


Ce même site propose une consultation chez l'ostéopathe tous les trimestres pour les nourrissons !

Ne laissons pas les ostéopathes manipuler les nourrissons !

La majorité des plagiocéphalies guérissent toutes seules.

Le syndrome de Kiss n'existe pas.

Les pathologies ORL, infectieuses et autres ne sont pas du domaine de l'ostéopathie.

Pas plus que le reflux.

Les ostéopathes profitent de la détresse de parents inquiétés à tort ! Avec des "prestations" non remboursées. 

Les professionnels de santé, les employés non de santé de l'hôpital, ne dites plus aux familles de consulter un ostéopathe : c'est sans preuves d'efficacité et c'est une escroquerie !


Ne laissons pas les ostéopathes manipuler les femmes enceintes !

L'ostéopathie pendant la grossesse ne sert à rien.

L'ostéopathie après accouchement par voie basse ne sert à rien.

L'ostéopathie après péridurale ne sert à rien.

Enfin.

Arrêtons d'opérer les freins de langue : ce n'est pas justifié dans 99 % des cas.

Et, que je sache, ce ne sont pas les ostéopathes qui s'en chargent.


Conclusion : 

L'ostéopathie du nouveau-né  est un charlatanisme.

Mais dans les services de gynécologie-obstétrique (et dans les CHU, et dans les CHU de l'AP-HP) il existe également des médecins, des sages-femmes, qui prescrivent de l'homéopathie contre la montée de lait ou contre des trucs où l'homéopathie, pratique charlatanesque bien connue, n'a aucun effet.

Mais dans les services de gynécologie-obstétrique (et dans les CHU, et dans les CHU de l'AP-HP) il existe également des médecins, des sages-femmes, qui "prescrivent" des huiles essentielles, des séances d'acupuncture et autres gracieusetés.

Mesdames et Messieurs les chefs de service, faites le ménage dans vos rangs.

Vous n'êtes pas responsables de ce qui se passe en dehors de l'hôpital et/ou de la maternité. Les conditions socio-économiques sont des facteurs de fragilité pour les femmes enceintes et les nourrissons : revenus, logement, éducation, et cetera. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire le ménage.







dimanche 12 mai 2024

Bilan médical du lundi 29 avril au dimanche 12 mai 2024 : convention, travailler en équipe (GB), taxonomie, dépression, psychiatres, corruption, irradier le mauvais sein, coiffe des rotateurs, études observationnelles, psilocybin, cancer du sein, fausses références, ritaline...


Purs médecins trouvant le social impur.


(Pascal Gros)

URGENT

Analyses du projet conventionnel entre l'Assurance Maladie et les médecins

Michael Rochoy

LA (il faut lire sur X)



Richard Talbot







Exemple : Travailler en équipe en Angleterre : MG, et cetera.

Les Anglais font le bilan depuis 2014, c'est LA.  

Pour ceux qui lisent X : très belle analyse (un peu orientée sur les défauts du système) de @CltYan : ICI.

Pour ceux qui n'ont pas X : le fil sans les contraintes de X : LA.

En gros : c'est pas fameux en termes de charge de travail pour les MG, de compréhension des parcours par les patients, du coût de ces mesures et du nombre de passages aux urgences.

En France, le pouvoir politique fonce. Comme d'habitude sans biscuits et fera porter la responsabilité de l'échec sur le manque de volonté de changement.




Edward Hopper à Paris en 1907
via @AlBlaineau




Taxonomie (simplifiée) des preuves en fonction de leur poids






(Rappelons qu'en cliquant sur une figure on peut l'agrandir).


Si les plus riches aux US payaient de justes impôts... 



... il ne serait pas nécessaire d'augmenter les impôts des autres.


***

Patients dépressifs à risques de tentatives de suicide et d'effets indésirables sévères : quels traitements "marchent".

Une méta-analyse datée de novembre 2023 (LA) compare les effets des traitements sur les critères tentative de suicide, passage aux urgences, hospitalisation, suicide, décès, événements indésirables sévères) : psychothérapie seule, psychothérapie + antidépresseurs, antidépresseurs seuls.

Les résultats ne sont pas clairs (significativité douteuse de la méta-analyse) mais il semble que chez les enfants et les adolescents jeunes la psychothérapie seule soit plus efficace que les deux autres prises en charge et que chez les adultes la psychothérapie associée aux antidépresseurs soit meilleurs que les antidépresseurs seuls.

L'auteur fait des recommandations. Notamment prioriser la psychothérapie seule chez les enfants et les adolescents.

Dernier point : en France on n'a pas le choix car les possibilités sont nulles en termes de psychothérapie.



John Coltrane (1926-1967)
Source inconnue toute comme l'année de la photo


Nos amis psychiatres ont de l'humour.



Ceux qui pensent que les psychiatres ne sont pas influencés par l'industrie

Je n'ai malheureusement qu'une partie de l'article : ICI

Les neurologues et les psychiatres sont la deuxième spécialité aux US ayant reçu de l'argent de l'industrie entre 2013 et 2022 !





Avant de vous auto-diagnostiquer une dépression ou une faible estime de soi, commencez par vous demander si vous n'êtes pas entourés de trous du cul.



Se tromper sur le sein à irradier n'a aucune conséquence (ixième degré de plaisanterie). 



On rêve (LA).

Ainsi, irradier un sein normal par erreur, ne provoque aucune séquelle pour ce sein et ne constitue pas une perte de chance pour le sein pathologique ! Quelles mascarade sordide ! Alors que le lobby du dépistage ne cesse de faire peur aux femmes sur le retard diagnostique et thérapeutique ! 

Circulez, y a rien à voir !


Francis Bacon 
Bill Brandt : Primrose Hill London (1963)


La coiffe des rotateurs : un essai randomisé.

Après 3 mois de kinésithérapie et de prise en charge de 417 patients, 190 sont restés symptomatiques et on été randomisés en 2 groupes : chirurgie et pas de chirurgie. Les patients étaient évalués à 2 ans sur la douleur et la fonctionnalité de l'épaule incriminée. Les auteurs préconisent une prise en charge non chirurgicale au début. Puis, en cas de rupture complète : chirurgie. Si rupture incomplète : persistance de la prise en charge non chirurgicale.

L'article est LA.


211 cm, 129 kilos

Une analyse "définitive" des études observationnelles.

@Drjohnm analyse LA un article et le démonte à la tronçonneuse.





Ça critique dur : psilocybin (hallucinogènes)


L'article est LA. Avec des modifications liées à la critique sus-jacente et sous-jacente.


La critique : ICI. Mais il y en a d'autres.

Avec la réponse des auteurs dans la foulée, enfin, la pseudo-réponse qui a quand même entraîné les modifications (Expression of concern) : LA  

Finalement : il faut souligner la rapidité avec laquelle les auteurs ont répondu aux critiques et modifié l'article : bravo au BMJ.



Nous l'avons pourtant tant aimé...


La corruption, encore la corruption : les gériatres.

Le Formindep, encore une fois fait le job. A propos des recommandations des sociétés de gériatrie sur la vaccination anti-grippale. C'est LA.


Les 10 meilleurs livres selon Paul Auster... Je n'ai pourtant jamais réussi à terminer un livre de Paul Auster
via @johnstonglenn



Il y avait le Plus c'est bas mieux c'est (cholestérol, Pression artérielle, et cetera)

Et maintenant, les nouvelles recommandations US sur le dépistage du cancer du sein, telles qu'elles ont été publiées dans le JAMA (LA), conseillent une mammographie tous les 2 ans chez les femmes de plus de 40 ans !

Avec le dépistage, c'est Plus t'es jeune, mieux c'est !

On rappelle qu'en France le dépistage organisé du cancer du sein commence à 50 ans et se termine à 74 ans.

Plus que jamais : lire Cancer Rose sur le sujet : LA.

Avec son outil à la décision : ICI.


Le plus surcoté des cinéastes français.



Le trafic de fausses références



Très bel article, très documenté, montrant comment il est possible trafiquer dans l'édition scientifique et surtout proposant des solutions pour découvrir et remédier : ICI





dimanche 28 avril 2024

Bilan médical du lundi 22 au dimanche 28 avril 2024 : inertie, médecine sociale, essais cliniques négatifs, psychiatrie, vaccination, metformine, coût de la recherche, effet placebo, femmes auto-immunes.

Source et droits inconnus.

(L'actualité est encore trop riche)

L'inertie des biologistes


Nous sommes contents, nous les MG, les autres, je n'en sais rien, de savoir que nous ne sommes pas les seuls à nous arc-bouter sur de vielles pratiques, de vieilles habitudes, de vieux machins que nous faisons par habitude sans savoir si cela apporte quelque chose à nos patients. 

Il y a aussi les pharmaciens d'officine qui reprochent aux laboratoires d'analyses médicales de ne pas avoir de toilettes dans leurs établissements ! 




Le sens du social des médecins libéraux


La Santé sociale en France où la maladie est considérée comme le salaire du péché


La non prise en compte des essais cliniques négatifs


L'article est LA




Les essais cliniques négatifs ont des destinées variables : 
  • Soit ils ne sont pas publiés (ce qui signifie qu'ils ne seront pas pris en compte dans de futures revues de littérature ou des méta-analyses peu scrupuleuses
  • Soit ils sont publiés mais précédés d'un éditorial dans la même revue qui vante l'essai en oubliant de dire qu'il est négatif sur les critères principaux mais positif dans le sous-sous groupe des patients actionnaires de la firme
  • Soit ils sont publiés mais n'ont aucun impact sur le changement des prises en charge non validées par des essais de qualité qui étaient effectuées jusqu'à présent
    • parce que c'est comme ça
    • parce que, chez nous, ça marche
    • parce que le protocole du nouvel essai ne prend pas en compte les patients que NOUS soignons
  • Soit ils sont critiqués violemment afin de retarder le moment où les médecins qui ont beaucoup investi dans des pratiques frauduleuses et ne veulent pas perdre la face et/ou de l'argent seront obligés de changer.
Il y a de très nombreux autres exemples.



Exposition Brancusi. Pompidou.



La crise de la psychiatrie.

Vous aurez (presque) été les premiers à le savoir : les molécules pour traiter le TDAH sont en train aux US de reproduire la crise des opioïdes (LA) : 600 000 morts ? ICI 

Il faut vérifier tout cela. Il faut ouvrir les yeux. Il ne faut pas se transformer en Faiseurs de Peur. Mais.

Les preuves d'efficacité des Inhibiteurs de la Recapture de la sérotonine sur 2 critères majeurs, les tentatives de suicides et les suicides, manquent. Les psychiatres s'en moquent. Dans oublier les effets indésirables de ces mêmes produits pendant leur utilisation et à leur arrêt.



Le nouveau calendrier des vaccinations 2024

Bonne nouvelle ! On se demande quand les enfants pourront encore être malades.


On comprend mieux pourquoi les pédiatres de ville préfèrent s'occuper des vaccinations que des enfants malades le soir ou en dehors des heures ouvrables.

Y a quand même des mek.e.s, des chercheur.e.s, qui n'ont rien à foutre de leurs 10 doigts !

Une méta-analyse montre (les gens qui ne s'en seraient pas doutés peuvent lever la main) que la metformine ne diminue pas le risque de cancers chez les obèses et les diabétiques...

C'est LA

Exposition Brancusi à Pompidou.



Quand MSF fait des essais sur la tuberculose, cela coûte 34 M d'€

Quand ce sont les industriels de la pharmacie qui le font (ne parlez pas de Big Pharma, vous êtes un complotiste) ils avancent des chiffres compris entre 40 M et 3,9 milliards d'€.

C'est dans le Guardian, c'est ICI




Exposition Brancusi. Pompidou.



Quand les industriels de l'oncologie corrompent les agences gouvernementales.

Désolé de me répéter, heureusement qu'il n'y a pas un psychiatre dans la salle pour me coller une molécule qui empêche les malades de répéter toujours la même chose, j'y aurais droit...

Une étude de @BMJOncology ICI qui ne surprendra personne et qui indignera les autres (mais pas les oncologues)


Rassurez-vous, braves gens, c'est en Ontario (Canada).


Les molécules anticancéreuses sont de plus en plus approuvées sans preuves sur l'amélioration de la survie globale et de la qualité de vie. 

Mais une étude (LA) sur les autorisations par la FDA de molécules anticancéreuses montre qu'entre 2006 et 2023, seules 32 % amélioraient la survie globale !

On dira que les standards ont changé !

Et pendant ce temps à l'aéroport de Montreal (Canada)




L'effet placebo.

Rappel : 


L'amélioration dans le groupe placebo (d'un essai randomisè) est dû à l'association de la régression à la moyenne, la course naturelle des symptômes et un petit effet placebo réel.

Exposition Brancusi. Pompidou.


Pourquoi les femmes sont-elles 4 fois plus à risques de maladies auto-immunes que les hommes ?

Un article de Stéphane Korsia-Meffre (ICI) qui informe, soulève des hypothèses mais ne conclut pas (c'est compliqué).

A lire !  Vous pourrez briller dans les salons !


Ce sera malheureusement tout pour aujourd'hui.