dimanche 15 août 2010

BIENTOT LA RENTREE : POUR APPATER LE CHALAND



C'est bientôt la rentrée.
Il est raisonnable de s'interroger sur ce qu'il serait possible d'améliorer dans nos pratiques.
Ce sont toujours les mauvais élèves qui se font ce genre de promesses.
J'ai toujours été un mauvais élève et j'en suis fier.

  1. Que faut-il penser de la nouvelle campagne de vaccination anti grippale qui se prépare en ce moment ? Quelle pourra être notre attitude quand les nouvelles convocations vont arriver dans la boîte aux lettres de nos patients ? Faudra-t-il replier nos réticences et nous fondre dans la masse ? Vaccinerai-je ? Vaccinerez-vous ?
  2. Que fait l'INVS ? Est-ce que l'organisme dirigé par Françoise Weber travaille pour nous permettre de nourrir notre réflexion ? Travaille pour exercer son rôle de contrôle au lieu d'être aux ordres de la DGS ?
  3. Est-ce que les vaches sacrées, l'étude UKPDS pour le diabète, l'étude ALLHAT pour l'hypertension artérielle, le paracétamol comme antalgique de première intention, la neutralité dans les rapports soignant / soigné, sont si sacrées que cela ?
  4. Qu'est-ce que le "care" ? Que signifie ce mot ? Comment peut-il alimenter notre réflexion et pas seulement dans le cadre de la prise en charge des personnes âgées ? Une réflexion sur le "care" ne permettrait-il pas de redéfinir le rôle des médecins généralistes et le contenu de la médecine générale ? De le faire sortir de sa double problématique anti institutionnelle et anti spécialisation ? Car réfléchir sur le "care" ou, pour anticiper (et simplifier) sur l'éthique de la sollicitude, n'est-ce pas s'interroger aussi sur l'autonomie (sa notion kantienne, rawlsienne ou illichienne), sur le disease management (concept big pharmien qui a conduit, avec l'aval de nombres de médecins généralistes, à la création de réseaux hospitalocentrés) qui "élimine" les généralistes du processus réflexif et proposer le case management qui est plus en adéquation avec nos pratiques généralistes et qui ne les cantonne pas à une activité diagnostique / thérapeutique... N'est-ce pas aussi s'interroger sur l'empathie, voire la sympathie, dans les relations que nous entretenons avec nos patients / malades ?
  5. Réfléchir sur le modèle anglais et sur les dernières propositions (white paper) qui vont faire de la médecine anglaise une médecine généralistement centrée. Quelles conclusions en tirer ? Pourquoi nos responsables politiques et syndicaux n'en tiendraient-ils pas compte ? Quels sont les blocages ? Est-ce que déjà la messe est dite pour la médecine générale ?
  6. S'interroger encore sur le rôle complet du médecin généraliste, de son rôle social, de son rôle sociétal, de son rôle éthique... Savoir pourquoi certains médecins généralistes sont réticents à officialiser ces rôles, à les rendre véritablement opérationnels, voire à les inclure dans la nomenclature ?
  7. Pourquoi nombre de médecins généralistes sont-ils encore réticents à l'idée de Médecine par les Preuves (Evidence Based Medicine), est-ce par flemmardise, par antipathie foncière ou par conviction idéologique ?
  8. Quid du CAPI et de son instauration en France qui semble assez compréhensible d'un point de vue financier et assez incompréhensible d'un point de vue scientifique.
  9. Et cetera, et cetera...
Ce blog tentera d'aborder tous ces sujets, et les autres : les liens d'intérêt, la pharmacovigilance, la Santé publique (pour laquelle les hommes politiques ne prennent pas partie), les franchises et les dépassements d'honoraires....

Mais il est clair que ce ne sont que des promesses et que les promesses...

Nous aviserons donc.

Bonne rentrée.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

vaste programme !
allez, au boulot ! que je puisse continuer à flemmarder !
(et bonne continuation)

doclili

Chantal a dit…

Certains énoncés m'intéressent, même si je ne vis plus actuellement en France. ce que j'entends du système anglais ne me parait pas fameux et en Allemagne, tout va vers le modèle USA (horreur si vraiment cela arrivera)

J'avoue que je trouve le système français très bien, mieux que son collègue allemand. Le seul point positif ici: j'ai trouvé un super bon ophtalmologue, mais pour le reste je tâte et ma confiance va vers la pharmacie française (avantage d'habiter en zone-frontalier).

Ici, j'ai lu qu'il y a un "Facharzt für Allgemeinmedezin" soit une spécialisation en médecine générale. Par contre une chose m'a beaucoup surpris: une fois les études de médecine achevés, le médecin peut travailler et ouvrir un cabinet sans avoir "Promovieren" le "Dr.med.". Effectivement, il y a pas mal de médecins qui n'ont pas passer leur titre (?) de Docteur en médecin ("Dr.med.") est-ce que cela est-il aussi possible en France?

Bonne rentrée et bonne soirée

Docteurdu16 a dit…

Bonjour,
Je ne crois pas qu'il soit possible de s'installer en France sans être thésé. Il est possible en revanche de faire des remplacements.
Je ne pense pas qu'un changement de système rendrait tout magnifique : je crois qu'il faut s'inspirer de ce qui marche et non appliquer des méthodes toutes faites...
Soyons pragmatiques.

Fred a dit…

Bonjour et grand merci encore pour ce blog et votre travail d'information.
Je suis jeune généraliste, suspecté par mes amis depuis des années d'être un obsessionnel de la théorie du complot, à force de leur rabacher les oreilles avec Big Pharma, les conflits d'intérêt, le sain et nécessaire doute que se doit d'éprouver le scientifique face à des informations de plus en plus nombreuses et douteuses, les conneries qu'on fait avaler au populo, au propre comme au figuré... Bref tout ce qui fait notre quotidien et que vous connaissez mieux que moi.
Je me demandais, quelles sont vos lectures ? Du moins dans le strict domaine médical. C'est quoi pour vous le béaba (?!) du généraliste qui ne veut pas tomber dans le panneau, ou pire baisser la tête ?
Merci de trouver un moment pour éclairer ma lanterne.

PS : votre blog est extra !!!

Docteurdu16 a dit…

Fred,
J'essaie, autant que faire se peut, d'indiquer les liens dans ce que j'écris.
Il faut aussi savoir que le 5 septembre prochain, cela fera 31 ans que je suis installé comme médecin généraliste : des couches sédimentaires se sont déposées...
En gros, je lis le web, je suis abonné à Prescrire, au British medical journal, je reçois les sommaires du New England J of medicine (et les articles en accès libre), je regarde theheart.org heart wire, Medscape Family Medicine et je grappille sur des blogs que j'ai cités déjà.
Le fait de rédiger le blog me rend la mémoire meilleure.
Bon courage.

Fred a dit…

Merci encore,

je vais donc, comme je le fais déjà très bien, mettre au placard la face hyper interventionniste de mon être, et me détendre, laissant se déposer peu à peu, jour après jour, expérience après expérience,les sédiments de la vie et de la médecine sur mon humble personne. C'est de loin la solution la plus sage, et aussi le programme qui me plaît le plus !

Mais tout de même, je me dis :
Toutes ces lectures scientifiques, beaucoup d'autres lectures non scientifiques que j'imagine sans peine, le métier, et là je viens de me rendre compte que vous teniez non pas un, mais deux, trois, voir quatre blogs !!!

Seriez pas un brin "hyperactif", docteur ...?

;D cheese !