dimanche 18 juin 2017

Madame Agnès Buzyn et les vaccins : deux poids, deux mesures. De qui se moque-t-elle ?

Balthus (1908-2001). Jeune fille à la chemise blanche. 1955


Dans une déclaration au journal Le Parisien (ICI) Madame Agnès Buzyn trouve inacceptable que la rougeole ait tué 10 enfants depuis 2008 en France.

Qui peut penser que cela serait acceptable ? A part la société philanthropique des morbillivirus, association de défense des minorités et au nom de l'intersectionnalité.

Elle ajoute même "On a le même problème avec la méningite. Il n'est pas supportable qu'un ado de 15 ans puisse en mourir parce qu'il n'est pas vacciné" en ne disant pas que le vaccin en question ne protège pas contre toutes les méningites dont meurent majoritairement les adolescents.

Bon. Et elle en profite pour parler d'un problème de Santé publique qui justifie selon elle l'obligation vaccinale. Ne polémiquons pas sur le fait qu'il est peu certain que la vaccination obligatoire permette qu'aucun enfant ne meure de la rougeole.

Pardonnons lui de ne pas être une spécialiste en vaccinologie et qu'elle soit influencée par des experts qui, selon elle, ne peuvent être bons que s'ils sont payés par l'industrie pharmaceutique. 

Mais Madame Agnès Buzyn, hémato-oncologue, voir ICI ma notice biographique prémonitoire, dont voici un court résumé biographique (source wikipedia) "À partir de 2008, elle occupe des postes importants au sein d'institutions publiques liées à la santé et au nucléaire : présidente du conseil d'administration de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (2008-2013), membre du Comité de l'énergie atomique du Commissariat à l'énergie atomique (2009-2015), membre du conseil d'administration (2009), vice-présidente (2010) puis présidente de l'Institut national du cancer (depuis 2011), présidente du collège de la Haute Autorité de santé (depuis 2016)." qui montre combien la médecine académique s'attribue dans un mouvement endogame centripète les meilleurs postes (on rappelle que son mari est directeur de l'INSERM) ne s'est jamais occupé ou n'a jamais considéré dans des déclarations publiques que des milliers d'amputations de seins de femmes étaient injustifiées.

Vous pourrez consulter sur ce blog comme sur celui de JB Blanc, de Sylvain Fèvre, de Marc Girard, ou du Formindep par exemple, tous les billets que nous avons consacrés à ce sujet montrant combien le sur diagnostic et le sur traitement des cancers du sein ou prétendus tels est un vrai problème de Santé publique.

Madame Agnès Buzyn ne dit mot.

Pourtant, elle a initié la concertation citoyenne (ce mot est horriblement sans sens commun) sur la cancer du sein dont les conclusions ont été défigurées et contestées. Voir l'article de JP Rivière : LA

Un article récent, danois, mené sur 30 ans, est particulièrement préoccupant : il montre que chez les femmes éligibles au dépistage organisé le sur diagnostic est de 24,8 % (une sur quatre !, hein, pas 8 femmes depuis 2008 !) et chez les femmes plus jeunes de 48,3 % Vous avez lu ? Voir LA.

Il ne s'agit pas d'une entreprise de diversion. 

Si je parle du sein ce n'est pas pour ne pas parler de la rougeole.

Pour la rougeole et le reste, je rappelle la série de billets de CMT : LA.

Si je parle de cela c'est pour dire que notre Ministre ne place pas les priorités au bon endroit.

Mais elle est aidée en cela par tous les bons apôtres de la vaccinolatrie qui font une grande économie de leur cerveau en répétant partout les argumentaires (alias les éléments de langage) colportés par l'industrie vaccinale et ses obligés corrompus.

Répondre à ces corrompus a déjà été fait par CMT.

Mais aucune de ces personnes ne sait lire.

Voici un florilège.


Le Conseil de l'Ordre des médecins, celui qui vient d'adouber le professeur Aubier malgré ses liens d'intérêts avec la firme Total, a lui publié un webzine (ICI) dont le niveau suppose que sa cible marketing est un élève du cours moyen première année.

Nous avons aussi Les Décodeurs qui se sont fait la spécialité d'écrire plus de sottises qu'il n'est permis et dont la compétence est celle du professeur Joyeux (LA).

Article dans Atlantico où un ultra libéral, Claude Le Pen, est favorable à l'obligation. ICI Quant à Stéphane Gayet, il dit une bêtise par phrase, on voit sa bio LA.

Enfin, un complotiste de l'anti complotisme, un certain Acermendax (Thomas C Durand), a publié une vidéo sur le net et vous pourrez en lire le texte (ICI) qui est arrogante, paternaliste, méprisante, mensongère et mal informée. Il est terrible que pour épondre à cette maman qui pose des questions pas si idiotes que cela mais qui  affirme des choses délirantes il faille que l'auteur mente. Nous hésitons entre la bêtise, la malhonnêteté ou la simple incompétence. Cela me rappelle tellement ce texte de Marc Girard : ICI. Je rajoute ceci : lire les commentaires de CMT qui montrent que le anti hoax fait partie d'une association de scientifiques pro OGM !

L'objectif prioritaire de Santé publique de Madame Buzyn est celui-ci : 10 enfants sont morts de la rougeole depuis 2008 !

En 2008, le CépiDc de l'Inserm a recensé 3 095 morts d'enfants de moins d'un an en France, soit un taux de mortalité de 374,9 pour 100 0005. 50,3 % de ces morts étaient dues à des affections dont l'origine est la période périnatale, ce qui représente 1 557 enfants. 20,7 %, soit 640, étaient dues à des malformations congénitales. 14,6 %, soit 452, étaient dues à une mort subite du nourrisson ou à une cause inconnue.

PS du 21 juin 2017.
J'étais passé à côté d'un texte savoureux, une Tribune du journal Le Monde auquel je continue à être  abonné pour des raisons que j'ai fini par ignorer, signée par quelques pontes vaccinolâtres dont l'insurpassable Professeur Fisher et le non moins respectable Robert Cohen, pour défendre l'obligation vaccinale (ICI) mais mon ami Marc Girard ne l'avait pas laissée passer, la Tribune : ses commentaires valent leur pesant de cacahuètes : LA.
Sans oublier Dominique Dupagne : LA.
Bonnes lectures.


12 commentaires:

LOUVE SOLITAIRE a dit…

Isabelle Chivilo médecin généraliste.. Les réactions épidermiques liées aux questionnements sur la vaccination et en particulier sur l'obligation vaccinale, montre que poser des questions équivaut à s'attaquer à un dogme.. Nous serons brûlés sur le bûcher pour blasphème...
Pour faire accepter des risques ou promesses à une population, il suffit de jouer sur l'émotion.. Donner des chiffres de morts de rougeole '( mais sont ils morts réellement de rougeole ?) sans comparer avec le nombre de décès liés à d'autres pathologies est l'exemple même de la manipulation...
Je m'aperçois de la limite de parler science sur les réseaux sociaux parce que les internautes ne prennent plus le temps de lire les articles.. les vôtres étant longs , et il faut prendre son temps et se concentrer, peu de personnes iront lire.. parce que s'informer prend du temps et l'on est dans une société du zapping.. il faut de l'info pré mâchée , courte comme un slogan.. d'où la facilité de manipuler... Je nous souhaite bien du courage pour faire passer le message...

U.Durand a dit…

Serge Rader : « 11 vaccins obligatoires ? On marche sur la tête ! »

http://www.bvoltaire.fr/11-vaccins-obligatoires-on-marche-tete/

Serge Rader, vous avez 61 ans. Vous avez publié Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir. Cela tombe très bien puisque la ministre de la santé, madame Agnès Buzyn, réfléchirait à rendre 11 vaccins obligatoires. Que vous inspire cette décision ? .../...

CMT a dit…

Merci Jean-Claude, de mettre en évidence les conflits d’intérêt d’Agnès Buzyn. On peut me taxer de très pessimiste quand j’explique que je n’envisage pas de tournant des politiques sanitaires plus favorables à l’intérêt général qu’elles ne l’ont été jusqu’à maintenant mais je pense que le choix d’une telle personne à ce ministère est une indication forte de la politique que ce gouvernement entend mener.
Mme Buzyn est ce qu’elle est et elle n’est pas autre chose ni n’a aucune raison de le devenir. Elle est le produit de l’endogamie, du mélange des genres et des conflits d’intérêts et toute sa vie, sa carrière, ses revenus, ses affiliations et ses amitiés sont étroitement dépendants de ses conflits d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques dont elle défendra toujours les intérêts indépendamment de l’intérêt général.

On pourra dire que c’est du pessimisme mais moi je pense que c’est de la lucidité.
A Louve solitaire,
Je suis d’accord avec vous. C’est un pari d’écrire un tel article et d’espérer que suffisamment de personnes prendront le temps de le lire.
Mais je pense que c’était le moment de tenter ce pari.

Jean-Claude
A propos de l’article que tu cites, celui de Thomas Durand, sur un blog intitulé « la tronche en biais » ici http://menace-theoriste.fr/reponse-maman-antivax/#comment-3591 , j’invite ceux qui en auront le courage à le lire, puis à lire la réponse circonstanciée de B. Stalnikiewicz alias doteurniide sur twitter.
Le commentaire de B. Stalnikiewicz se trouve vers la fin du fil . Idéalement il faut suivre point par point.

Je dis « le courage » non pas tant en raison de la relative longueur de l’article mais en raison de la pénibilité de la lecture et du visionnage dus à l’arrogance de son auteur, qu’on peut voir sur une video en tête de l’article, arrogance qui n’a d’égal que l’indigence de ses arguments. Il se contente, en fait, de répéter à l’identique les arguments simplistes des laboratoires pharmaceutiques mais on jurerait, à le voir, qu’il vient d’inventer la poudre.

En fait son argumentaire, qu’il prend soin d’accompagner de photos choquantes tentant d’induire la peur (ce qu’il reproche pourtant à la jeune femme, qui elle, de son côté, répète tous les poncifs des courants anti-vaccinalistes) peut se résumer en une seule phrase : « Il faut vacciner, toujours, et le plus possible car LES VACCINS SAUVENT DES VIES »....

CMT a dit…

SUITE
Si vous regardez le fil des commentaires, admiratifs, vous comprendrez sans doute pourquoi je me méfie tant des congratulations. Même et surtout, quand elles me sont adressées.

J’ai trop vu de pontes, d’experts ou autres passant leur temps à s’entre congratuler tout en proférant des bêtises gigantesques. Je crois que j’ai passé l’âge.

Je ne vais pas reprendre tout l’article, puisque B Stanlikiewicz a fait le travail, mais évoquer deux ou trois points qui m’ont interpelée au passage.
A propos du vaccin DTP, commercialisé en 1966 et retiré du marche en 2008 par le détenteur des droits sur la licence, à savoir Sanofi, au prétexte de supposées réactions allergiques (c’est l’unique vaccin en France, à ma connaissance à avoir été retiré du marché sur de tels arguments). Si les courants anti-vaccinalistes, mais aussi des non ati-vaccinalistes qui ne souhaitent faire que les vaccins obligatoires en réclament le retour c’est pour deux raisons. D’une part, pour pouvoir se conformer aux obligations vaccinales sans avoir à faire les autres vaccins, d’autre part parce que ce vaccin ne contenait pas d’hydroxyde d’aluminium.

En réalité si on regarde la composition du vaccin DTP retiré du marché en 2008 et celle du Tetravac (vaccin diphtérie tétanos polio, coqueluche acellulaire), y compris les excipients (dans le RCP) http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60737692&typedoc=R&ref=R0169553.htm, http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=66543281&typedoc=R&ref=R0292295.htm
on pourra constater qu’il y a des choses EN PLUS dans le Tétravac, mais RIEN EN MOINS. Donc si le DTP était fortement allergisant le Tétravac devrait l’être aussi et être retiré du marché immédiattement, selon le même principe.

CMT a dit…

SUITE
J’ironise, bien sûr, la réalité c’est que les laboratoires pharmaceutiques font ce qu’ils veulent, en toute liberté, en choisissant les prétextes qui leur conviennent, et qu’aucun des gouvernements successifs n’a souhaité leur imposer la moindre contrainte. En raison, d’une part, de la proximité directe entre dirigeants politiques et dirigeants des laboratoires pharmaceutiques (connue, par exemple pour Sarkozy) et, d’autre part parce que l’argument de la contribution des laboratoires à la croissance économique prime sur le reste. Même si les retombées de la croissance des laboratoires concerne de moins en moins les territoires nationaux (les laboratoires pharmaceutiques vendant les vaccins de masse sont des multinaltionales).

Un autre point relevé au passage est la référence à l’AFIS à laquelle ce blogueur semble être lié. L’AFIS (association française pour l’information scientifique) est une association qui prétend combattre la pseudo-science mais qui est surtout très proche des intérêts des multinationales de l’agro-alimentaire Plusieurs de ses membres ont été épinglés à plusieurs reprises pour les conflits d’intérêts. Voici un exemple : https://blogs.mediapart.fr/benjamin-sourice/blog/280912/polemique-sur-la-toxicite-des-ogm-ces-conflits-dinterets-qui-nuise .
Dans cet article, l’auteur cite une intervention du président de l’époque, de l’AFIS, M Houdebine, dans une débat télévisé avec Corinne Lepage. Le président de l’AFIS disait ceci : « « le roundup est moins toxique que l'aspirine ou le sel de cuisine, et qui plus est biodégradable ».

Plus loin : « En 2008, le médecin Marcel Kahn claquait la porte de l'AFIS avec fracas en dénonçant une culture rampante de conflits d'intérêts au sein de l'association. Selon lui, « l'association est devenue une sorte de lobby pro-OGM. J'ai demandé à Louis-Marie Houdebine et Marcel Kuntz [biologiste, directeur de recherche au CNRS et membre du comité de parrainage de l'AFIS] de déclarer leurs liens d'intérêts avec Monsanto et ses filiales. Cela a été refusé. ».
On mesure la crédibilité morale et scientifique des sources de ce blogueur.



Anonyme a dit…

Merci à tous-toutes pour vos éclairage salutaires.
Et maintenant : action !

CMT a dit…

Tu t'es trompé de lien. Voici le lien vers l'article de Marc Girard http://www.rolandsimion.org/spip.php?article381 .

C'est incroyable que ces gens continuent à se targuer d'avoir une approche "scientifique" du sujet.

Marty a dit…

Ca c'est un mail que j'ai envoyé, je le rend publique (un peu modifié évidemment) parce que je veux alerter les gens sur un point très particulier :


Regarde bien la critique que propose la SFSP vis-à-vis des recommandations du rapport Fischer :

http://www.sfsp.fr/content-page/185-nouveautes-sfsp/3300-avis-de-la-sfsp-concernant-les-recommandations-du-comite-d-orientation-de-la-concertation-citoyenne-sur-la-vaccination-3300

Ces critiques sont minables ... en fait, la SFSP propose la même chose que le rapport Fischer. Quand on est honnête intellectuellement (et qu'on a un peu étudié le contenu et la perversité du rapport Fischer) on constate que les recommandations de la SFSP ont la même valeur dictatoriale que celles de Fischer, et qu'elles sont volontairement floues de manière à ce que la "carotte" qui fait tenir tranquille les antivaccinalistes (selon la fameuse devise "l'espoir fait vivre") fassent son travail de sécurisation de la ministre dans son plan visant à nous transformer en gentils petits animaux.

Pourtant (assied-toi) ces préconisations de la SFSP sont reprises de manière POSITIVES par :

- Guennebaud : http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2016/12/04/34647503.html

- La LNPLV (lettre ouverte à Madame Agnès Buzyn daté du 16 juin 2017) : http://www.infovaccin.fr/legislatif.html

et ...

- Dupagne article publié ce matin (voir en particulier l'exception NOTABLE en [1]) : http://www.atoute.org/n/article356.html

Les 3 ont TOUS repris les phrases suivantes pour des phrases EN FAVEUR de la liberté vaccinale :
- s’engager résolument vers la levée de l’obligation vaccinale et de permettre à l'usager de prendre et d'exercer toutes ses responsabilités

=> est-ce tellement différent de la propagande qui consiste à dire que les 11 vaccins obligatoires ne le seront que pendant 5 à 10 ans ? Des mots sans objectifs chiffrés, des promesses ... un jour peut-être

- étendre l’obligation peut transformer des hésitants en opposants

=> Quand on est réellement attentif à ce que les familles soient libres, cette question n'a pas à se poser car elle est insignifiante

Ces gens soutiennent cette position parce qu'il ne faut SURTOUT PAS PASSER POUR DES ANTIVACCINALISTES

Je rajoute un 3ème point absent du mail :

- Disposer d'un outil de suivi de la couverture vaccinale permet aux pouvoirs publics d'intervenir en cas de sous vaccination ou d'épidémie en imposant ponctuellement une obligation du fait d'une situation sanitaire exceptionnelle. : c'est à dire durant quels périodes et combien de fois par an ? Que veut dire « exceptionnel » => Accepter que la vaccination devienne ponctuellement obligatoire signifie donner les clefs aux experts pour modifier selon leurs décision la liste des vaccins obligatoires, tout comme le rapport Fischer préconise page 30 => page 30 du rapport : Le futur comité technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé aurait à examiner le statut, obligatoire ou non, de nouveaux vaccins, la liste des vaccins obligatoires n'ayant ni caractère automatique, ni statut pérenne

Béatrice Jess a dit…

Bonsoir

Je suis étonnée, personne ne relève le mensonge de la ministre sur l'âge des morts de la rougeole?
C'ets pourtant écrit dans le BEH rougeole de 2011 disponible sur le site de l'INVS (maintenant Santé PUblique France).
- 2 décès dans la tranche 1-14 ans (la précédente version du site de l'iNVS disait de mémoire "le plus jeune avait 13 ans" (mais plus en ligne, qui a fait une capture d'écran?) => à 13 ans on est encore considéré comme un enfant?
- le reste avait moins de 30 ans sauf un plus âgé.
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2011/BEH-n-33-34-2011
(on y voit dans le tableau 1 p356 2 décès dans la tranche 1-14 ans et p 357 Discussion §2 : « La majorité de ces décès sont survenus chez des personnes jeunes (9 avaient moins de 30 ans) et 7 présentaient un déficit immunitaire, ne pouvant donc être protégées par la vaccination. »
Nulle part on ne parle d'enfants. C'est moi qui lis mal ou bien?


BG a dit…

Réponse à Marty

On sait que l'obligation seule du DTP ne pourra être maintenue au delà du 8 aout. Ensuite ce sera soit l'hexavalent obligatoire (et le cas échéant d'autres vaccinations) soit aucun des 6 vaccins de cet hexavalent. Comme l'avis de la Sfsp ne recommande pas l'extension des obligations (risque de transformer les hésitants en opposants) cela signifie clairement, il me semble, qu'elle demande la fin immédiate des obligations et non à une échéance de 5 à 10 ans comme le fait Fisher.

Il me semble donc que de ce point de vue très important, l'avis de la Sfsp ne peut être assimilé à celui de Fisher. Cet avis me paraît être une contre-proposition pour répondre à une exigence très forte de la part de puissances industrielles d'obtenir un usage très significativement accru de leurs production vaccinale. Les décideurs politiques peuvent difficilement échapper à leurs pressions. L'avis de la Sfsp a au moins le mérite de constituer une contre-proposition visant à accroitre très sensiblement la couverture vaccinale pour un certain nombre de vaccins par la persuasion et non par la contrainte. En particulier, l'avis ne prévoit pas de contraintes financières contrairement à ce que certains pays ont décidé...

Pour moi l'objectif de cet avis est de tenter d'éviter l'extension des obligations (et donc la suppression de l'obligation actuelle du DTP) en proposant aux partisans des recommandations Fisher une autre solution. C'est pourquoi cet avis, pour avoir une chance d'être acceptable pour eux, doit contenir certaines clauses comme le carnet électronique et des campagnes régulières ''d'information'' auprès des différents groupes y compris les médecins et professionnels de santé. C'est le prix à payer pour échapper aux obligations vaccinales.

La dernière clause concernant la sous-vaccination est aussi là pour tenter de rassurer les partisans de l'extension des obligations, l'obligation restera possible.

Contrairement à l'analyse qu'en fait Marty qui serait d'endormir les opposants, il est fait pour que les partisans du tout obligatoire décrochent de leur position pour en accepter une autre plus modérée. Il s'était produit quelque chose d'analogue en 2006 pour faire accepter aux partisans du BCG généralisé et obligatoire, la levée de l'obligation du BCG en proposant la vaccination des enfants à risque alors que la suppression totale du BCG avait été envisagée ...

Si on veut aller plus loin et chercher à casser le plan d'extension de la pratique vaccinale et pas seulement à éviter que ce plan use de la contrainte légale, alors il faudra par exemple 100000 manifestants sur les Champs Elysées un dimanche après-midi ou/et une désobéissance civique des médecins et pédiatres qui se montreraient nombreux et solidaires pour refuser d'appliquer les obligation vaccinales. Pour ma part je souhaite que de telles actions se mettent en place et se réalisent.

En attendant, en l'absence de ces manifestations, l'avis de la Sfsp représente un moindre mal même si je n'ignore pas qu'une couverture vaccinale élevée obtenue par la persuasion et sans obligations ou contraintes donnera son lot d'effets secondaires graves que je souhaiterai que nous évitions. D'ailleurs je serai tenté de croire que ce serait cet avis qui aurait dissuadé Marisol Touraine de présenter son projet de loi en décembre pour le faire voter avant la vacance parlementaire du 25 février. Je sais qu'elle avait l'intention de le faire puisqu'elle l'avait annoncé devant l'Assemblée au cours de la diffusion d'un débat parlementaire sur France 3.

CMT a dit…

A BG
d'accord avec vous.
L'avis de la SFSP à d'autant plus de valeur qu' il s'agit de la seule société savante qui est spécialisée en prévention et santé publique.
Même s'ils n'exposent pas leurs arguments, on peut penser qu' ils considèrent, d' après leurs connaissances théoriques, que l' obligation n' est pas efficace en matière de prévention.

On peut finir par se demander si l' objectif réel de cette obligation est d' obtenir des résultats en matière de santé publique ou, simplement la coercition elle- même et une carte blanche pour introduire et vendre de nouveaux vaccins indépendamment de leur valeur comme outils de santé publique.

Anonyme a dit…

Que va-t-on pouvoir faire en tant que patents ? Je n'en dors plus.