vendredi 8 mai 2009

LE CIANE : SEULEMENT LA VERITE QUI NE FACHE PAS SUR LA NAISSANCE

La Revue Prescrire dans son dernier numéro 307 de mai 2009 (pp 376-378) donne en exemple l'association CIANE (Collectif Interassociatif Autour de la NaissancE) parce que , je cite, elle "... mène une action indépendante et transparente pour améliorer la qualité des soins en périnatalité en France."

L'article étant tellement dithyrambique et sans l'once d'une ébauche de la moindre esquisse d'une critique, je suis allé, curieux, consulter le site.

Je trouve un sujet qui m'intéresse (le syntaxiquement correct eût été d'écrire, comme LRP, "le sujet m'interpelle" et j'aurais pu ajouter, encore plus dans les clous : "au niveau de mon vécu") qui concerne l'accouchement à domicile, je réponds en citant ce blog et ma réponse est publiée et commentée. Le commentaire est cinglant et m'accuse, en gros, de ne pas savoir lire le néerlandais et se termine par une phrase décisive :"Il ne suffit pas de lire les éditoriaux et les résumés d'articles, il faut lire l'étude en entier avant d'en tirer un commentaire aussi définitif !" Dont acte cher Monsieur Bernard Bel. Et le Bel en question de me renvoyer sur les documents de l'affaire, c'est à dire une polémique entre Bel et le BMJ et plus particulièrement un rédacteur que j'aime bien depuis des années, Tony Delamothe et un autre rédacteur, Tony Sheldon. Il s'agit de nombreux courriers échangés entre Bel et le BMJ qui finissent par ceci : Tony Delamothe n'aurait pas dû écrire 51 % des femmes néerlandaises qui avaient décidé d'accoucher à domicile finissent le travail à l'hôpital mais SEULEMENT 51 % des primipares et 17 % des multipares ! Ce qui me paraît énorme ! D'autant que Bel ne conteste pas ceci : le risque de décès intrapartum ou à la naissance augmente de 25 % !

Et là où Bel est malhonnête, je pèse mes mots et je me réfère à un intertitre de La Revue Prescrire laudant l'association "Des propositions fondées sur des données validées", c'est que 1) Il ne publie pas ma réponse et 2) Dans l'argumentaire qu'il a écrit sur le décès d'un bébé dans l'Ariège, il ne cite pas les sources néerlandaises et cite des sources pour le moins contestables et qui, par quelque bout qu'on les regarde, sont aussi près de l'EBM qu'ALLI est près de l'efficacité !

Cela dit, je me suis promené sur le site du CIANE, y ai vu des réflexions intéressantes, des choses surprenantes, des expressions maladroites, des points de vue ambigus mais nous sommes loin des ambitions afichées dont celle-ci, qui me laisse pantois : la définition du CIANE "Un collectif qui se voudrait être le porte-parole des parents et des futurs parents, de tous les citoyens." Diable ! Je ne dois pas faire partie des citoyens ad hoc : je suis trop quoi ?

Je reviendrai une autre fois sur la démocratie internet et sur les réseaux bien-pensants de la blogomédicosphère. Ainsi que sur la pseudotransparence de ces réseaux "indépendants".

Pour paraphraser Milan Kundera : Chaleur des sentiments, sécheresse de la démocratie.

************

SUITE DE L'AFFAIRE : Monsieur Bel a répondu à 19h59 ce jour. Vous lirez sa réponse (partielle). Sur son blog. Le débat est clos : j'ai compris qu'il n'était pas nécessaire d'aller plus loin puisqu'il semble que le CIANE AIT TOUJOURS RAISON !

Je reviendrai donc sur la démocratie participative sur Internet dans un autre billet.

6 commentaires:

Selina a dit…

Je vous trouve un tantinet susceptible ;-) Je n'ai décelé aucune agressivité dans les propos de M. Bel. Il semble que le fait que l'accouchement à domicile puisse être un choix sûr vous pose problème. Les chiffres des études concernant l'accouchement à domicile aux Pays Bas ne sont pas forcément comparables à ce qu'est l'accouchement à domicile en Allemagne, par exemple, où les taux de transfert sont bien plus bas (et en général pour demande d'analgésie ou pour stagnation du travail). La différence tient aussi au fait qu'une pression culturelle pousse les femmes Néerlandaises à accoucher à la maison tout comme une pression culturelle incite les femmes Françaises à accoucher à l'hôpital... En Allemagne, comme en France, celles qui optent pour l'accouchement à la maison sont pleinement volontaires.

http://wiki.naissance.asso.fr/index.php/StatistiquesHorsHopitalAllemagne

Mais au-delà de tous les débats que nous pourrions avoir sur les chiffres, il serait peut-être temps de parler de la faculté des femmes à faire des choix raisonnés et de leur droit à disposer librement de leur corps quand elles accouchent...

Passer des années à se complaire dans des batailles où chacun brandit des études scientifiques appuyant son point de vue ne contribue qu'à une chose : marginaliser le choix de la naissance à domicile et pousser celles qui demandent l'accompagnement d'un professionnel de santé à leur côté à une clandestinité qui peut s'avérer dangereuse.

La réalité, c'est que l'AAD est très mal payé et que les sages-femmes ne sont en outre plus assurées depuis 2001 pour le pratiquer. Ainsi, alors que la demande augmente, les professionnels pouvant y répondre sont de moins en moins nombreux.

La réalité, c'est que pour les sages-femmes qui accompagnent encore ces naissances particulières, l'AAD est très loin d'être porteur de désillusion. Il en va de même pour les parents qui font ce choix.

Il faut laisser aux femmes la possibilité de faire des choix éclairés en leur fournissant une information loyale sur les avantages et les risques de chaque option qui s'offre à elles et les accompagner au mieux, selon leur demande.

Cordialement.

Selina a dit…

J'en profite pour vous poser une question : les médecins généralistes Français sont-ils habilités à accompagner des accouchements à domicile et sont-ils assurés lorsqu'ils le font ?

J'ai appris récemment que le diplôme de médecin Belge comportait la mention "accouchements". D'où ma curiosité ;-)

emmap a dit…

DocteurDu16, vous dites:
***2) Dans l'argumentaire qu'il a écrit sur le décès d'un bébé dans l'Ariège, il ne cite pas les sources néerlandaises et cite des sources pour le moins contestables et qui, par quelque bout qu'on les regarde, sont aussi près de l'EBM qu'ALLI est près de l'efficacité !***

Pouvons-nous discuter de cela. Je reprends l'article en question et ses sources

***En Grande-Bretagne, le Collège Royal des Sages Femmes (RCM) et le Collège Royal des Obstétriciens et des Gynécologues (RCOG) ont déclaré en avril 2007 qu'ils "soutiennent l'offre de services de naissance à domicile pour les femmes présentant un faible risque de complications. Si ce service est proposé par des sages-femmes qui s'engagent à ce type de pratique dans la continuité des schémas de soins et qui sont convenablement soutenues, alors les résultats ont toutes les chances d'être optimaux". (1)

(1) "The RCM and RCOG support the provision of home birth services for women at low risk of complications. If the service is provided by midwives committed to this type of practice within continuity of care schemes and appropriately supported, outcomes are likely to be optimal. " Traduction et références sur : http://wiki.naissance.asso.fr/index.php/HomeBirthUk_fr ***

La page du Ciane citée renvoie à la déclaration conjointe de 2007 du Collège royal des obstétriciens et du Collège royal des sages-femmes(Grande Bretagne, donc) http://www.rcmnormalbirth.net/webfiles/Statement/Home Births_Joint Statement.pdf et sur celui du Collège Royal des Obstétriciens et Gynécologues http://www.rcog.org.uk/index.asp?PageID=2023

Le Ciane ne cite dont pas des données EBM, mais des déclarations de sociétés professionnelles étrangères. Celles-ci ne constituent pas, à mes yeux, une preuve de quoi que ce soit, mais révèle que des réflexions faites avec des sociétés professionnelles arrivent à des conclusions sur lesquelles nous pouvons aussi, en France, réfléchir.

La démarche du Ciane, sur cet aspect, vous paraît-elle suspecte de malhonnêteté? Pour quelles raisons?

(suite dans un autre commentaire)

E.Phan, Ciane

emmap a dit…

Je continue donc avec l'article sur le blog du Ciane sur lequel DocteurDU16 signale des données mahonnêtes. Deuxième extrait de l'article incriminé:

***En France, bien qu'aucune étude de grande ampleur n'ait été menée sur les accouchements à domicile, les données disponibles (2) font état de chiffres très satisfaisants.
(2) voir par exemple les données Audipog, ainsi que l'étude réalisée par Mathilde Munier sur plus de 1100 accouchements à domicile : Mathilde Munier, 2005, Accompagnement global avec accouchement à domicile en France de 1997 à 2001, Mémoire de fin d'études pour le diplôme d'état de sage-femme, Ecole de sages-femmes, UFR de médecine Cochin Port-Royal, Université Paris V *****

Les données Audipog ont servi de base à des publications dans des revues professionnelles (je devrais être en mesure de retrouver les sources, peut être dans Gynécologie obstétrique & fertilité). Elles sont peut être critiquables, il me semble qu'elles sont d'ailleurs critiquées, et apportent des données parcellaires en ce qui concerne les accouchements à domicile. On ne peut pas considérer Audipog comme une source fiable à ce sujet. Je suis d'accord avec vous.

Les mémoires de fin d'étude de sage-femme, tout comme les thèses de médecine, n'ont pas droit de cité comme données de la recherche. C'est effectivement ainsi. (je me demande d'ailleurs pourquoi, et si la médecine est l'exception dans le paysage de la recherche scientifique). Je suis donc d'accord avec vous, ce mémoire ne peut servir de source.

Notons néanmoins que ces deux références, Audipog et le mémoire de sage-femme, sont signalées dans l'article du Ciane non pas comme des preuves fondées, mais comme des "données disponibles", à défaut d'études solides réalisées en France.

Car la question était, dans ce cas: : certains se servent de ce fait divers (décès d'un bébé en Ariège) pour dénoncer l'insécurité des accouchements à domicile EN FRANCE ; le Ciane signale que les données disponibles EN FRANCE ne permettent pas d'affirmer qu'il est plus dangereux d'accoucher à domicile.

Considérez vous réellement qu'il y a là malhonnêteté (dissimulation de vérité qui fache)?

Comment, indépendamment du sujet du débat, peut-on apporter des éléments sur un sujet qui n'a fait l'objet d'aucune étude d'un niveau méthodologique élevé? Pensez-vous que nous devrions retirer toutes références? Ou devrions-nous les assortir d'un "attention, ces données ne sont pas issues de l'EBM"? Merci de vos avis sur ces questions.

E.Phan, Ciane
PS: qu'est-ce qu'ALLI?

DOCTEUR DU 16 a dit…

Chers amis,
Je réponds en bloc.
Je suis désolé pour ma rudesse.
Monsieur Bel m'a insulté encore sur son blog. Ce n'est pas grave.
Je voulais dire ceci : il est nécessaire d'avoir des opinions balancées et ne pas s'aveugler et des associations comme le CIANE ont elles aussi besoin d'entendre des avis divergents.
La situation de la France est catastrophique en termes de périnatalité. Un rapport européen récent l'a montré (je ne suis pas chez moi et ne peux vous citer la source exacte).
Mon blog est un constant combat pour l'EBM et contre le paternalisme médical. J'attache notamment une importance considérable aux Valeurs et Préférences des patients, volet oublié de l'EBM à la française..
Je n'ai rien contre les Néerlandais puisque je défends constamment, par exemple, leur non utilisation des antibiotiques dans l'otite Moyenne Aiguë...
Je ne suis pas contre l'accouchement à domicile mais je suis contre les illusions naturelles de l'accouchement à domicile. A qui appartient l'accouchement ? Je n'en sais rien. Mais je persiste à penser que si 51 % des primipares néerlandaises qui avaient décidé d'accoucher à domicile sont transférées à l'hôpital, il y a un problème car le stress de ces femmes doit être beaucoup plus important que celui de se faire manipuler sans égards dans une salle de travail...
Le problème est, probablement : impréparation psychologique ; n'est-ce pas aussi grave que de se voir obligée d'être périduralisée ? Quant aux rémunérations des maïeuticiens, je ne ssache pas que l'argent change le coeur des hommes (et des femmes, fussent-elles sages...).
On me dit, malgré ce que j'ai lu, qu'il n'y a pas plus de décès ; cela aussi est un point majeur.
Je suis content de voir que mon assertion sur les sources peu sûres ont été prises en compte par Emmap...
Ne nous fâchons pas. Acceptez des voix non concordantes, elles alimenteront vos réflexions et vous feront sortir de controverses blanc / noir.
J'ai écrit aussi que les obstétriciens s'occupent beaucoup trop de procréation assistée : ça rapporte plus.
Amitiés à tous.

Selina a dit…

On se rejoint certainement sur un point : tout ce qui fait contrainte aux femmes constitue une violence, un stress, susceptible d'avoir un impact négatif sur le déroulement de l'accouchement.

Cela peut être une péridurale imposée, des gestes intrusifs, l'obligation de se soumettre aux protocoles hospitaliers... tout comme la quasi obligation d'accoucher chez soi alors qu'on se sentirait bien plus en sécurité à l'hôpital. La péridurale ne devrait pas davantage être imposée que l'accouchement sans analgésie !

Par contre, s'il est un fait qu'il y a pour certaines personnes peu informées une illusion "naturelle" de l'accouchement à domicile, il y a aussi souvent une illusion du niveau de sécurité de l'accouchement à l'hôpital... ainsi que vous le soulignez par les mauvais chiffres français dans ce domaine. Il y a également, pour les personnes peu informées, une surestimation des risques de l'accouchement à domicile...

Pour ce qui est de la rémunération des maïeuticien(ne)s exerçant à domicile, il faut tout de même souligner qu'elle est le fruit d'une politique visant à décourager ce choix et que le fait de ne pas pouvoir être assuré pour cela (alors qu'il y a obligation légale) est pour certains professionnels un problème majeur.

A qui appartient l'accouchement ? A qui appartient le corps qui accouche ?

Comment se fait-il que l'on prive un être humain du droit à disposer librement de son corps alors que ce dernier accomplit un acte physiologique ?

Pourquoi considérer les désirs d'une femme comme étant un danger pour son bébé ?

Personne ne vous produira d'études concernant les risques encourus par un bébé quand sa mère est respectée dans ses choix d'accouchement... Il s'agit d'un a priori négatif sans fondement scientifique, né des craintes du corps médical et de sa volonté de tout maîtriser...

Je ne pense pas que le Ciane ait envie d'imposer un modèle plutôt qu'un autre. Il me semble qu'il milite en faveur d'un respect plus marqué des souhaits des usagers.