jeudi 1 octobre 2009

GRIPPE : REFLEXIONS DE TERRAIN

Les patients qui consultent au cabinet n'ont pas peur de la grippe A (voir les sondages) mais sont inquiets quand ils l'ont !

Les employeurs font du forcing pour éviter la contamination. Les administrations font du zèle au nom de ce qu'ils pensent être le Principe de Précaution (connerie inénarrable inscrite dans la Constitution de la France).

Un exemple : la mairie de Plouc-La-Jolie m'appelle (une secrétaire). "Vous avez fait un arrêt de travail à Madame T et elle dit qu'elle a la grippe A. Pouvez-vous me le confirmer ? - Pardon ? - Eh bien oui, si elle a la grippe A, nous avons des mesures à prendre pour protéger le personnel. - Chère Madame, premièrement je suis tenu par le secret professionnel, deuxièmement la grippe A n'est pas une maladie à déclaration obligatoire, troisièment vous n'aurez des informations que par le biais du médecin du travail. - Il est difficilement joignable. - Je croyais que le docteur X avait un bureau à Z... Allez, bonne journée." Je retourne à mes occupations consultantes et, trois minutes après, le téléphone sonne. "Allo. - C'est le docteur X. Je suis désolée. - Vous êtes désolée parce que le secret médical n'est pas respecté à la Mairie ? - Je sais, je sais, je les ai déjà prévenus plusieurs fois. Alors, cette patiente, elle a la grippe A ? - Comment voulez-vous que je le sache ? (mon ton est irrité). Elle a un syndrome vaguement grippal et je ne peux faire faire des prélèvements à chaque patient qui n'est ni un nourrisson ni une femme enceinte... Je lui ai donné un arrêt de travail jusqu'à la fi de la semaine. - Et alors, moi, je fais quoi ? - Ben... vous faites rien. Vous vous occupez de l'entourage, comme je l'ai fait, et vous avisez. - Je sais que la grippe est contagieuse sept jours avant les symptômes. - Pardon ? Vous ne croyez pas que c'est entre 24 et 48 heures à tout casser ? - Je ne savais pas..." Donc, le médecin de la mairie de plouc-la-Jolie ne lit pas et ne respecte pas les instructions qui, il est vrai, changent tout le temps...
Mais revenons à nos virus.
Sur la semaine du 21 au 27 septembre le GROG (médecins "spécialisés" à partir desquels on extrapole le nombre de grippes à tout le territoire) : en médecine générale un patient sur huit a consulté pour une infection respiratoire aiguë [IRA] (soit trois par jour et par médecin) et un sur six en pédiatrie ; mais surtout : 4 % seulement de ces IRA étaient dues à la grippe A !
Conclusion du GROG : le nouveau virus H1N1 est donc discrètement présent dans la population générale.
Roselyne Bachelot en fait trop ! Plusieurs hypothèses : elle est mal conseillée, elle justifie le plan Grippe, elle veut que l'on se vaccine.

2 commentaires:

docteur V. a dit…

Bonsoir,
IRA, ça ne serait pas Infection Respiratoire et non Insuffisance Respiratoire ? Les services de réanimation manqueraient d'air !

DOCTEUR DU 16 a dit…

Bien vu !