mercredi 25 décembre 2013

Débordé sous le sapin.


Je craque.
Je n'arrive plus à suivre.
J'ai mille projets de billets de blogs et je n'ai pas le temps de les écrire.

Au delà des activités du cabinet où je vois tous les jours l'absurdité fondamentale de notre système de santé, pas le système de santé français en particulier, non, le système de santé consumériste mondial où tout le monde veut la croissance : croissance des chiffres d'affaires, croissance des prescriptions, croissance des examens complémentaires, croissance de la médicalisation de la vie, utilisation des médecins à des fins éthiques ou anti éthiques (instrumentalisation des techniciens de la santé), promotion par les syndicats "de gauche" et de droite des techniques libérales (et staliniennes) de la productivité morale avec l'élection bientôt du médecin de la semaine (CAPI, ROSP), l'intolérable course à la médiocrité des professionnels de santé, la corruption généralisée et invisible, les prises d'intérêt illégales et visibles et non dénoncées, je m'arrête là, ce serait encore un billet de blog.

Je vais donc vous livrer quelques pistes et quelques billets que j'écrirai peut-être si, au delà de mes activités personnelles, je ne parle pas de la vie de famille mais de mes lectures, de mes écoutes, de mes visites, et du reste, il me reste un peu de temps. Voici en vrac :
  1. Très bel article (dérangeant) traitant des effets indésirables de la contraception hormonale sur la vie sexuelle des femmes. Le titre est alléchant : Hormonal contraception and female pain, orgasm and sexual pleasure.  ICI
  2. Le financement des associations de patients : maladie infantile du web 2.0. Voir LA pour renaloo et ICI pour seve. Et HAS : LA Sans compter le CISS qui s'associe avec Prescrire (?) et dont les financements sont mutuelle dépendants : LA.
  3. Le e-patient mongering ou la fabrique des patients porte-paroles de big pharma : sur ce thème, long billet en préparation où comment, sans parler des aspects financiers, les malades sont instrumentalisé(e)s pour devenir les porte paroles, qui de big pharma, qui de big matériel, qui de l'Eglise de Dépistologie.
  4. Un marketing d'école et les manoeuvres de diversion de big pharma : l'affaire Gardasil où comment communiquer sur les non effets indésirables pour éviter de parler de l'intérêt de la vaccination.
  5. Corruption généralisée des experts : et ils en sont fiers ! François Bricaire : "L'argent domine le monde." Bruno Lina : "Plus j'ai de sponsors différents et moins je suis influencé."
  6. L'UFML, l'Union Française pour une Médecine Libre (ICI), nouveau syndicat néo libéral et poujadiste qui rassemble extrême-droite et extrême-gauche. Cela me rappelle comment les ex maos sont devenus néo conservateurs en une décennie. Sur le site, et sauf errreur, pas de Déclarations Personnelles d'Intérêts des intervenants : un oubli ou un manifeste ?
  7. Les oncologues, jusquauboutiste de l'oncologie pour qui seuls les morts n'ont pas droit à la chimiothérapie. L'oncologie m'énerve : arrogance, mépris, études biaisées, liens d'intérêt majeurs. C'est en route.
  8. L'Eglise de Dépistologie qui brûle ses dernières cartouches avec la mammobile pour les femmes à partir de 40 ans. Voir les blog de patientes qui refusent le sourire épanoui des amazones et des autres dépistées / dépistolâtres : la crabahuteuse (LA), fuckmycancer (ICI), Rachel Campergue (ICI). Sur une idée de Sylvain Fèvre : ICI
  9. Rougeole : d'après la très officielle INPS il y a eu 10 morts en 5 ans, ce qui justifie une intensification de la vaccination selon les experts du HCSP. LA Je rappelle que Daniel Floret n'a toujours rien dit de compatissant sur les narcolepsies pandemrixiennes….
  10. Le journalisme couché avec Aurélie Haroche, par exemple, qui rejoint la star académie : ICI et son mentor l'ineffable acariâtre JDF ; avec JF Lemoine, irréductible expert d'Europe 1 pétri de liens d'intérêt et incompétent notoire (ICI) : un "papier" l'autre matin "traitant" de l'HTA sur Europe 1 était tellement lamentable… ; Aurélie Kieffer de France Culture avec le reportage de la rédaction le plus mal informé de l'histoire récente (mais à l'impossible nul n'est tenu) où la pauvre s'est fait balader par France Alzheimer et une éthicienne qui ne voit jamais de malades (LA)
  11. L'affaire des pilules de troisième et quatrième génération qui a montré la duplicité des experts, la légèreté de l'HAS, l'incompétence des gynobs, les mensonges éhontés des corrompus par big pharma, l'offensive des néo libéraux, l'inculture des féministes sur leur propre histoire, les femmes victimes de la servitude volontaire du patriarcat… Mais pour dire ceci : lire ou relire Marc Girard (ICI) et resituer la contraception dans son cadre anthropologique, ethnologique, analytique, sociologique et… démographique. Long billet non écrit.
  12. Les débats sur le mariage pour tous qui s'inscrivent dans une réflexion plus générale sur le "droit à l'enfant", sur la dématérialisation de la conception, sur l'instrumentalisation des techniques médicales au profit des consommateurs citoyens, sur l'irruption non programmée du libéralisme rawlsien dans la vieille culture judéo-chrétienno-marxisto-freudienne européenne, sur les souffrances physiques féminines de la PMA et de la GPA, sur la marchandisation du corps des femmes par un corps médical prétendant à l'éthique et au bien-être… Sujet hautement dangereux pour qui ose encore prétendre que la culture du chacun fait ce qu'il veut est vouée à l'échec...
  13. Les débats sur l'IVG, et je tenterais de répondre à GM Zimmerman dont le billet sur l'IVG (ICI) m'a laissé sur ma faim. 
  14. Sans compter les (trop) nombreux articles que @medskep me fait connaître sur twitter.
Bon, voilà donc du travail.
Bonnes fêtes de Noël à ceux qui les fêtent en y croyant ou en n'y croyant pas ou qui ne les fêtent pas par provocation ou par croyance adverse mais qui ne sont quand même pas pour la suppression des jours fériés religieux traditionnels, fussent-ils chrétiens.

Max Ernst (1891-1976) : La vierge corrigeant l'enfant Jésus devant trois témoins (1926)

43 commentaires:

B. a dit…

Et que de lectures en perspective pour nous.
Encore merci pour un tel investissement.

je retourne me tapir sous le sapin.

Joyeuses fêtes à toi

Anonyme a dit…

C'est pas trop dur à vivre tant d'auto-suffisance dans la vie de tous les jours ?

Docteurdu16 a dit…

@ Anonyme de 12:57.
L'anonymat a donc quelque chose de jouissif : un corbeau auto insuffisant qui signe (?) des propos qui se voudraient venimeux et qui se complaît dans le corbeauisme. Bravo !

BG a dit…

Vous dites Docteurdu16 "Je rappelle que Daniel Floret n'a toujours rien dit de compatissant sur les narcolepsies pandemrixiennes…."

De compatissant c'est possible, par contre je peux affirmer qu'il reconnait le lien avec la vaccination Pandemrix. En particulier récemment, à la télé en soirée sur la 5 ou la 3, je ne sais plus, au cours d'une émission animée par Michel Cymes (dans la foulée de l'affaire Gardazil). Il y avait entre-autres le virologue Didier Raoult et un représentant de Sanofi. Bien que son labo soit concurrent du producteur du Pandemrix il a voulu défendre ce vaccin en disant qu'il n'y avait aucune preuve du lien entre narcolepsie et le vaccin (il y a des intérêts communs supérieurs !). Aussitôt, Daniel Floret dira le contraire. Sa réaction sera suivie d'une réaction du représentant de Sanofi pour insister, Floret insistant à son tour par un geste qui en disait long sur sa conviction du lien.

Au congrès Sfsp-Adelf de Bordeaux les 17-19 octobre derniers auquel Daniel Floret participait, il y a eu une communication orale sur la narcolepsie au Québec qui a beaucoup vacciné avec le Pandemrix sous un autre nom car produit sur place. Résumé [1].

J'y assistais aussi et personne n'a nié le lien entre le vaccin et la narcolepsie. Il y avait en particulier le président du HCSP Roger Salamon qui présidait l'organisation du congrès.

24 cas ont été retenus dans l'étude dont la supervision avait été arrachée par GSK ... Plus d'une centaine de cas ont été écartés de l'étude au motif d'incertitude sur le diagnostic...

[1] http://adelf.isped.u-bordeaux2.fr/congres/comorale.aspx?id=15358

Chantal a dit…

@ Docteurdu16: mon médecin m'a dit quelques semaines en arrière quelques choses de sympa - d'arriver à cerner, apercevoir lorsqu'un article médical est plus de la pub qu'un article scientifique. Je pense qu'en lisant, entre autre, votre blog qui m'a mis un peu plus méfiante envers les "doux promesses".

Merci et impatient de connaitre l'article que vous trotte en tête sur les associations de patients (dont j'ai depuis toujours une méfiance, l'alarme sonne quand un médecin me renvoie vers eux pour me renseigner; alors aussi méfiance envers le médecin je l'avoue) et leur financement, mais également - entre autre - sur la vaccination, le dépistage comme moyen de prévention (?! on ne l'empêche point) du cancer.

Il vient de paraitre un livre (en allemand) sur l'alzheimer dont le titre dit que c'est un mensonge, que cette maladie n'existe point sauf pour faire du CA. C'est ce que j'ai lu dans le sens au dos du livre. Je vais voir, si je vais me l'acheter. Mais là, je vais lire un roman policier chat et une biographie voyage (un anglais avec âne sur le chemin de Compostelle) pour les fêtes.

Bonne fin d'année et belles fêtes

Dr Gecko a dit…

Agaçant mais nécessaire, Docteurdu16 est un punk hippocratique éclairé.

Comme dit plus haut; merci de votre investissement, et joyeuses fêtes.

BT a dit…

C'est grâce à des rebelles totalement désintéressés comme vous que l'on peut s'extirper du rang panurgien et également sortir de sa condition d'autosuffisance narcissique.
Merci pour votre travail et votre réflexion riche qui nous permettent d'avancer , de très bonnes fêtes docteur du 16.

Dr MG a dit…

Quelle liste "à la Prévert"
Le plus triste est qu'elle est juste l'expression de la réalité .

J'espère moi aussi, pouvoir lire tous ces billets en préparation.

Pour ce qui est des "aigris" , comme dit l'expression : "les chiens aboient, la caravane passe".

Bien à toi, continue à bien te porter.

Joyeuses fêtes et une excellente année 2014

carole a dit…

hâte de lire aussi votre post sur les associations de patients.
Merci pour votre investissement.
Joyeuses fêtes

La Crabahuteuse a dit…

Il aurait pas pu vous amener un peu de temps libre le père Noyël? Parce que cet article est frustrant de courtitude ;-)
Pressée de vous lire, quelques sujets évoqués dans cette liste à la triste Prévert m'intéressant tout particulièrement!

CMT a dit…

Merci. Merci pour ta cohérence, ta persévérance, ta constance dans la critique. Certains peuvent penser que tu tires sur tout ce qui bouge mais ceux qui ne sont pas malhonnêtes ou perclus de conflits d'intérêts sont obligés de reconnaître que tes critiques sont presque toujours légitimes.
Merci de dégotter des perles, des super articles sur le net, via medicalskeptic ou autres, que je lis assidument.
Merci de ne laisser personne, y compris moi, s'endormir sur ses fragiles lauriers. Même si c'est parfois fatigant c'est toujours enrichissant.
Merci de ne pas laisser les David Khayat, Daniel Floret, et autres Jean-François Lemoine ou Jean-Daniel Flaysakier (il aura ainsi une vraie raison de m'en vouloir) profiter tranquillement d'une notoriété bien mal acquise en tant qu'adjuvants des manoeuvres d'intoxication Big Pharmaciennes.
Merci de ne pas te prendre trop au sérieux et de faire des jeux de mots nuls (il fallait quel quelqu'un te le dise) et des blagues un tantinet décalées sur twitter.

Pour la nouvelle année je te souhaite l'arrivée au Val Fourré de jeunes médecins motivés, des jeunes médecins qui auraient compris qu'il est beaucoup plus intéressant de faire de la médecine là où il y a des besoins que de tenter de se faire une clientèle en inventant des besoins à une population dont tous les besoins sont déjà satisfaits.
Bises
Bonnes fêtes

CMT a dit…

A BG,
j'espère que vous n'avez pas les yeux de Chimène pour Daniel Floret, au prétexte qu'il a daigné vous adresser la parole une fois ou deux.
Les gens qui sont propulsés à des postes clés comme lui, grâce à leur proximité avec des laboratoires sont choisis pour leur absence de questionnement critique vis à vis de leurs conflits d'intérêts et aussi pour leur charisme. Il a tout de même réussi à mettre dans sa poche un rédacteur de Prescrire qui est venu chanter ses lounages devant le Sénat.
Pour vous faire redescendre un peu sur terre, je me permets de vous rappeler que Daniel Floret est l'homme le plus important en matière de politique vaccinale en France. Tous ses avis sont suivis par le Haut Comité de Santé publique. Un mot de lui et on balance des centaines de millions, on prend des risques pour la santé des enfants pour généraliser des vaccins dont l'efficacité n'a pas été démontrée.
Depuis son arrivée à la tête du CTV en 2007, le calendrier vaccinal des enfants et adolescents s'est enrichi de recommandations concernant deux nouveaux vaccins dont l'intérêt, le rapport bénéfice/risque et coût/bénéfice est pour le moins contestable, le vaccin contre la méningite à méningocoque C et le vaccin contre le papillomavirus. Sans parler des extensions d'indication de divers vaccins entérinées par lui pendant cette période.
C'est aussi lui qui souhaitait ardemment que les jeunes filles soient vaccinées en masse contre le papillomavirus dans les écoles.
C'est un grand opportuniste qui s'accroche à sa fonction à la tête du CTV et qui a affirmé dans le bulletin du conseil de l'ordre que "de toutes façons les bénéfices d'un vaccin sont toujours supérieurs aux risques" (je cite de mémoire).

Concernant la narcolepsie il faut noter qu'il a fallu la multiplication d'études bien plus rigoureuses que l'unique étude exigée par les agences de contrôle pour généraliser un nouveau vaccin à des dizaines de millions d'enfants pour que Floret et Infovac acceptent enfin d'admettre qu'il existait un lien entre le vaccin contre la grippe H1N1 pandémique adjuvanté au squalène et la narcolepsie.
L'établissement de ce lien a été faite par des instituts publics d'évaluation de plusieurs pays (Finalnde, Suède, Irlande, Grande Bretagne, France...) tandis que GSK s'appliquait à semer le doute aidée par ses employés tel Emmanuel Mignot, grand spécialiste de la narcolepsie émigré aux states pour faire carrière, "démontrant" le lien entre grippe pandémique et narcolepsie en Chine avec une étude totalement bidon.

Seul le Canada, dans sa grande naïveté, a confié l'étude épidémiologique visant à évaluer le lien entre Arenparix (nom canadien du Pandemrix) et narcolepsie à GSK. Le résultat est que l'étude, la seule étude de ce type qui consiste en une étude rétrospective de cohorte (toutes les autres études faites par des instituts publics étaient des études cas témoin, les seules méthodologiquement valables dans ce cas) , étude qui trâine depuis au moins trois ans. Sans doute que les investigateurs payés par GSK ont beaucoup de mal à trouver le moyen de ne pas mettre en évidence de manière crédible le lien existant entre Pandemrix et narcolepsie. Le temps ainsi gagné a permis à GSK d'obtenir une recommandation canadienne pour une Pandemrix bis, recommandé à toutes les personnes de plus de 18 ans http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodpharma/sbd-smd/drug-med/sbd_smd_2013_arepanrix_h5n1_115398-eng.php.
Bien joué GSK! Mal travaillé Heanth Canada!
Pour un historique du sujet et pour voir comment GSK a reçu des soutiens inespérés et hautement idéologiques en France: http://docteurdu16.blogspot.fr/2011/02/pandemrix-et-narcolepsie-affsaps-et.html http://docteurdu16.blogspot.fr/2012/09/pandemrix-un-scandale-sanitaire-un-de.html http://docteurdu16.blogspot.fr/search/label/PANDEMRIX
Bonnes fêtes

BG a dit…

@ CMT J'ai voulu rappeler ce qui s'était produit à la télé devant, peut-être, 1 million de téléspectateurs. Oui, le président du CTV n'a pas hésité à s'opposer aux affirmations du représentant de Sanofi qui avançait l'argument fourre tout « Il n'y a pas de preuves ... » que Floret n'a sans doute pas hésité à utiliser aussi en d'autres circonstances...

A la session du HCSP sur les vaccinations au congrès de Bordeaux (5 orateurs du CTV dont Floret) j'ai posé la question de l'utilité de la vaccination des nourrissons contre l'hépatite B dans un pays de faible endémie comme la France, sachant que le gros des contaminations se fera à 25-30 ans. En clair, le vaccin pratiqué sur les nourrissons sera-t-il encore efficace 25-30 ans après ? J'avais rappelé que 2 études montraient une absence de réaction chez 50% des enfants testés par un rappel de vaccin 15 ans après. C'est Floret qui me répondra en avançant 2 arguments non valables ici :

1- Les résultats sont favorables en Asie. Possible mais les enfants sont contaminés beaucoup plus tôt. On ne peut montrer l'utilité de cette vaccination dans les pays de faible endémie en s'appuyant sur ceux de très forte endémie. D'ailleurs la vaccination des nourrissons en faible endémie n'a débuté qu'après 1990, soit il y a moins de 23 ans. Il est donc encore trop tôt pour savoir. Le vaccin utilisé date seulement de 30 ans.

2- Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'anticorps que le vaccin n'est pas efficace (la mémoire immunitaire). Mais justement c'est la persistance de cette mémoire que les auteurs (Hammitt et Bialeck) ont voulu tester par un rappel de vaccin : chez 50% des enfants testés il se produit une bouffée rapide et intense d'anticorps, pas chez les autres et on n'est qu'à 15 ans après. Les auteurs pose la question de cette persistance de la mémoire immunitaire. Qu'en sera-t-il 25 ans après ? On n'a pas encore la réponse.

Vous voyez que la question que j'avais posé n'avait rien de complaisante. Je ne m'occupe que des arguments, pas des hommes qui les portent. Au foot, l'argument c'est le ballon poussé par un joueur. Tacler veut dire s'emparer du ballon dans les pieds du joueur adverse et non pas de l'agresser. Sinon c'est coup franc, carton jaune, rouge, suspension pour plusieurs matchs ... C'est ainsi que je vois les choses, du moins pour mon action personnelle. Pour moi il y a suffisamment d'arguments consistants pour qu'il ne soit pas nécessaire de s'en prendre aux personnes mais d'autres peuvent vouloir agir autrement. Pour ma part, mais chacun fait comme il veut ou peut, je pense que s'en prendre aux personnes affaiblit la force et la portée des arguments qu'il est possible de produire

Les labos ont de nombreux vaccins en préparation et Floret n'y est sans doute pour rien dans leur élaboration. Il faudra bien un jour qu'ils soient proposés aux populations et pour ce faire il se trouvera toujours des joueurs pour préparer le terrain, faire accepter les AMM, formuler des recommandations favorables et en vanter les mérites sur les blogs type maman-bébé comme je l'avais constaté pour les vaccins contre le rotavirus : malgré l'absence de recommandation favorable en France, ces blogs faisaient la pub auprès des mamans pour cette vaccination.

Pour les liens vers les études Hammitt et Bialeck :
http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2009/02/08/12429955.html

CMT a dit…

A BG,
Pour l'argument: "si je (ou il) ne l'avais(t) pas fait quelq'un d'autre l'aurait fait à ma (sa) place" vous vous doutez un peu que ça peut nous mener très loin et que ça nous a mené très loin tout au long de l'histoire. Avancer cet argument c'est la négation pure et simple de la responsabilité individuelle, notamment au plan pénal. Et si on avait donné crédit à cet argument aucun personnage haïssable n'aurait jamais pu être jugé dans l'histoire.

Floret a voulu et recherché activement un poste qui lui confère un énorme pouvoir pratiquement en dehors de tout contrôle démocratique. Et il a voulu être réconduit à la présidence du CTV. Je sais que ce n'est pas à la mode comme discours puisque l'époque est à l'irresponsabilité et à l'impunité mais le moins c'est que les gens qui recherchent et otiennent des postes de pouvoir n'aient pas seulement les avantages mais assument aussi les responsabilités qui vont avec.

Quant au problème du vaccin contre l'hépatite B, quand j'ai travaillé dessus il apparaissait assez clairement à travrs les diverses études d'efficacité, que le fait de passer du vaccin plasmatique initial au vaccin recombinant, fabriqué par génie génétique, s'est traduit par une perte d'efficacité du vaccin.
Cela apparaît, entre autres, à travers les études passées en revue par le SAGE, le comité d'experts de l'OMS, qui avait conclu en 2009 à l'absence de preuves d'efficacité du vaccin au-delà de 15 ans. J'en avais parlé dans le livre auquel j'ai participé avec Virginie Belle. Le vaccin plasmatique, qui avait d'autres inconvénients, apparaissait comme plus immunogène que le vaccin recombinant. Le défaut majeur de ces études, étant qu'elles étaient le plus souvent menées sur des petits effectifs, quelques dizaines de sujets, ce qui limitait beaucoup la portée de leurs conclusions. Et qui était un peu court pour un vaccin destiné à être injecté à des milliards de personnes.

Quant au fait de prendrre des études faites dans des pays pauvres et de les appliquer aux pays riches, cela resume à la fois toute la philosophie des politiques vaccinales actuelles et tout l'enfumage qui est fait vis à vis des médecins et du public. Suivant cette philosophie le rapport bénéfice/risque d'un vaccin ne peut être lié aux conditions locales, puisque les vaccins sont comme Dieu, absolumment bons.
Je vous rassure, quand Floret aura laissé son poste et sera parti à la retraite, je le laisserai tout à fait tranquille.

BG a dit…

le rapport bénéfice/risque d'un vaccin ça ne peut pas exister. Seul peut exister le rapport bénéfice-risque d'une campagne de vaccination.

Par exemple, le premier bulletin de pharmacovigilance sur le H1N1, publié début novembre 2009 se terminait (ainsi que tous les autres) par "la balance ... est positive". A l'époque on ne pouvait évaluer les bénéfices puisqu'on ne savait pas quelle serait l'évolution de l'épidémie. En particulier, personne n'imaginait sa fin pour le 15 janvier 2010. Quant aux risques, personne n'avait imaginé la narcolepsie.

On voit bien qu'il n'est possible d'évaluer cette fameuse balance qu'à posteriori. Et encore, avec les effets à long terme il peut être nécessaire d'attendre plusieurs années.

Une chose est certaine, la balance bénéfice-risque d'un vaccin est un non sens. Ce ne sont pas les essais préliminaires qui pourraient suffire pour évaluer cette balance indépendamment de l'évolution de l'épidémie et de la conduite de la campagne de vaccination. Voilà un argument à faire valoir en de multiples occasions.

Isa a dit…

Sachez que vos combats ne sont pas vains mais il faut aussi vous ménager sinon c'est la déprime assurée. Et ce n'est pas big pharma qui pourra vous proposer un traitement efficace!!!
Bonne fin d'année en famille. On attend avec impatience vos prochains coups de g... mais prenez le temps qu'il faut.

Anonyme a dit…

L UFML syndicat???? Ou avez vous vu cela ? L UFML est une association loi 1901 . Extreme droite et extreme gauche , relants poujadistes??? Quels sont donc les ecrits de l ufml ou les prises de positions qui ont pu alimenter de telles affirmations? Ne confondez vous pas le mlps de claude reichman avec l ufml? L UFML a depuis longtemps pris des positions claires en faveur de la defense du systeme solidaire ( à l opposé du mlps) et contre la financiarisation du soin. Elle s eleve contre les reseaux de soin et les propositions decomplexes des president d ocam comme g sarkozy par ex , elle denonce les conflits d interets des politiques commes des administratifs ou des medecins, s oppose au tpg , au rosp et à toute volonté d assujetissement des médecins. N accepte pas et se bat contre toute culpabilisation des medecins dans le desamenagement du territoire. Refuse la médecine subventionnée et aux ordres des maisons medicales financees et implantees par les ars puis les mutuelles. S oppose aux delires de l has et à la course folle aux pricedures et protocoles qui destructure les equipes fragilise le soin, denonce le tout administratif hospitalier et la volonte la encore de construire une medecine aux ordres puis une medecine sans medecin. Se leve pour une union large des professionnels de soin qui mieux que quiconque connaissent les erreurs les derives et peuvent porter les solutions. Defend la liberte et l independance des professionnel garante de responsabilite et de respect. N accepte plus les dilutions des comites machins et theodules ou les voix de tous et n importe qui s expriment , association de patients subventionnees , idiots utiles , administratifs sans doutes, fonctionnaires tranquilles , syndicalistes d interets etc. Rien de poujadiste la dedans , rien d extremistes . Seulemment une volonté d eveil et de resistance

Jacques Amsilli a dit…

Merci jean Claude,

Tu es indispensable; et tu me permets de supporter un peu mieux une fin de carrière, en écrivant ce que je n'ai pas le talent d'écrire.

Bonnes fêtes de fin d'année.

Amitiés

Dr Jacques AMSILLI

j.amsilli@me.com
@docjamsi

CMT a dit…

Pour completer utilement les informations fournies ci-dessus par “anonyme” en qui je crois reconnaître l’agressivité verbale d’un certain « Ritter » rappelons que l’UFML est née du mouvement des médecins pigeons fin 2012. Lui-même a surgi du sentiment de profonde indignation d’un modeste chirurgien plasticien d’une clinique de chirurgie esthétique niçoise, Philippe Letertre de la Clinique Mozart, devant l’outrecuidance du gouvernement qui planifiait, a-t-on idée, de limiter les dépassements d’honoraires des médecins libéraux. Il faut savoir qu’entre 1990 et 2010 ces dépassements d’honoraires étaient passés de 900 millions à 2,5 milliards et concernent de toutes façons bien peu les généralistes qui sont pour 94% d’ente eux en secteur 1, mais surtout des spécialistes travaillant en clinique privée http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-medecins-sont-ils-vraiment-des-pigeons_346252.html .

Tout ça vous campe le décor et fait, bien sûr, très prolétaire et solidaire.

Le mouvement des médecins pigeons donne donc naissance à l’UFML, présidée par Jerome Marty et avec, pour vice-président, le fameux Philippe Marty.
Jerome Marty, simple généraliste à Fronton, est bien représentatif du généraliste moyen. Pour un généraliste moyen il a juste une petite particularité c’est qu’il a hérité de la clinique privée créée par son père en 1968, la clinique Saint Roch, à Fronton . Il s’agit d’ une clinique de soins de suites dont le chiffre d’affaires atteignait 2,3 millions d’euros en 2012, année où son directeur prenait la présidence de l’UFML et manifestait dans la rue pour dénoncer la misère de la médecine libérale http://www.bilansgratuits.fr/entreprise/fiche/67080224800013.htm .

Bien entendu, ces détails insignifiants mis à part, l’UFML, qui a poli petit à petit son discours, est un mouvement solidaire et désintéressé qui ne se préoccupe que du bien des patients.

Justement, à ce propos, sa devise traduit bien ce souci de solidarité. Cette devise est : »Solidarité (charité) bien ordonnée commence par soi-même ».

CMT a dit…

Je corrige: le vice-président est Philippe Letertre.

Anonyme a dit…

@CMT :
Du Canada on a facilement l'image d'un beau pays, d'une grande suisse toute plate et transparente. C'est pourtant un géant de la biotechnologie,un pionnier de l'industrie nucléaire, où aiment aussi à s'immatriculer les sociétés minières de la planète.

Ceci, que vous n'ignoriez sans doute pas, juste pour introduire une question relative à la vaccination/Gardasil, un sujet qui retient régulièrement votre attention. Je viens en effet de tomber sur un billet datant du 13 mai 2013 publié sur le site du journal étudiant de l'Université McGill : l'article, rédigé par une doctorante en psychologie clinique (?) axe sa défense de la vaccination en général autour de l'exemple particulier du vaccin antiHPV. C'est là que j'en appelle à votre expertise : Samara Perez souligne la faible fiabilité des tests Pap(anicolaou) pour asseoir l'utilité de la vaccination ( The Pap test has important limitations. According to PapScreen Victoria, Pap test may not always detect abnormal cell changes simply because they are missed under the microscope, or blood or mucus may make it hard to point out the abnormal cells. The sensitivity of the Pap test to detect precancerous or cancerous lesions is, at 55 per cent, just a little better than a coin flip – meaning that it has a 45 per cent probability of false negative results )[ http://www.mcgilldaily.com/2013/05/beyond-the-vaccine-scrutiny/ ]

Qu'en pensez-vous ?

Anonyme a dit…

ça m'est venu dans l'escalier : présentation de Samara Perez http://www.port.mcgill.ca/en/members/members/perez-samara

Anonyme a dit…

A mettre dans les souliers de CMT et de BG : "Daniel Floret conseille la création d’un « statut sur les vaccinations recommandées de façon à ce qu’elles ne soient pas perçues comme facultatives. » " http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Le-Comite-des-vaccinations-suggere-une-levee-de-l-obligation-vaccinale-4579.html

BG a dit…

Merci au Père Noël ! J'avais entendu Daniel Floret en parler au congrès Sfsp de Lille les 2-4 novembre 2011. Mais cette suppression légale pourrait être "vicieuse". Il avait même parlé de droit opposable pour la vaccination mais je n'ai pas compris ce qu'il entendait par là.

Parmi les parlementaires il existe un groupe très actif qui reste très attaché aux obligations vaccinales (JP Door, Paul Blanc ...). Ce groupe avait organisé plusieurs colloques (2009, 2010, 2011)où participaient les 4 labos de vaccins implantés en France et où la ministre de la santé venait faire une allocution. J'y avais assisté en 2009 et 2011.

Ce groupe regrettait la levée de l'obligation du BCG pour les enfants et réclamait que l'obligation du vaccin antigrippal annuel pour les personnels de santé, qu'ils avaient voté fin 2005, ait été suspendue par un décret du premier ministre en octobre 2006, juste avant la saison de la gripppe, sur recommandation du CSHPF-CTV ...

Le CSHPF précisait (avis du 19 mai 2006):
"- qu’il résulte des débats parlementaires que l’obligation vaccinale contre la grippe saisonnière des professionnels visés par l'article L3111-4 du Code de la Santé Publique a été adoptée depuis le 1er janvier 2006, dans un contexte de menace pandémique ; (le H5N1)

- que les obligations vaccinales prescrites par l'article L3111-4 du Code de la Santé Publique visent exclusivement à protéger les professionnels du risque d'être eux-mêmes contaminés, et ne visent pas à protéger les personnes dont ils prennent soin et pour lesquelles la grippe présente un risque de complication ou de décès ;

- que le Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France est consulté sur les conditions d’immunisation fixées par arrêté du ministre chargé de la santé"

En clair : "Parlementaires, occupez-vous de vos oignons ..."

Pas simple !!!

http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2007/11/07/6811035.html

BT a dit…

L'obligation vaccinale ne passe plus auprès de la population: les seules leçons retenues après l'épisode du H1N1 par ceux du CTV et associés sont de l'ordre de la communication: si la vaccination a été aussi peu suivie c'est que la forme employée n'était pas la bonne sans qu'à aucun moment on ne remette en cause le fond: il y a eu des narcolepsies post vaccinales et alors? Où est le problème , la vaccination n'a qu'une seule ambition celle de sauver le monde de la mort...
Alors on se concentre toujours sur la forme pour que cette vaccination qui n'a plus aussi bonne presse puisse être acceptée sans une once d'obligation ( au passage l'État se dédouanera pour l'indemnisation des effets secondaires post vaccinaux graves).
L'obligation vaccinale des patients céde la place à l'obligation de vacciner dans le cadre de bonnes pratiques imposées aux médecins qui contrairement à leur éthique peuvent être amenés à adopter un comportement totalitaire ( et cela commence par le refus de prise en charge de patients refusant de se faire vacciner).
Ensuite, toujours soucieux de la forme, les membres du CTV and CO étudient avec intérêt l'acceptabilité vaccinale auprès de la population en parlant de simplification vaccinale qui reste un leurre et en redorant le blason de la piqûre vaccinale convertie déjà pour certains vaccins en dose orale moins offensive.

BG a dit…

Dans les tentatives d'analyse de la bouderie très généralisée (et pas qu'à la France) de la vaccination H1N1 2009 on a oublié qu'auparavant il y avait eu le H5N1 : août 2005 l'OMS va chauffer le monde entier avec une terrible pandémie H5N1. Pour la France, Chirac rencontre le Directeur de l'OMS et achète pour 150 millions d'euros de Tamiflu stocké militairement. Le second de l'OMS, Fukuda, viendra faire le 29 novembre 2005 une conférence aux journées de veille sanitaire organisées par l'InVS, en présence de Didier Houssin. Bricaire et Derenne publient un livre « La grande menace – 500000 morts ? » en rouge sur fond noir. Invité sur tous les plateaux télé, Derenne dira que la pandémie ne viendra pas seule mais avec la grippe saisonnière. Aussi, en se vaccinant contre elle on se protégera du H5N1 … ce qui fera bien rigoler Saluzzo, le Monsieur vaccin de Sanofi.

Les Français vont se précipiter sur le vaccin saisonnier, si bien qu'au 1er novembre le ministère devra publier un communiqué piteux demandant de ne plus aller se faire vacciner car il ne reste presque plus de vaccins pour les personnes à risque et alors que la France avait 4 millions de doses de plus que les années précédentes (11 millions contre 7). Puis il y eut les canards qui allaient s'abattre dans nos jardins et nous contaminer... Souvenez-vous de l'hiver et du printemps 2006. Le monde entier attendait la pandémie meurtrière...

Les vétérinaires de l'OIE et de la FAO disaient au contraire que le virus n'avait pas les caractéristiques pour donner une pandémie humaine. C'était une peste aviaire et non une grippe. Ainsi échaudés, et j'abrège, les populations avaient été vaccinées contre la propagande. C'est le baigneur qui crie au secours. Toute la plage se précipite. Poisson d'avril ! Quand il recommence le lendemain, personne ne bouge.

Le H1N1 leur a donné raison : l'épidémie s'est arrêtée le 15 janvier, trop tôt pour que la vaccination, même acceptée et efficace puisse se montrer utile. Le pic en Île-de-France fut fin octobre, 2 semaines avant le début de la vaccination. On ne peut maintenir en permanence les populations sous de telles menaces, alors elles ont dit non, y-en à marre ! Aussi, le CTV se trompe dans son analyse en isolant l'affaire H5N1 du H1N1 et même en l'oubliant.

Anonyme a dit…

@ BG : une micro-anecdote pourrait illustrer le lien que vous rappelez entre l'épisode H5N1 et H1N1. Dans un établissement médico-social que je fréquentais à l'époque, le médecin responsable fit un topo sur la grippe H1N1 en s'inspirant du powerpoint sur le H5N1 alors disponible sur le site du ministère de la santé.

BG a dit…

Eh bien dans le même genre mais beaucoup plus conséquent, les vaccins H1N1 ont été préparés à partir des vaccins dits prépandémiques élaborés pour le H5N1. D'où un certain nombre de problèmes techniques. En particulier, les cultures poussaient très lentement, d'où des retards dans l'approvisionnement en vaccins.

Popper31 a dit…

En ces fêtes de fin d'année, je tenais juste à me joindre au Dr Jacques Amsilli pour remercier Dr du 16 d'exister... tout simplement. Puisque je et nous n'avons pas le courage le temps et surtout le talent de faire le punk hypocratique du Dr Gecko. En même temps c'est vrai que le dernier blog, ça fait un peu grenouille qui veut bouffer le bœuf, alors, comme dirait Voltaire merci au mec du 25/11/13 de 12h57 d'exister... mais pas anonymement, ça c'est plutôt lamentable... !!! La bise à CMT qui est revenue au combat, à ce que je vois. J'espère que le Père Noël vous a tous apporté plein de nouveaux vaccins ;-))

BG a dit…

Sur la couverture vaccinale il y a cette publication d'une enquête de l'InPES (31/10/2013) MAIS en anglais sur le site d'Eurosurveillance. Je n'en ai trouvé aucune mention sur le site de l'InPES [1].
Extraits : (traduction Google) :
« Attitudes défavorables ont été signalés par 8,5% des répondants en 2000 et 9,6% en 2005, mais cette proportion considérablement augmenté en 2010, atteignant 38,2% »

« Conclusions
En 2010, nous avons observé un changement radical dans les attitudes de la population française à l'égard vaccination en général: les attitudes défavorables sont devenus beaucoup plus fréquents, et le profil socio-démographique correspondant a également changé. Ces attitudes et profil socio-démographique doivent être étroitement surveillés à l'avenir, que ce changement peut soit persister ou disparaître. En outre, la pandémie de 2009 de la grippe A (H1N1) a certainement contribué à ce bouleversement. Comme les attitudes et les comportements sont généralement compatibles l'une avec l'autre, ce phénomène pourrait avoir un impact considérable sur la couverture vaccinale avenir. En conséquence, les autorités sanitaires doivent s'attaquer de toute urgence ce manque de confiance dans la vaccination. »

Ceci pourrait expliquer la réaction de Daniel Floret qui cherche des réponses au problème. La population ne peut ni appréhender l'épidémiologie de la maladie ni les propriétés et caractéristiques du vaccin. Aussi, elle va juger sur le comportement de ceux qui vantent les mérites du vaccin et son utilité. Le déroulement de la "pandémie" 2009 a sans doute permis à beaucoup une prise de conscience de l'exagération des risques de la maladie et des mérites du vaccin ainsi que l'occultation des risques du vaccin. La perte de confiance dans l'autorité vaccinale, à travers ses différentes composantes, peut alors s'étendre à d'autres vaccinations, en particulier vers les plus récentes et celles à venir.

[1] http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=20623

CMT a dit…

Merci Popper et merci anonyme.
Je n'ai pas répondu tout de suite mais je compte le faire. J'étais occupée à débattre sur atoute sur l'origine de la pénurie de médecins ici http://www.atoute.org/n/L-origine-de-la-penurie-des.html#forum8801. Ce qui m'a obligé et nous a obligés à nous poser des questions de fond.

Une fois n'est pas coutume, et en attendant le retour du héros (mais les héros sont parfois fatigués), je vais faire mon petit téléachat en faisant de la pub pour un livre.

Ce livre devrait intéresser la plupart de ceux qui suivent ce blog.

Ce qui est étonnant c'est qu'il semble avoir eu bien peu d'échos dans les médias. Encore moins que le livre que j'avais co-écrit avec Virginie Belle et qui nous avait tout de même valu une ou deux interviews, et qui était, en comparaison, un modeste petit livre.

Le livre s'appelle BIG PHARMA une industrie toute puissante qui joue avec notre santé Coordonné par Mikkel Borch-Jacobsen, philosophe et historien à l'université de Washington, aux éditions les Arènes.

Je n'ai fait que commencer à le lire mais je peux dire ce qui m'a incité à acheter le livre.
Il s'agit en fait d'un travail collectif d'une dizaine d'auteurs différents, tous des penseurs critiques reconnus du rôle de l'industrie pharmaceutique dans les politiques sanitaires mondiales, dont j'ai déjà pu apprécier la qualité de la réflexion ailleurs, pour la plupart, comme David Healy, psychiatre gallois qui s'est intéressé depuis longtemps aux conséquences du disease mongering en psychiatrie, Iona Heath, ancienne présidente du fameux collège royal des généralistes britannique et co-organisatrice du colloque sur le surdiagnotic à Dartmouth en septembre de cette année, Wolfgang Wodard, médecin épidémiologiste allemand et député européen qui a pris l'initiative de l'enquête sur la pseudo-pandémie grippale au parlement européen, Philippe Pignare, Antoine Vial et plusieurs autres.

Ce qui m' a plu c'est la pluridisciplinarité de l'ouvrage, puisqu'il y a un journaliste, un anthropologue, un philosophe...; la cohérence du contenu et l'étendue du champ d'investigations, car on y trouvera des éléments , aussi bien sur comment les informations sur les médicaments sont manipulées sur wikipedia, sur les liens entre Pharmas et associations de patients,sur le rôle du DSM au plan marketing, les raisons du prix des médicaments...
J'aime aussi le côté pratique, puisqu’il y a deux index, une entrée pour les maladies, une entrée pour les multiples médicaments cités à titre d'exemple par les différents auteurs, et un glossaire.

Dernier point: la conception du livre fait qu'on peut commencer à le lire n'importe où, en fonction de ses centres d'intérêt actuels, et qu'on s'y retrouvera toujours, surtout si on a quelques notions préalables comme les lecteurs de ce blog.

Je précise que je l'ai acheté dans la librairie locale et pas sur amazone. C'est peut-être un peu moins pratique, mais cela permet d'espérer que dans quelques années on aura encore des librairies de quartier, et qu'amazone ne contrôlera pas la totalité de l'édition mondiale.

CMT a dit…

A BG
Très intéressant article sur le revirement de l’opinion vis-à-vis des vaccins après la pseudo-pandémie.
J’avais, en effet, des données présentées par Floret en 2009 qui montraient que le pourcentage de personnes favorables au vaccin en fonction des tranches d’âge variait de 95 à 87% (il diminuait avec l’âge et avec le sexe, les plus critiques vis-à-vis des vaccins étant les femmes de plus de 55 ans, avec des opinions défavorables à hauteur de 17% à cette époque).

Voilà que nous sommes passés de 8% à 38% d’opinions défavorables en France. Je crois que la raison en est simple, au-delà des aspects circonstanciels et que si on connaît la raison on peut anticiper qu’on ne reviendra pas de sitôt en arrière.

Dans une ambiance scientiste de foi absolue dans le « progrès » médical et technique il s’est bâti, au cours du vingtième sicècle, une sorte de RELIGION VACCINALISTE fondée sur la foi. Cette religion a été entretenue et renforcée aussi bien par les excès des mouvements anti-vaccinalistes que par les stratégies marketing des laboratoires. Les prêtres de cette religion sont les experts vaccinologues multipliant les liens et conflits d’intérêts avec les laboratoires. Comme toute religion son fondement est ou était l’ignorance. L’ignorance délibérée ou non de tout ce qui s’oppose à la croyance et à la foi. Pour que la foi perdure il fallait entretenir le mythe que les vaccins sont BONS DANS L’ABSOLU, c'est-à-dire quelque soit le contexte.

Disons que les experts et les laboratoires sont allés un tout petit peu trop loin en inventant une pandémie de toutes pièces qui n’avait, à l’évidence , d’autre objet que de faire vendre des médicaments et des vaccins. Cela a été l’occasion d’ouvrir un débat, d’ouvrir une brèche dans l’ignorance d’essence scientiste entretenue pendant quelques décennies.

Autrement dit Eve a mordu la pomme de la connaissance.
On sait désormais que les vaccins n’apportent pas que des bienfaits et que leur utilité aussi bien individuelle que collective est conditionnelle.
On n’est pas près de revenir en arrière.

martine bronner a dit…

C'est assez intéressant cette histoire de vaccin, de pandémie etc
On peut imaginer la force de l'imaginaire poussant à l'administration des vaccins en pensant à la place dans la littérature ou dans une certaine image des "temps anciens, froids, inhospitaliers, dangereux, violents" avec la peste, le choléra, la tuberculose....

BG a dit…

Début juillet 2009 l'OMS avait rassemblé des experts de plusieurs origines pour plancher sur la "pandémie" qui venait d'être officiellement déclarée par Margaret Chan. Un rapport de cette réunion se trouve dans le REH 34 du 21 août 2009 : « Modélisation mathématique de la grippe pandémique H1N12009 » [1]

« Les analyses des taux d’atteinte secondaire dans les ménages … se situent entre 18 et 30%. Au
Japon, les taux d’atteinte dans les écoles ont été faibles, se situant entre <1% et 5,3%. »

Dès début juillet on savait que l'épidémie serait d'ampleur modérée.

« Pour la grande majorité de la population mondiale, les interventions pharmaceutiques, au moyen des vaccins et des antiviraux, ne joueront pas un rôle important au cours de la pandémie qui sévit actuellement. Pour la plupart des personnes vivant dans des endroits disposant de peu de ressources, ces produits pharmaceutiques ne seront probablement présents qu’en faible quantité, ne seront pas disponibles pendant le pic de la pandémie ou seront trop coûteux pour un usage répandu.
Par conséquent, tout effort de santé publique coordonné visant à réduire les effets de la pandémie doit principalement reposer sur l'effet combiné des diverses interventions non pharmaceutiques, comme par exemple la fermeture des écoles, la limitation des rassemblements importants *, le confinement des sujets symptomatiques à domicile l’application accrue des mesures de protection individuelles (lavage des mains et, peut-être, port du masque). »

* Comme par exemple interdire les spectacles et manifestations sportives. Donc fermer les gymnases pour les ouvrir aussitôt pour y entasser les gens à tourner autour des barrières pour les vacciner !!! Le comble de l'incohérence ...

La gravité est reconnue modérée (moins importante que pour les pandémies précédentes).

« Toutefois, il faut souligner que si les populations n’ont aucun accès possible à des interventions
pharmaceutiques, alors les mesures de santé publique ne permettront d’obtenir que des réductions modestes des taux d’atteinte généraux: l’épidémie ne s’arrêtera que lorsque suffisamment de sujets
auront été infectés pour qu’une immunité collective puisse s’installer (de sorte que R0 <1) *. Ainsi, les interventions non pharmaceutiques peuvent être trop efficaces: si elles réduisent suffisamment la transmission pour empêcher de parvenir à une immunité collective, alors la transmission reprendra dès qu’on les interrompra. »

* Ce point a été montré faux par les faits. J'avais présenté au congrès Sfsp une communication (acceptée affichée) tentant d'expliquer l'erreur de modélisation à l'origine de cette croyance [2]. La raison est sans doute assez simple : un enfant a été contaminé à l'école. Le dimanche suivant il doit jouer au foot ou aller dans un camp scout. Là il va contaminer d'autres camarades, l'arbitre ...Sauf que ce dimanche là il est au lit et que la filière virale passant par lui va s'éteindre dans sa chambre ...

Autre question, s'agissait-il d'une pandémie ? Tous les spécialistes de la grippe l'ont dit : un virus pandémique bouffe tous les autres pour régner en maitre les années suivantes jusqu'à la prochaine pandémie. L'année suivante ce fut le B qui domina puis le H3N2, l'année passée les 3 virus furent à égalité. Donc ce ne fut pas un virus pandémique, c'est clair !

[1] http://www.who.int/wer/2009/wer8434.pdf
[2] http://p3.storage.canalblog.com/33/58/310209/69807519.pdf

BG a dit…

« Pour que la foi perdure il fallait entretenir le mythe que les vaccins sont BONS DANS L’ABSOLU, c'est-à-dire quelque soit le contexte «  dit CMT. On peut illustrer ce point avec la polémique sur les rappels de vaccin antivariolique au 19è siècle. Quand les échecs de la vaccination devinrent incontournables certains vaccinateurs proposèrent de faire des rappels. D'autres s'y opposèrent vigoureusement au motif que cela casserait le mythe du vaccin protecteur à vie comme une protection divine car c'était ainsi que la vaccine fut présentée par Jenner lui-même :
« préservatif inaltérable et éternel, invariable comme l'herbe des champs et la feuille de la rose ».

En altérant cette image par des rappels, on pensait risquer que les gens se détournent de la vaccination.

Si les rappels permettent d'excuser les échecs des vaccinations, la peur de casser le mythe existe toujours. Ne rien faire ni rien dire qui pourrait éveiller les soupçons de la population ni même des médecins. Cette attitude s'était exprimée par exemple (entre-autres …) au cours de la réunion internationale de 47 experts le 21 septembre 1998 dans les locaux de l'Agence du médicament (Afssaps) à propos de la vaccination hépatite B dont le compte-rendu, que j'ai sous les yeux, fut transmis au secrétaire d’État à la santé B. Kouchner :

« Position du responsable du programme de vaccination hépatite B de l'OMS "surtout ne rien modifier à la politique vaccinale pour éviter de mettre en péril la campagne de vaccination universelle".»

Mais comment faire de la science avec de telles contraintes ? C'est uniquement de la communication avec le risque qu'à force de contorsions pour tenter de cacher un éléphant derrière son dos, on finisse par se prendre les pieds dans le tapis.

CMT a dit…

Je réponds tardivement à anonyme du 27 décembre 15h31 parce que sa question ne manque pas d’intérêt.
Le Canada est, en effet, un beau pays , qui a tendance à favoriser les investissements privés au détriment de l’intérêt général.
J’avais lu un article de Alan Cassels datant de mars 2013(sans doute obtenu via JCG, comme souvent) Alan Cassels est un chercheur en politiques de santé à l’université de Victoria en Colombie Britannique, et très critique vis-à-vis des pharmas (mais nous on a Daniel Floret, quelle chance !) qui racontait une histoire digne des heures les plus sombres du régime stalinien pour ce qui concerne le respect des droits de l’Homme et le contrôle démocratique, ou d’un roman de John Le Carré, au choix.
La Colombie britannique est une province de l’ouest canadien anglophone qui compte quelques 4,6 millions d’habitants http://fr.wikipedia.org/wiki/Colombie-Britannique .
L’article, que voici http://focusonline.ca/?q=node/516 , s’intitule en anglais, « le meilleur endroit sur terre (pour les compagnies pharmaceutiques) ». Je résume le propos, pour les non aglophones.

AC commence par expliquer qu’il a eu beau questionner le Ministère de la Santé de Colombie Briannique, sur le nombre d’effets indésirables récencés pour des effets indésirables graves de certains médicaments déjà connus pour la sévérité de leurs effets indésirables,tels le Pradaxa, le Champix, le Roaccutane, celui-ci a été incapable de lui répondre. Ceci en février 2013.


L’ignorance du Ministère de la Santé a une cause bien précise : le système de pharmacovigilance de Colombie britannique a été démantelé plusieurs mois auparavant et donc les effets indésirables des médicaments ne sont plus surveillés.

Avant son démantèlement, l’évaluation des médicaments était assurée par une petite division du Ministère de la santé formée de quelques six économistes, travaillant en collaboration avec des chercheurs indépendants de haut niveau de l’université de Columbia, appartenant à la therapeutic initiative (TI) http://www.ti.ubc.ca/ avec qui ils passaient des contrats pour qu’ils évaluent de manière scientifique et indépendante les médicaments douteux.

En mars 2012, une plainte ANONYME est parvenue au Ministère mettant en cause la légalité de la passation de contrats entre le service chargé de l’évaluation des médicaments du ministère et les chercheurs universitaires.
Très rapidement, et sans autres explications, les membre de la division chargée de la pharmacovigilance ont été suspendus. Une septième personne, un doctorant, est mort dans des conditions non élucidées à l’époque. L’enquête se prolongeait encore en mars 2013, un an après la plainte, sans que personne ne puisse avoir d’informations ni sur l’origine de la plainte ni sur les éléments sur lesquels elle reposait, ni même sur l’état de l’enquête.

CMT a dit…

suite

Mais le 19 juin 2012, trois mois après la plainte, le Ministre de la santé de Colombie Britannique, Mike de Jong, un ministre très pharma friendly, annonçait, lors d’un congrès sur les biotechnologies où étaient présents les membres les plus éminents de Big Pharma, l’apport de 39 millions de dollars d’argent public pour la recherche pharmaceutique, dont 29 millions pour le nouveau Centre de Recherche et développement de médicaments (multiplier ces chiffres par 15 pour avoir une idée de ce que ça représenterait pour la France) sis au sein d’un immeuble flambant neuf. Mike de Jong annonça que le but de ces investissements publics était de fournir le « BON ENVIRONNEMENT » pour le développement de médicaments. Quant à la directrice du tout nouveau centre de recherche, elle fut encore plus claire, en expliquant que ces investissements allaient permettre de traduire « la recherche académique (publique) en opportunités d’ investissements viables pour le secteur privé, et en dernier lieu en de nouvelles thérapies pour les patients » (“academic health research into viable investment opportunities for the private sector, and ultimately into new therapies for patients.” ).

Ainsi la plainte anonyme est tombée à point pour permettre de créer le « bon environnement » afin que les investissements privés dans le développement (traduire, pour l’essentiel, le marketing) de thérapies innovantes trouvées avec l’argent public ne soient pas gâchés par la démonstration d’effets indésirables des « thérapies innovantes » par des équipes indépendantes.

A quand la création d’agences publiques pour marketter les molécules trouvées avec l’argent public dont le prix de la vente reviendrait ensuite intégralement aux multinationales pharmaceutiques ?

Citoyens canadiens dormez en paix.

CMT a dit…

En complément, un article de l'association des médecins canadiens qui s'alarme de la persistance du blocus sur l'information concernant la pharmacovigilance en Colobmie Britannique en juin 2013: http://www.cmaj.ca/content/185/9/E377

BG a dit…

Je relance la suggestion de martine brooner : la pandémie nous replonge dans les grandes menaces du passé de l'humanité, famines, épidémies … ainsi que les émotions ancestrales qui vont avec et que certains essaient de relancer quand l'occasion paraît se présenter : les lettres à l'anthrax en octobre 2001, demain ce sera la variole... C'est le plan biotox, on commande antibiotiques et vaccins contre la variole dont Saddam Hussein détient le virus avec lequel il se vengera des États Unis quand ils attaqueront... On vaccine contre la variole militaires et personnels de santé. Israël fait de même. Des accidents graves se produisent.
Nul besoin pour les terroristes de se lancer dans le bio, certains se chargent de faire croire, même à nos gouvernants, qu'ils sont prêts et qu'ils vont attaquer.

Quant au Canada, on comprend pourquoi on a beaucoup vacciné contre le H1N1 en 2009 ... Dormez en paix braves gens, dormez en paix, le vaccin veille sur vous ! Espérons que les nombreux cas de narcolepsie qui y ont été observé vont réveiller les Canadiens !

Mais où sont les bioterroristes ? Dans les grottes d'Afghanistan ? Vraiment ?

Anonyme a dit…

@CMT : donnant suite à vos alarmes concernant le Canada ( concernant Pharmanet, je n'ai pas été en mesure de trouver des infos plus fraîches que juin 2013 ), voici une autre nouvelle très préoccupante : What's Driving Chaotic Dismantling of Canada's Science Libraries? http://m.thetyee.ca/News/2013/12/23/Canadian-Science-Libraries/



Anonyme a dit…

Me réjouis de vous lire..., en attendant j'aime beaucoup "Eglise de Dépistologie", comment mieux dire ?. Voilà, j'y pense et puis j'oublie, mais j'aime bien y repenser avec vous.

CMT a dit…

A anonyme de 11h05,
pourriez vous prendre un surnom pour qu'on puisse vous reconnaître?
Sinon, oui, en effet, c'est préoccupant. La destruction inexpliquée d'une bibliothèque scientifique. Toute une littérature historique, riche et indépendante sur les océans, la pêche et les fonds marins... Cela ressemble à un autodafe qui ne dit pas son nom.
J'ai aussi vu une enquête journalistique sur l'affaire du qui semble expliquer le pourquoi et le comment de l'affaire de la division d'évaluation des médicaments du ministère de la province de British Columbia. Tout se tient.
L'association des médecins canadiens et d'autres semblent inquiets de la tournure que prennent les choses. L'accès à la base de données pharmaNet, la base de données de pharmacovigilance publique est bloqué ou l'était au moins jusqu'au mois de juin(pas officiellement mais dans les faits).
J'écrirai bien un court article là-dessus.Si je trouve le temps.

Geneviève a dit…

Anonyme de 11h05 : Geneviève, documentaliste, lectrice enthousiaste de Docteurdu16 et de Marc Girard, aime beaucoup être bousculée par l'humanité, la sagacité et l'humour de certains médecins. Les billets à venir me plaisent et j'espère bien que vous pourrez jouer un tour au temps. Merci