jeudi 15 octobre 2009

LES AUTORITES VACCINALES MENTENT OU NE SAVENT PAS S'EXPRIMER

J'ironisais dans mon dernier message sur la prochaine "élection" de Jean Sarkozy comme président de l'Etablissement Pour l'Aménagement de la Vaccination (EPAV) mais j'étais loin du compte.
Le visionnage de la Conférence de presse qui s'est tenue le huit octobre 2009 sous l'autorité de Houssin, Floret, Marembert et Peronne m'a rendu songeur sur l'état de mauvaise foi caractérisée et sur la confusion d'esprit de nos élites vaccinales : pour voir plus d'une heure de spectacle : ici.
Je voudrais que vous puissiez trouver le temps de visualiser la video.
Quelques remarques :
  1. DOCTEURDU16 D'OR : Professeur Floret, président du Comité Technique des Vaccinations. Il bredouille, il confond vingt fois adjuvé et non adjuvé et se trompe souvent. Après l'avoir écouté il est difficile de savoir si les adjuvants sont ou non dangereux bien qu'on sente qu'il est intimement persuadé qu'ils sont sans danger. Vous pourrez l'écouter entre la minute 19 et la minute 27. Il est désolé des études contradictoires qui indiquent pour l'une qu'il ne faut pas vacciner avant contre la grippe saisonnière et l'autre qu'il le faut. Il se lance dans un plaidoyer contre les études cas-témoins. En fait il ne sait rien : a) puisque la vaccination saisonnière a commencé, il faut continuer ; b) nous n'avons pas de données concernant les dangers des vaccins adjuvés notamment chez les femmes enceintes et les petits nourrissons mais si la pandémie se déclenche (?) et que les vaccins non adjuvés ne sont pas disponibles on vaccinera quand même les femmes enceintes et les petits nourrissons avec le vaccin adjuvé. Une seule contre-indication vraie : les SEP et les lupus (tiens, tiens, ce seraient des maladies auto-immunes ?).
  2. DOCTEURDU16 DE VERMEIL : le professeur Perronne, du Haut Comité de la Santé Publique qui est le champion de la langue de bois et des lapsus révélateurs. Perronne sait tout et dit tout. Je cite presque ses mots : même mortalité pour la grippe pandémique que pour la grippe saisonnière : nous ne sommes pas inquiets (rappelons qu'il y a entre 3 et 5000 morts par an en France, une paille) ; pas d'effets secondaires avec les vaccins adjuvés (?????), le thiomersal est sûr, les squalènessont des produits naturels (CQFD) ; l'intérêt des adjuvants : réactions croisées possibles avec d'autres virus ce qui serait génial en cas de mutation ; les travaux n'ont pas été faits "sur des coins de table" ; il y a 70 fois plus de Guillain-Barré avec la grippe qu'avec le vaccin antigrippal (il sort cela de quel coin de table) ; les pseudo complications vaccinales de type immunitaire (c'est à dire par exemple SEP et lupus) vont forcément apparaître car le nombre de gens vaccinés fera que ceux qui devaient les faire "naturellement" l'attribueront au vaccin [Christian Perronne est quand même un grand mystificateur et il le sait. Je suis confondu par tant de cynisme. Commentaire supplémentaire : l'augmentation du nombre de SEP inscrites au tableau des Affections de Longue Durée après la vaccination de masse contre l'hépatite B ne peut être due qu'à la volonté délibérée des maladies auto-immunes de se déclarer à cette période !] ; c'est grâce au tamiflu qu'il y a eu peu de morts en Australie chez les patients admis en réanimation [il semble que l'on ait au contraire constaté que beaucoup de malades non graves avaient été "réanimés", ce qui explique plutôt le faible nombre de décès] ; les prévisions épidémiques qui vaient été faites n'ont heureusement pas été vérifiées mais les prévisions de deuxième vague encore plus pessimistes tenaient compte de la vaccination de masse, ce qui justifie cette vaccination de masse !
  3. DOCTEURDU16 DE BRONZE : Marimbert de l'AFSSAPS : nous avons plus de données que les Américains sur la sécurité des vaccins ! Notre pharmacovigilance est au top !

On apprend également que les Américains n'ont pas mis d'adjuvants car les essais ont été faits à partir du vaccin saisonnier plus immunogène alors qu'en Europe (les génies) le développement a été fait à partir du virus aviaire.

Fermez le ban !

Je ne parle pas des journalistes qui ont servi les plats.

Commentaire JCG : le principe des centres de vaccination avec des masses de "citoyens" vaccinés en même temps favorisera par la simple loi des nombres et par une probable réaction mimétique le nombre de malaises et autres incidents (qui n'arrivent jamais selon Floret, Marimbert et Perronne) et un affolement prévisible des populations et ce, d'autant plus, que les vaccineurs seront étudiants infirmiers et étudiants en médecine...

Qui vivra verra.

1 commentaire:

marie lo a dit…

Horrifié est un mot trop doux.
Je suis quand même étonnée que nos confrères ne réagissent pas plus violemment que ça. Bon, moi aussi j'aurais pu ouvrir grand ma gueule. Sauf qu'en ce moment je traverse une passe familiale compliquée (la bonne excuse!!). Mais promis, prochaine pendémie supposée je sors les crocs.