dimanche 11 octobre 2009

LES CENTRES DE VACCINATION POUR LA GRIPPE MEXICAINE

La mise en place de centres de vaccinations départementaux prévus pour la vaccination de masse avec des vaccins peu étudiés me pose un certain nombre de questions que je vous livre telles quelles car j'ai peu de réponses claires à vous proposer.

  1. Qui a pu accepter que ce ne soient pas les médecins traitants qui vaccinent leurs propres malades sachant que ce seront en priorité des patients fragiles, des femmes enceintes et des enfants ?
  2. Ces vaccinations seront faites par des médecins praticiens, des médecins non praticiens, des infirmières, des étudiants en médecine, des étudiants infirmiers : est-ce bien raisonnable ?
  3. Qui aura vérifié, quand les vaccinations commenceront si les vaccineurs auront bien reçu les deux doses de vaccin avant de commencer ?
  4. Que fera-t-on des listes des professionnels de santé qui indiqueront si les dits professionnels ont ou non été vaccinés, recevront-ils une lettre de rappel, leur enverra-t-on une réquisition préfectorale, devront-ils payer deux fois, pour insubordination anti citoyenne , leur cotisation ordinale et que fera la CNIL ?
  5. Qui saura exactement, dans ces centres de vaccination, et malgré des interrogatoires avant le début de la dite vaccination, quand la vaccination contre la grippe saisonnière aura été faite (délai théorique de 21 jours fixé par la main de Dieu), si les patients ont déjà fait des réactions allergiques aux vaccins et qui décidera, en ce cas, de le faire ou de ne pas le faire, si les patients sont sous anticoagulants et s'il y aura un choix d'aiguilles différentes en ce cas, si les fameux étudiants sauront comment injecter en ce cas...
  6. Qui apportera l'information éclairée sur les nécessités de la vaccination chez les personnes fragiles et qui dira la différence entre le bénéfice individuel et le bénéfice collectif ?
  7. Qui informera le médecin traitant des dites vaccinations (c'est à dire les deux injections) ? Y aura-t-il des mini carnets de santé ?
  8. Qui gèrera les effets indésirables bénins, prévisibles, imprévisibles et / ou graves (prévisibles et / ou imprévisibles) ? Car, ne l'oublions pas, la concentration des patients, le nombre des vaccinations, entraîneront sans nul doute des effets inattendus... voire des effets de foule...
  9. Quid des médecins qui refuseront de se porter volontaires ? Pourront-ils exercer un droit de retrait ?
Bonnes réflexions.

1 commentaire:

Marc a dit…

Excellentes questions

Je ne sais plus qui a dit : " Une bonne question vaut mieux qu'une mauvaise réponse"

Merci pour votre blog