jeudi 19 novembre 2009

GRIPPE A/H1N1v : MADAME BACHELOT CONTINUE DE SE FOUTRE DE MOI

Après que Didier Houssin eut déclaré deux jours avant qu'il n'était pas possible, pour des raisons logistiques, de vacciner dans les cabinets médicaux privés, Madame Bachelot annonce le 17 novembre 2009 que c'est quand même envisageable.
Didier Houssin vient-il d'avaler son scalpel ?
D'après Le Figaro du 18 novembre "La balle est désormais dans le camp des médecins libéraux qui devront montrer qu'ils ont la capacité de s'organiser."
On se moque de nous !
L'empressement des syndicats médicaux à montrer leur capacité est touchante !
Ainsi, bis repetita placent, Madame Bachelot a d'abord organisé un plan sans prendre l'avis des médecins généralistes libéraux. Organisé un plan ? Elle a "acheté" l'argumentaire des experts autoproclamés et exofinancés par Byg Pharma, elle a appliqué le plan variole qui existait dans les tiroirs, négocié des prix avec la susdite industrie, accepté les multidoses et confié le bébé au ministère de lintérieur, les préfets étant trop contents d'élargir le champ de leurs compétences et de faire du Médical !
Puis, dans un deuxième temps, se rendant compte de ses erreurs et de ses insuffisances, elle réimplique la médecine de ville.
Madame Bachelot fait également du catastrophisme non éclairé : ici, relayé par le journal Le Monde dont les médecins rédacteurs, sous la houlette de JY Nau, terriblement célèbre pour ses prises de position sur l'hépatite B et sur l'hormone de croissance, sont les serveurs de plat du trio Bachelot la visiteuse, Houssin l'avaleur de scalpel et Weber le médecin généraliste aux ordres.
Bientôt Madame Bachelot nous dira que les morts seront dus à l'inempressement des médecins généralistes à se faire réquisitionner dans les centres de vaccination...
L'empressement des syndicats est-elle une justification à la campagne de vaccination de masse ou une façon de ne vacciner, dans nos cabinets, que les patients à risques ?
Madame Bachelot est une maligne, elle a l'habitudes des argumentaires appris chez Byg Pharma, mais les faits, malheureusement pour la Santé Publique, se retourneront contre elle !
Scoop !
Madame Bachelot, dans une autre déclaration, parle du printemps pour la vaccination antigrippale A chez les médecins généralistes.
Quand les morts seront morts ? Ou quand l'épidémie sera passée comme à La Réunion où on vaccine contre la grippe A/H1N1v après le passage du virus ?
PS : Je propose pour l'année prochaine que les médecins généralistes soient déchargés du vaccin contre la grippe saisonnière et qu'ils soient fait averc des multidoses dans les centres de vaccination.
Cela dit, l'année prochaine il n'y aura pas de problèmes, le vaccin sera combiné et on vaccinera encore tout le monde même si on sait, enfin on croit savoir, que les personnes âgées sont relativement épargnées.

2 commentaires:

Michel ARNOULD a dit…

Quelle est la signification de « Byg Pharma » que tu répètes à l'envi dans tes contributions ? J'eusse pu comprendre « Big » s'il avait été écrit avec un I, afin de dénoncer la trop grosse place, selon toi, de l'industrie du médicament dans les campagnes de santé publique. Mais Byg avec un Y, je ne vois pas.
D'accord avec toi pour déplorer la non implication initiale de la médecine générale dans ce plan de santé publique et ce retournement (non encore acquis, puisque Mme Bachelot n'envisage pas de laisser vacciner les médecins avant... le printemps 2010) de veste qui majore le sentiment qu'ont les médecins généraliste d'^êre méprisés par les institutionnels...

DOCTEUR DU 16 a dit…

Byg Pharma est un private joke adressé à un cercle très intime. C'est une référence au groupe Gong http://neospheres.free.fr/rockfr/gong.htm
dont la maison de disque s'appelait Byg records.
C'est une erreur de m'y référer.
Mais, en anglais Byg est aussi plus gros que Big.
Amitiés.