mardi 12 janvier 2010

LE TRAMADOL EST UNE MOLECULE DANGEREUSEMENT TROP PRESCRITE

Au moment où va être effective la disparition du dextropropoxyphène-paracetamol sans ou avec caféine (DIANTALVIC et autre PROPOFAN) sous toutes ces formes (voir ce blog) en raison de décès et d'addiction essentiellement en Grande-Bretagne et dans les pays du Nord de l'Europe, je voulais souligner la dangerosité du tramadol, en général et essentiellement chez les personnes âgées.

En regardant mes chiffres d'effets indésirables pour l'année 2008 (non publié) je remarque qu'une classe pharmacologique (les antiinflammatoires non stéroïdiens) et une molécule (le tramadol) sont en tête des effets. Alors que je prescris extrêmement peu de tramadol.

Une de mes patientes, 86 ans, est hospitalisée dans un service de gériatrie aiguë (sic) de l'Assistance Publique. Au quatrième jour elle a des difficultés à parler, elle confond le jour et la nuit, elle a des trous de mémoire, elle est désorientée, a du mal à reconnaître ses proches.
On peut, à juste titre, invoquer l'hospitalisme, la difficulté du déracinement, le fait de dormir à deux dans une chambre et... la maladie elle-même qui l'a conduite à l'hôpital. Son fils, médecin, assiste à 21 heures à la distribution des médicaments et se rend compte que la patiente, sa mère, reçoit un demi lexomil et un tramadol à longue durée d'action dosé à 100 mg.

Damned !

L'infirmière confirme, en regardant l'ordinateur (les pancartes ont disparu du lit des malades) que les troubles ont commencé depuis la prescription conjointe de bromazepam / lexomil et de tramadol. Le fils, médecin, arrive à négocier le fait que l'on ne lui donne pas de tramadol le soir même et se fait engueuler le lendemain matin par une autre infirmière lui affirmant que puisque la patiente a toujours des troubles ce matin cela ne pouvait être le tramadol et qu'il faut faire confiance aux médecins (sic).

Le fils, médecin, finit par parler à l'interne à 15 heures qui fait l'étonnée et qui finit par avouer qu'elle ne savait pas pourquoi on avait prescrit du tramadol car la patiente ne souffrait de rien !

Le fils, médecin, fait remarquer à l'interne et à la chef de clinique venue à la rescousse pour sauver le corps médical universitaire, que les généralistes qui le veulent bien, pas ce médecin qui refuse, ont signé un contrat de Paiement à la Performance (CAPI) pour ne pas prescrire, entre autres de benzodiazépines à demi vie longue chez les personnes âgées !

Mais revenons à nos moutons.

Quel est l'intérêt de prescrire du tramadol ?

J'engage les confrères et les patients à déclarer leurs effets indésirables et notamment ceux dus au tramadol et, plus généralement, à refuser qu'on leur en prescrive pour des douleurs banales.

J'ajoute que trouver des profils de pharmacovigilance du tramadol sur Internet tient du parcours du combattant. Bien entendu l'AFSSAPS ne dit rien, ne fait rien, ne publie rien. La pharmacovigilance française est dans un tel état de déliquescence, comme le fiasco grippal nous l'a appris (Fiches de Pharmacovigilance rédigées par le cabinet de Roselyne Glaxo), qu'il ne faut s'étonner de rien. Sur le site de l'EMEA, pas grand chose, sinon que l'intérêt du tramadol dans les douleurs neuropathiques est nul, mais il n'y a pas d'AMM européenne pour ce produit. Deux agences se distinguent par leur transparence. L'Agence britannique et l'Agence néerlandaise (Lareb).
J'ai recherché sur le site néerlandais ce qui pouvait avoir trait à la patiente de 86 ans.
Et j'ai trouvé ceci dont on peut lire la conclusion : "18 notifications d'hallucinations ont été reçues par Lareb. Ces rapports sont retrouvés de façon disproportionnée dans les bases de données du WHO et de Lareb. Les rapports retrouvés dans la littérature sont convergents. La plupart de ces rapports concernent des patients âgés prenant des substances psychotropes associées. Bien que ces facteurs puissent être confondants, en pratique le tramadol est utilisé chez ce type de patients. Les hallucinations surviennent généralement dans la semaine de l'initiation et disparaissent généralement après l'arrêt du traitement."

Ce cas d'espèce ne doit pas nous faire oublier la dangerosité potentielle du tramadol, notamment les formes à libération prolongée en raison de la durée des effets.
Il faut donc peser avec attention la prescription de ce genre de molécule, seule ou associée, préférer la codéine et savoir qu'il existe des effets croisésentre codéine et tramadol.
Le tramadol est commercialisé en France sous plusieurs noms de marque : contramal, topalgic, zamudol, ixprim, zaldiar et autres...

99 commentaires:

Delphine ouh pinaise! a dit…

bonjour, je me permet d'emmettre un commentaire, ayant travaillé de l'autre coté du miroir (en laboratoire pharmaceutique)je peut vous dire que l'afssaps c'est un peu une illusion de sécurité puisque ceux qui y travaillent ont partie prenante avec les laboratoires pharmaceutiques, soit en y ayant des action soit en ayant travaillé pour eux. Le personnel de l'agence du médicament n'a rien d'indépendant par rapport aux fabricants...
J'apprécie beaucoup votre blog, au cas où l'adresse du mien est ici
http://tout-ce-qui-menerve.blogspot.com/

Marc a dit…

Merci pour cette information

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je souhaite partager mon expérience du tramadol, sous la forme du topalgic.
Je me suis rendu dans un service d'urgence de l'APHP pour des douleurs intense du à une fistule. Il m'a été prescrit 100mg de topalgic L.P matin et soir et 50mg à prendre 3 fois dans la journée. L'effet antalgique à mis quelque jour à faire effet et m'a permis d'attendre l'opération sans trop souffrir.
Les soins post opératoires étant bigrement long voilà trois bon mois que je suis ce traitement (mon généraliste m'a invité à augmenter la dose au début soit 200mg matin et soir, ce que j'ai vite arrété pour reprendre 100 mg matin et soir) en effet je suis sujet à des effets secondaire génénts mais incomparablement moins pénible que la douleur brut.
Les fameux effets secondaire sont chez moi un regain d'énergie finissant en insomnie systématique, troubles de la concentration, irritabilité, trous de mémoire. Je précise car il me semble que ces effets peuvent être qualifiés de paradoxal.
Je suis aujourd'hui sur la fin de mes soins post opératoire et j'estime qu'il est temps d'arrêter ce médicament qui m'a bien aidé jusqu'à maintenant même si à force de me "speeder", celui ci à fini par me creuser des cernes à force de ne pas me trouver le sommeil.
Le sevrage est un calvaire, mon corps me fait mal, je suis épuisé, extrêmement irritable, bref, pour avoir expérimenté quelques drogues, c'est de loin la pire descente que j'ai jamais connu, je situerai le sevrage entre une longue grippe agrémenté de dépression et un sevrage d'opiacée.
Comme je le disais plus haut, le topalgic m'a été fort utile pour lutter contre de très forte douleur, mais il ne m'a pas été proposé d'alternative, ni ne m'a été exposé les effets secondaire, l'accoutumance physique... Reste que je ne pouvais plus continuer sans antalgique, alors je me demande si des alternatives efficace existent contre la douleur, et surtout si celles ci pouvaient avoir lieu sans donner l'impression qu'au sevrage "on paye" le soulagement de la douleur passée.

Anonyme a dit…

merci de pouvoir m'exprimer mais par pitié revenons au di antalvic
que j'ai pris pendant plusieurs années sans jamais dépasser 3 cachets par jour.
cordialement

Tony a dit…

Le tramadol m'a tuer après un accident de sport où j'avais eu un traumatisme crânien convulsions suivi d’arrêt cardiaque ce médicament doit être interdit !

isa a dit…

Bonjour,
Dupuis un an et demi je souffre de fibromyalgie.
Celle ci s'est installée progressivement, puis au fur et à mesure à touché 1é des 18 points de contrôle. Mon corps n'étais que douleurs. Depuis un an et demi et jusqu'à la semaine dernière, je prenais du contramal LP (au début je prenais de l'IXPRIM). j'en suis à 450mg par jour, auquel j'associe parfois du dafalgan, quand les douleurs sont trop fortes.
Je n'ai pas eu beaucoup d'effets indésirables, à part la constipation récurrente, les petites pertes de mémoire.
Aujourd'hui j'ai décidé d'arrêter, car je fais un e dépression respiratoire. J'ai du mal à prendre mon air pour respirer, et j'avoue que j'ai un peu peur. Les douleurs sont revenues dès le deuxième jour d'arrêt, et j'avais oublié à quel point la douleur pouvait être terrible. Mais voilà, je préfère avoir mal à mon corps. En effet, le sevrage est douloureux lui aussi, insomnies, suées, frissons, perte de mémoire (aussi!), maux de ventre,fatigue, irritabilité. Mais le pire reste cette dépression respiratoire.
Je ne sais pas si je vais tenir longtemps comme ça, je n'ai jamais pris de drogue avant et je ne sais pas ce qu'est un sevrage. Au moins maintenant je me mets à la place de certains drogués qui souhaitent s'en sortir.
Il est 9h15 et je vais retourner me coucher, je suis trop fatiguée.
Sincèrement si on m'avait parlé de tout ça je n'aurais certainement jamais pris de Tramadol.
Je suis punie deux fois: une fois par les douleurs de la fibro, et maintenant à cause du tramadol, qui me faisait pourtant du bien, avant..... Aujourd'hui j'essaye de faire sans , j'ai un substitut que je ne prends que le soir, des compléments alimentaires, et je vais aller me faire aider par un psy. On me dit qu'il faut compter 7 à 10 jours, mais je n'en suis pas sûre. A mon niveau j'ai bien peur que le sevrage dure plus longtemps. Sincèrement ne prenez jamais de Tramadol, c'est une drogue, une vraie.
Isa

Anonyme a dit…

après tous les commentaires fait sur ce médicament je tiens également à apporter ma contribution , depuis 2ans et demi je prenais du TRAMADOL sous forme d'IXPRIM suite à une opération du genoux, depuis 6 jours on m'a supprimé se médicament et horreur les effets indésirables sont vite apparu ,pénible à supporter tel que des frissons sur tout le corps , des douleurs articulaires des nausées une irritabilité très dense combien de jours va duré cet enfer et quand les pouvoirs de la santé se rendrons-t-ils compte qu'il joue avec notre santé la molécule contenu dans l'exprim est un dérivé de la morphine donc de qui se moque-t-on ? pourquoi a-t-on supprimé le di anyalvic qui selon mon rhumatologue était un très bon médicament mais voilà les grandes instances de Bruxel ne prenne pas la peine de demander l'avis de praticiens confirmé au nom de quel étique se base-t-il et pour quel profit fait-on ses choix et d'après un communiqué télévisé se médicament va être lui aussi supprimé donc plus d'antidouleurs efficaces qui répondra ?

Anonyme a dit…

topalgic 1,5lp/ 1 cp x2 jours.pendant 2 mois.J'ai arrêté sec fin 07 2011:descente en enfer angoisse de mort imminente hallucinations,sudations importantes(j'ai perdu en 5 jours 4kg).Il m'avait été prescrit pour une rupture de la coiffe, après l'arrêt je n'en avait nul besoin???.. 5.02.2012je suis passé à un suivi homeopathique depuis aout.A ce jour persistent:irritabilité et un état "frébile"insupportable,l'impression d'exploser,une grande fatigabilité

Anonyme a dit…

Bonjour, je viens de lire tous les commentaires sur ce sujet, j'avoue que la je prend peur!! je prend de la prédnisone, j'ai commencé à 2mg par jour la j'en suis à 7,5mg avec ça je prend 3 xprim associé à 5 paracétamol 500mg.. je redoute le moment ou je vais arréter ça fait quelques mois maintenant que je prend tout ça pour des douleurs musculaires sans diagnostique précis mais pour le moment aucuns traitement ne m'a aidé sauf un peu lyrica. Dailleurs ce que je prend maintenant ne m'aide pas trop non plus car les douleurs sont toujours la... et maintenant la peur en plus!!! Que puis-je faire pour m'en sortir? si quelqu'un a une solution je suis preneuse... Merci a vous

Anonyme a dit…

Je corrige pour la prednisone, j'ai commencé à 20mg et non a 2 mg/ jour

Anonyme a dit…

Je me suis déchirée un ligament dans le dos et la codéine me rendant lunatique, le médecin a changé pour le tramadol 100mg. Je suis en Australie et le nom est différent: Zydol. J'ai pris un comprimé ce matin et ai passé la journée très très mal en point, désorientée, tête qui tourne, tremblements, pleurs etc...et la douleur était toujours présente. Ce médicament a des effets secondaires bien trop puissant pour en prendre étant chez soi. En milieu hospitalié, peut être, mais pas seul(e) chez soi!

Patrick de Besançon a dit…

Bonjour,

Souhaitant partager mon expérience de ce médicament, je tiens à informer de futurs utilisateurs de ses effets secondaires.

Suite à une importante opération sur un genou, je prenais du di-antalvic. Un médicament qui dans mon cas se révélait très positif et surtout SANS un seul effet secondaire(J'appuie bien sur le mot SANS). Lorsqu'il fut interdit, il me fut prescrit de l'Ixprim, celui provoquait des céphalées. Récemment me fût prescrit du Tramadol 100 (2 fois/jour).
Après 1 mois de traitement, mes reins m'ont fait souffrir et mon taux d'urée à fait un bon sur les analyses de sang. Existe-t-il un lien de cause à effet ? Toujours est-il que je regrette le Di-Antalvic car selon mon médecin il n'existe pas de médicaments de substitution à celui-ci.

Anonyme a dit…

Bonjour j'ai 43 ans, suite a une petite dechirure musculaire sous les cotes cet ete, et a la douleur persistante (bien qu'attenuee 4 semaines apres l'accident), mon medecin m'a prescrit de l'ixprim, 4 par jour pendant 5 jours renouvelables 3 fois. Elle m'a bien précisé que dès que je sentais que la douleur n'était plus la au réveil (je n'en prenais pas la nuit), il fallait que je commence a réduire la dose en vue d'arrêter. A la premiere prise, j'ai eu une sorte de nausée au bout de 20 min, puis ca s'est dissipé et au bout du 2 eme comprimé, miracle ma douleur avait completement disparu. Ca c'est genial. S'est ajouté a ce soulagement une sensation vraiment euphorique un peu bizarre mais très agréable qui amplifiait grandement le soulagement d ene plus sentir la douleur (ce qui est deja enorme quand on mal depuis un moment).En gros, j'etais shooté, euphorique mais tres conscient. J'ai noté le premier jour aussi une accentuation de la perception de certains bruits (sonnerie du metro qui parait plus stridente, etc).... bon... ca m'a incité a en apprendre un peu plus sur ce médoc. L'euphorie a peu duré, la premiere nuit j'ai eu plein de reves bizarres en m'endormant puis au bout du 3eme jour des sortes de crampes dans l'ensemble de la jambe. Je dois reconnaitre que ca calme quand meme bien la douleur et permet de se mouvoir normalement ce qui est pas mal du tout pour accelerer la guerison apres une dechirure pour aider le muscle a se renforcer. J'ai continué une dose normale (4/jours) pendant 5 jours puis ai commencé a 3/jour pendant deux jours, puis 2/jour, eliminant la prise du matin et celle du milieu de l'apres midi et hier j'ai essayé de ne pas en prendre le soir. Patatras. Vers 20h30 je me suis retrouve comme dans une crise d'hypoglycemie, je me sentais tres faible avec une sudation importante, au bord du malaise. Je n'ai meme pas tout de suite fait le lien avec le ixprim pas pris. Ca s'est calmé au bout d'une heure, aujourd'hui je reduis de nouveau a 1/2 comprimé, je veux me débarasser au plus vite de ce médicament et heureusement ma douleur a disparu donc le besoin medical n'est plus la. Mais franchement, il faut faire tres attention avec ce truc c'est hautement addictif.

Alexandre Jacouile a dit…

Bonjour,

Le tramadol me permet d'avancer sans avoir peur de tout et de faire beaucoup de choses

J'espère qu'il sera toujours disponible

La voiture tue elle doit etre interdite

Bien à vous

Alexandre Jacouile a dit…

Bonjour,

Le tramadol me permet d'avancer sans avoir peur de tout et de faire beaucoup de choses

J'espère qu'il sera toujours disponible

La voiture tue elle doit etre interdite

Bien à vous

legrandt frederic a dit…

alors ca c'est bien dit, ce n'est pas parceque certains ont des effets secondaires qu'il faut supprimer un médicament !!! égoïstes!!!
moi j'ai une maladie très douloureuse inflammatoire des périostes et après avoir pris 60mg de morphine par jour(avec des effets secondaires intolérables) je suis passé au tramadol 600mg par jour (24 heures) deopuis 10 ans maintenant (j'ai 39 ans) et bien heureusement qu'il y a le tramadol car malgré les problèmes de perte de mémoire et autres dépendances, il fait son travail, c'est à dire supprimer en grande partie la douleur et quand aux effets secondaires, il n'existe rien sur le marché de cette puissance antidouleur sans effets secondaires pires. alors avant de crier au diable, il faut se renseigner correctement , faire une étude sérieuse sur les avantages/inconvénients mais pour moi le tramadol me permet de vivre de façon acceptable depuis 10 ans.
bien à vous

Anonyme a dit…

Ні there, just wantеd tо tell you, I loved this article.
It was helрful. Keep on poѕtіng!


Also vіsit my webpage - same day payday loans
Also visit my web blog : same day payday loans

Anonyme a dit…

Hello there, just became awаre of уour blog through Google, and fоund that it iѕ reallу іnformative.
I'm going to watch out for brussels. I'll аρpгeciate
іf yοu сontinue thiѕ in future.
A lοt of pеople will be benefіtеd from your wгiting.
Cheerѕ!
Also visit my website : paydayloans

Anonyme a dit…

Thіs is a topic that is near to my hеart... Many thanks!
Eхactly where are your contact ԁetаils though?


My blog no credit check loans
My homepage ; no credit check loans

Anonyme a dit…

Do уou mіnԁ іf I quote a couple of youг poѕtѕ as long as I ρrovide
cгеdіt and ѕources back to your websitе?
My blog sіtе is іn the verу sаme niсhe as yours and my vіsitors would genuinely benefit frοm ѕоmе of the infoгmation you pгoviԁе
herе. Ρlеаse let me
κnoω if this οkay with уоu.
Thanks!

Feеl fгee tο νisit mу blog .
.. payday
Also visit my blog :: payday

Anonyme a dit…

Helрful іnfoгmation. Luсky
me I discoνеrеd your site аccidentally, and I am ѕhoсked why this twiѕt of fate did
not came about earlіer! I bookmarkeԁ it.
Also visit my blog post ; payday loans uk

Anonyme a dit…

Hi, I wish for to subѕcrіbe foг this webѕіtе to
take moѕt up-to-date upԁates, theгеfoгe where cаn i ԁo it pleаѕe assіst.
Feel free to visit my weblog :: Loans for Bad Credit

Anonyme a dit…

I ԁο not eνen know the way I stopped up heгe,
howevеr I bеlieved thіs put uρ was gοοԁ.
I don't realize who you are however certainly you are going to a famous blogger in the event you aren't
already. Cheеrs!
My website - loans for bad credit

Anonyme a dit…

Rіght here is the right ωeb ѕite for evегyone whо wаnts to unԁerstanԁ this tορic.

You κnow a whοlе lot іts аlmost
hard to агgue wіth уοu (nοt that
I рerѕоnallу wіll
nеeԁ to…HаHa). You сeгtainly put а
fresh spin on a subϳесt that's been discussed for many years. Wonderful stuff, just great!
Here is my blog unsecured loans

Anonyme a dit…

Goοd post! Wе arе linkіng to thіs
paгticulаrly greаt cοntent
on οur websіtе. Kеeр up thе gоod wгiting.
Also visit my web page :: best payday loans

Anonyme a dit…

Undeniably bеlieve that ωhich уou saiԁ.
Your faѵorite reason seemeԁ to be on the wеb the easiest thing to be aware of.
I say to уou, I certainlу get irked ωhilе peоple consiԁer wοrriеs that
they plаinly do not knоw about. You managed to
hіt thе nail upon thе top and alѕo ԁefined out the whole thіng wіthout having side еffect , pеople can take a signal.
Will likely be baсk to gеt morе. Thanκs
Feel free to visit my blog payday loans uk

Anonyme a dit…

I'm really impressed with your writing skills as neatly as with the layout on your blog. Is that this a paid topic or did you modify it your self? Anyway keep up the nice quality writing, it is rare to see a great weblog like this one today..
Also visit my weblog :: personal loans for people with bad credit

Anonyme a dit…

hеllo there and thank you for уour information – I've certainly picked up something new from right here. I did however expertise a few technical issues using this site, since I experienced to reload the site a lot of times previous to I could get it to load correctly. I had been wondering if your web host is OK? Not that I'm cοmρlaining,
but ѕluggish lοading inѕtanceѕ times will oftеn affect your plaсement in google and can ԁamage уour high quаlity ѕcore if advertising and markеting with
Adωordѕ. Well I'm adding this RSS to my email and could look out for a lot more of your respective fascinating content. Ensure that you update this again soon.
Here is my web page ; 1 month loan

Anonyme a dit…

I used to bе able to fіnd gooԁ info fгom your blog posts.


Feel free to ѕurf to my web pаge same day loans

michèle a dit…

Après une fracture du poignet, j'ai pris du tramadol 100 mg pendant 15 jours, sans problème, et puis 1 5 jours plus tard, petit réveil de la douleur, et je reprends un tramadol, et là, un jour et demi de très violentes douleurs, style crampes intestinales, ballonnements importants, violents maux de tête permanents, une nuit d'enfer, et hier ds la journée un évanouissement, dont je me suis "réveillée" sans plus aucun mal à la tête, ni aucune nausée...tout était parti!il ne m'en reste que de la constipation et aucun appétit

Anonyme a dit…

je ne prendrais plus de tramadol le sevrage est trop penible çà fait souffrir.et c'est dangereux car l'on n'est pas preparé a se genre de souffrance.

Anonyme a dit…

Salut a tous;
j ai une question j ai eu un soucie avec main droite

donc a l hôpital il m on prescrit max 6 dafalgan codéine déjà depuis ce matin j en ai pris 8 et j ai toujours mal
donc j ai décider de prendre de l ixprim en plus

don ma question es esque c'est dangereux de mélanger les deux??

Anonyme a dit…

Bjr, moi je travaille en milieu hospitalier et nos chir prescrivaient des antalgiques à base de tramadol et avons enregistré énormément de patients ayant fait une forte réaction à cette molécule dont moi !!!! effets assez courts : une journée mais très désagréables vertiges et nausées à gogo. Bref avons stoppé toutes ces prescriptions et sommes revenus aux antalgiques simples.

Sean Phelps a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Bonjour,

Souffrant de douleurs lombaires, on m'a prescrit en 2010 du Contramal 100mg à libération prolongée. Le pharmacien s'est trompé et m'a donné du Contramal 100 mg tout court (j'étais en Afrique). Les effets ont été terribles : difficulté à respirer, crise d'angoisse, sueurs froides, vertiges, sensations de sortir de mon corps... Cela a duré 24h, le temps je suppose que l'organisme évacue le médicament... Je n'en ai évidemment pas repris.
Pas plus tard qu'hier, alitée pour une sciatique sévère mais qui ne me fait pas plus mal que ça si je ne bouge pas, mon rhumatologue m'a prescrit du Takadol 100 mg, 1/2 comprimé au coucher. Je lui ai expliqué ma réticence à le prendre mais compte tenu que la dose était plus faible, je l'ai quand même pris hier soir. Horreur ! Mêmes effets qu'en 2010 ! Je viens de passer une nuit horrible et n'arrive pas à me lever sous peine de "tomber dans les pommes". J'ai l'impression de ne plus avoir de membres, plus de forces... Quelle saloperie !
En tout cas, je fais partie des personnes qui ne supportent pas le Tramadol. C'est fini, je n'en prendrai plus !
Cependant, mon mari en a pris pour une capsulite et n'a eu aucun effets indésirables... Comme quoi nous ne sommes pas tous égaux devant les médicaments et je comprends les personnes qui sont soulagées par cette molécule.
Pour moi, la journée va être longue...

Bertrand 84 a dit…

Bonjour,

En premier je tiens à remercier le créateur de ce site pour sa qualité.

Comme beaucoup ici je souffre de lombalgies qui empoisonnent ma vie.
Je suis Commercial faisant beaucoup de route (60.000 km/an), et beaucoup de stress sont autant de générateurs de mes crises.

J'utilisais beaucoup de Tramadol pour "masquer" les douleurs et continuer ainsi à travailler.
Les effets secondaires sont très présents lors des prises de cette spécialité: Trous de mémoire - Déprime - Mots d'estomacs - Soucis hépatiques - et parfois migraine avec aura. Le Tramadol me permet néanmoins de continuer à travailler.

Le hasard de ma vie à fait que j'ai testé avec grand succès le CURCUMA, au début je n'y croyais pas.

La Curcumine sous forme liquide a changée ma vie. A force de prises au long court, mes douleurs ont presque disparues, et bien sur avec les effets indésirables liés aux effets du Tramadol.

Je conseille à bon nombre de s'intéresser au Curcuma et de tester pour décrocher peu à peu.

Merci pour la lecture de ce message.

Anonyme a dit…

Ayant prit du tramadol 150mg lp 2fois pas jr pendant 6mois je suis actuelement sous les éffets du manque (frissons,mal attroce aux jambes et bras,hypertendue,palpitations,maux de tête,chaud/froid,DÉPRÉSSION,létargique puis hyperactive,Insomnie et jen passe) bientot 3 jrs d'arret total mais c'est horriblement dur,mon doc m'a dit de réduire mes doses peu a peu mais arrivé a 50mg /24h difficilement et la l'enfer en ne le prenant plus..j'éspere que le sevrage ne va pas durer trop longtemps car je tiendrais pas encore trés longtemps ainsi,maman au foyer avc un petit en bas age,pas simple..

Anonyme a dit…

J'ai arrêté le contramal depuis 15 jours. Je prennais 400 mg par jour par simple plaisir depuis 5 ans. La première prise fut liée à une prescription pour des douleurs intenses liées à une infection urinaire.

Me rendant compte de ma dépendance, la difficulté à me le procurer et mon gros changement de comportement, j'ai décidé d'arrêter d'un coup.
les 3 premiers jours, j'ai vécu l'enfer, mon conjoint était pas au courant de cette dépendance alors j'ai vécu ce sevrage toute seule, en prétextant une grippe.
J1 J2 J3 sensation de malaise, tremblements, nausées, vomissements,diarrhées, sueurs associés à des frissons, insomnies avec syndrome des jambes sans repos, absence d'appétit. Asthénie et faiblesses des membres ( le moindre mouvement est surhumain).
anxiété, dépression, envie de reprendre le produit +++, détresse respiratoire

J4 libido qui revient, toujours asthénie, mêmes symptômes que ci dessus mais légèrement plus facile à vivre. Sueurs nocturnes et jambes sans repos. Faim intense, prise de poids, ballonnements intestinaux et crampes abdo et stomacales.

J5 J6 J7 récupération progressives des capacité motrices, impatiences toujours présentes, faim toujours intense, asthénie et toujours insomnies importantes.

aujourd'hui, je suis à J15, les symptômes de manque sont toujours présents mais a 50% moins important, je suis toujours fatiguée et irritable mais le plus difficile c est l'insomnie, je m angoisse dès que le soleil se couche car je sais que je ne vais pas dormir. Je danse la samba toute la nuit, je sue, jambes sans repos, detresse respi..j ai hâte de pouvoir dormir normalement.

néanmoins à ce jour, je revis, retrouve les plaisirs de la vie même si l'envie de reprendre le produit est là... Mais j en ai tellement bavé que je n'en reprendrais plus.

courage à ceux qui affronte cette merde, pour moi si c était a refaire, je me serait faite aider médicalement mais j avais trop honte.

Maxir a dit…

Bonjour,
Je voulais aussi ajouter mon témoignage par rapport au tramadol.
Ayant eu de fortes douleurs suite au diagnostic d'une maladie chronique, j'en avais sous la main et ai essayé de m'apaiser avec.
Ca a très bien marché malgré les effets secondaires assez oppressants (aucun appétit, nausées, état second, beaucoup de sommeil et désorientation...)
Mon médecin m'en a donc prescrit en attendant mon RDV avec mon gastro. Malheur.
J'en ai pris pour enlever la douleur, à des doses irrégulières mais avoisinant le 400mg/j, max 600/j.
Je me suis arrêtée car j'avais perdu trop de poids (anorexie quasi totale depuis le début du traitement) et je voulais faire une pause pour manger un peu et voir où en étaient mes douleurs. Et là... L'enfer. Je n'avais jamais vécu une journée aussi atroce : état grippal x 1000, froid/chaud, sudation exceptionnelle, diarrhées brutales, douleurs dans TOUT le corps, sensation de mal être sans savoir pourquoi, dépression, très forte irritabilité, insomnies.
Cela fait 4j que j'ai totalement stoppé, je me demande réellement combien de temps cela va durer. Je suis dans un état pitoyable malgré une utilisation que je considère comme courte par rapport à d'autres témoignages, je n'ai même pas fait 1 mois de traitement complet à 400mg/j.

Les symptomes du manque se sont un peu calmés en journée mais les nuits sont très difficiles, je n'ai que 3h30 de sommeil, et impossible de me rendormir ou faire une sieste même si je me sens exténuée.

En tout cas cette molécule est à surveiller absolument, les médecins devraient au moins forcer le patient à faire un bilan au bout d'une semaine de prise !

En espérant avoir pu vous aider en ajoutant mon témoignage.

Anonyme a dit…

Bonjour,
cela fait 20 ans que je prends du tramadol, 200 à 300 mg par jour. La première prise se situe vers 16 h00 et le reste en soirée ou nuit si gène intense. Je souffre du syndrome des jambes sans repos aujourdh'ui reconnu comme pathologie mais qui continue à faire rire la plupart des gens et des médecins. Sans ce médicament, je ne pourrais pas aller au travail car il est impossible de dormir et je souffrirais du matin au soir. Aucun autre traitement ne m'a soulagé. Je suis allé dans un centre anti-douleurs ,j'aurais mieux fait de rester à la maison.
Je souhaite à tous les détracteurs de ce médicament de souffrir de la même "chose" que moi. Ce médicament à peut-être des effets secondaires(comme tous les médicaments) mais au moins il me permet de vivre à peu près normalement en étant fier d'être moi-même.

Astrid a dit…

bonjour,
suite à des douleurs nocturnes dans les épaules, j'ai pris hier soir à 22h00 mon premier (et dernier) comprimé de Tramadol. Je m'endormais très vite après et à 2H30 du matin, réveil nauséeux, vertiges, respiration coupée (comme si il fallait penser à respirer pour que ça fonctionne). Impossible de parler, de penser, trous de mémoire. J'ai pensé mourir.
24H00 après, encore patraque, mais j'arrive à parler, écrire et penser. Toujours un peu nauséeuse, mais à comparé avec les premières heures, c'est Bizance là.
One point pour le Tramadol, je n'ai pas eu mal de la journée, mais à quel prix !
Y'en a qui supportent, d'autres non, chacun ses choix.

lacassagne a dit…

jai beaucoup darthrose depuis 20an aux mains, au,dos etbpieds et.prends du Tramadol. 200 depuis. le debut et ca me calme u peu les douleurs car mon corps sest habitué mais.nevpeutvpas m'en passer.
DE plus je prends des anti inflammatoirespour mesvdoueurs doigts mains|
je supporte bien tout mais avec stilnox pour dormir et melatonine jai des soucis de memoire de plus en plus helas. j'ai 69ans et suis droguée avec tout ces traitements

Anonyme a dit…

Ma mère, suite à une crise de migraine très forte qui s'est finie aux urgences (elle n'arrivait plus à manger, et ne buvait que trop peu depuis trois jours, avec des médicaments de type Tigreat inefficaces) s'est vu prescrire du Tramadol.
Après une prise, retour aux urgences suite à une chute puis une perte de contact.
Lors d'un examen (environ 8 heures après la prise), constatation d'une grave désorientation.
Après examen plus approfondi, rien de physiologique, donc conclusion : effet indésirable du Tramadol. Par contre, très bon effet sur la migraine.
En conclusion, le Tramadol n'est pas forcément un mauvais médicament pour les effets recherchés. Par contre, il faut être conscient des effets secondaires potentiels et prendre les précautions adéquates (la désorientation n'étant pas un problème en soi si la sécurité est assuré, et largement acceptable si elle arrête une migraine de ce niveau)

Anonyme a dit…

Anonyme a dit...
"Bonjour,
Je souhaite partager mon expérience du tramadol, sous la forme du topalgic.
Je me suis rendu dans un service d'urgence de l'APHP pour des douleurs intense du à une fistule. Il m'a été prescrit 100mg de topalgic L.P matin et soir et 50mg à prendre 3 fois dans la journée. L'effet antalgique à mis quelque jour à faire effet et m'a permis d'attendre l'opération sans trop souffrir.
Les soins post opératoires étant bigrement long voilà trois bon mois que je suis ce traitement (mon généraliste m'a invité à augmenter la dose au début soit 200mg matin et soir, ce que j'ai vite arrété pour reprendre 100 mg matin et soir) en effet je suis sujet à des effets secondaire génénts mais incomparablement moins pénible que la douleur brut.
Les fameux effets secondaire sont chez moi un regain d'énergie finissant en insomnie systématique, troubles de la concentration, irritabilité, trous de mémoire. Je précise car il me semble que ces effets peuvent être qualifiés de paradoxal.
Je suis aujourd'hui sur la fin de mes soins post opératoire et j'estime qu'il est temps d'arrêter ce médicament qui m'a bien aidé jusqu'à maintenant même si à force de me "speeder", celui ci à fini par me creuser des cernes à force de ne pas me trouver le sommeil.
Le sevrage est un calvaire, mon corps me fait mal, je suis épuisé, extrêmement irritable, bref, pour avoir expérimenté quelques drogues, c'est de loin la pire descente que j'ai jamais connu, je situerai le sevrage entre une longue grippe agrémenté de dépression et un sevrage d'opiacée.
Comme je le disais plus haut, le topalgic m'a été fort utile pour lutter contre de très forte douleur, mais il ne m'a pas été proposé d'alternative, ni ne m'a été exposé les effets secondaire, l'accoutumance physique... Reste que je ne pouvais plus continuer sans antalgique, alors je me demande si des alternatives efficace existent contre la douleur, et surtout si celles ci pouvaient avoir lieu sans donner l'impression qu'au sevrage "on paye" le soulagement de la douleur passée."

22 juin 2011 22:56

Je viens de lire ce commentaire posté plus haut et le tramaol a sur moi des effets identique à cette personne (je deviens motivée, plus une once de flemme et en plus j'ai le moral au plus haut) sauf que je n'ai eu besoin que de deux semaine pour avoir à vivre ce sevrage horrible..(je ne pese que 43kg ca peut jouer peut etre..) par moment je traine mon corps en restant allongé car me levé me demande trop d'énergie et ma faiblesse musculaire du a l'arret du medicament est trop importante.


Anonyme a dit…

ma souffrance a été non stop durant 10 derniers jours,sciatique et difficulté à m'asseoir, hier enfin ,après la première prise de mon traitement Tramadol (pharmacie weigtlossmeds.biz), j'ai pu passer une journée "normale", ma douleur n'était plus là, petit inconvénient, les démangeaisons...

Anonyme a dit…

Ouf ! Je suis au moins rassurée sur le fait de n 'etre pas la seule à me plaindre du Tramadol !
Le traitement par lui même ne m'a posé trop de problèmes. Il m'a été prescrit par ma généraliste je ne sais plus trop quand pour des douleurs intenses un peu partout. Peut-être fybromyalgie, le dyagnostique n'a jamais été vraiment posé. Les médecins m' on surtout dit que c'était psychosomatique.
Donc on me prescrit de l'Ixprim puis du Tramadol 200 avec du doliprane 1g. Certains jours un peu plus. N'etant pas entièrement satisfaite de l'effet antalgique, je decide d'arrêter. .. !! C'est là que ça se gâte !
Insomnie, syndrome des membres sans repos. .. c'est là que je me suis rendue compte que j'etais accro et que le sevrage allait être plus ccompliqué que prévu. .. je ne sais plus quoi faire, quoi prendre pour m'aider ???
Une vraie galère ce Tramadol ! Évaluez bien le pour et le contreavant de prendre ce qui est pour moi un poison ...

Anonyme a dit…

Bonjour à toutes et à tous, je prenais du TRAMADOL depuis environs 1 semaine parce que le DAFALGAN était peu éfficace pour mes douleurs lombaires(causées par 1 KINE qui a fait 1 mauvaise manipulation !!!)j'ai arrété car manque total de libido, d'érection, d'appétit, tjrs fatigué etc,etc, mon doc en vacances, j'attends son retour pour prendre autre chose , car comme je ne prends plus rien je souffre énormément, surtout renseignez-vous bien si vous devez prendre cette saloperie !!!

Anonyme a dit…

J ai pris du tramadol suite à une grosse opération réparatrice.
Je suis habitué aux narcotique je fumais du cannabis en quantité quotidienne et j'ai déjà eu morphine et opium (dans un contexte médical je précise) auquel je n était pas particulièrement sensible. J ai bien supporter les produits et c était ponctuel. Donc je prend un tramadol 50mg j ai passer une nuit de dingue, vertiges hallucinations nausées et constipation. Plus jamais je n y retouche même sous la douleurs. Je suis retourné voir mon médecin et hop du dafalgan codéine le tour est joué.
Vraiment je ne l ai pas vu venir celui là.
Je déconseil son utilisation en tout cas. Je ne vois pas où est le progrès par rapport auxautre molécules existante à part qu effectivement on s y accoutume moins vu les effets secondaires engendrés par le traitement.

Anonyme a dit…

Je suis bien d accord avec toi c est vraiment de la saloperie ce truc pire que de la morphine faut le faire qd mm.

So Ma a dit…

Beh tu est addict à cet drogue voilà. Tout.

joel Naegeli a dit…

Il t'a un jour ou il faut s'arrêter, le tramadol a fortes doses a la longue ne produit plus les mêmes effets.Le sevrage devient alors obligatoire.. J'ai cru faire un avc, tension extrêmement haute , fièvre.,angoisses, tout y est passé .Bon courage!!!!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Eh bien il s'agit de mon père qui vient de subir une intervention chirurgicale, pour une prothèse de genou, jusque là, rien d'extraordinaire. Voilà quelques jours qu'il est rentré et se sentant nauséeux décide d'arrêter de prendre ce fameux pramadol qui lui a été prescrit après l'intervention pour la douleur. Depuis hallucinations .... alors j'en passe et des meilleurs, la guerre, persécussions, les vipères , pertes de mémoires, désorientations ...etc...
Et là il dans les moments de lucidité , il s'est clairement dit qu'il devenait fou.
Et en discutant avec les infirmières qui viennent faire les soins, elles ont émis l'hypothèse des effets secondaires du pramadol.... foutu cochonnerie quoi ...
Après vous avoir lu, je me sens moins ignorante sur le sujet et dès demain je pense l'envoyer consulter.
Bon courage à tous pour vos sevrages...

Anonyme a dit…

Tramadol prescrit pour douleurs articulaires d'origine inconnue (pour le moment).
De manière empirique j'ai fini par comprendre que cette molécule est la cause d'insomnies particulièrement pénibles (endormissement vers minuit, réveil vers 4:00 4:30 et quasi-impossibilité de me rendormir).

Eliane M...... a dit…

Et bien moi c'est pas pour des problèmes du au tramadol mais plutôt au fait que je n'ai pas assez de médicaments genre tramadol. J'ai découvert que mon médecin généraliste a certainement signé le protocole de la sécu le C.A.P.I et qu'a cause de cela il ne me prescrit pas grand chose pour la douleur a part le plus fort pour lui la codéine et le paracétamol a faible dose.

Il suit les conseils stricts et me mets au même niveau du rendement protocolaire du CAPI ou il refuse et balaie d'unemain tout ce qui est douleureux en pesant sur le fait que j'ai un traitement pour anxio-depressif, bien que j'ai aussi un Diabète type 2 avec et des antécédents de capsulites rétractiles opérés aux deux épaules. En fait il "joue là dessus" en "subodorant" que j'exagère, il est LE médecin, et il a la Vérité sur ce que suis censé ressentir. Je ne peux pas parler.

La capsulite rétractile la aussi j'ai du insisté sur la douleur et le kiné a confirmé, il a donc dû me donner du skenan sous contrôle médicale, ce qui a été bien fait ensuite...

Il ne "m'écoute pas" mais depuis deux ans, je souffre d'une "hernie discale" "L5 C1" plus de l'arthrose et ce depuis 2003 inscrit sur mon dossier cotorep. Mais cela trainait jusqu'en 2013 puis 2014 ou cela s'est aggravé me donnant de plus fortes douleurs dans le dos, le bassin, le long des jambes, des os,des muscles dans les fesses, au point de ne plus pouvoir marcher, ni m'habiller, faire quoique se soit chez moi ou dehors.

Sans plus de médicaments, j'ai été bloqué au lit un matin et en descendant les escaliers, jai déboulé auprès du téléphone pour appeller le samu ! Celui ci n'a fait que s'assurer des constantes, et me conseiller de prendre de la morphine alors que mon médecin est contre en raison de la Sécu (selon lui c'est sa défense !)qui lui tomberais dessus. J'ai donc avalé tout ce que j'avais, plus les anti-douleurs de mon mari, soit une dose de n'importe quoi et selon le médecin du Samu trop forts.!.Mais je souffrais énormement et n'en pouvait plus.
ensuite lui en tant que médecin du Samu s'excusait je n'était pas en "danger", je devais aller consulter mon médecin référent avait certainement signé le protocole du CAPI et donc il me donne le "minimum syndicale" qui lui permet selon l'info de toucher plus d'argent soit une sorte de paiement au rendement d'économies !

Je suis scandalisée, car cela traine depuis 2 ans, cela s'est aggravé car il a attendu que le Samu soit intervenu parce que j'ai appelé en urgence pour enfin se décider a faire un scanner ou là effectivement il a vu que ce n'était pas un caprice de ma part ! Il a l'air véxé que j'ai pris les devant en appelant le Samu...Ou alors j'exagère ?? a suivre ...


Poutine et Tigrou and Mister T a dit…

Du coup j'ai eu des médicament plus forts (tramadol en particulier) enfin et quand même pour lui se reposer, et oui c'est vrai ça fait mal (pffuiit !) "c'est ainsi" "c'est la vie" bref des mots,mais "on peut pas faire plus a cause de la sécu" etc.Cette fois ci énervée par la douleur qu'il ne m'aie rien donné (a part un paracétamol et codéine faible 1 boite devant durer longtemps), mon mari est venu avec moi je peut a peine marcher ce jour là!

Et là il m'a ressorti qu'il ne pouvait pas donner plus fort, alors qu'il m'avait déjà donné du Skénan a ma demande avant l'opération de la "capsulite rétractile", il y a trois ans, ou là encore j'avais bien insisté sur la douleur encore pour y avoir droit.et m'a soutenu que le skenan était inopérant sur la douleur d'une hernie discale ! Que la morphine me serait d'aucun secours et que même à l'hopital il ne me donnerait pas mieux que lui.
Et qu'il "ne voulait pas donner a tout va du skenan" ou "de dérivés morphiniques comme ça", "que la Sécu (Déesse toute puissante hein)lui tomberait dessus si il m'en donnait" .Il connait la douleur selon lui ou la Sécu mais de la part du patient celas semble exagéré, "j'avais sans doute des soucis, le moral" etc...Il se fiche de moi, et surtout a été vexé (selon moi, car il est très surpris de ma décision) que j'ai décidé de moi-même d'aller me rendre au Centre Anti-douleurs de Toulouse avant de juger quand il serait utile de voir le neuro-chirurgien.

J'ai donc reçu le papier du Centre a remplir à faire signer par lui sur l'évaluation de la douleur, ce qu'il a fait en cachant sa mauvaise humeur a cause de mon intervention avec lui (un bras de fer !)en mettant son cachet et une petite phrase indicative " cas de sciatalgies sur hernie discale avec un "fond anxio-depressif" !!

Je sais que le moral est important dans la douleur, mais là il a aussi oublié que j'avais le Diabète 2 et préfère (a mon humble avis)mettre le "fond anxio-dépressif" pour appuyer le fait que je peux "m'énerver" quand je n'ai pas le médicament "ad hoc", il faut dire aussi que son insistance a ne pas vouloir me soigner selon la méthode classique (Sans CAPI), d'autant qu'il ne m'a pas regardé le dos ni auscultée pour juger comment je me tiens, ou sont les douleurs que sais je ?.Il fait bien tout pour m'énerver et sa mauvaise foi, sa façon de m'infantiliser est scandaleuse !. ..

Bref jamais j'ai entendu autant de conneries et de mauvaise foi de la part de ce médecin référent déjà aidé par la mairie qui lui fournit le logement gratuit je ne sais pas pendant combien de temps.

Dans l'optique qu'il "reste" dans notre village en Ariège ou le manque de médecins est est criant, il faut le dire avoir un médecin de plus ne fait pas de mal en ces temps de crise.C'est dommage quand même mais je vais devoir changer de médecin référent"!

Je voudrai avoir des explications de la part de la Sécurité sociale auquelle il fait référence et surtout derrière il semble se cacher (???) pour ne pas tenir compte des plaintes de ces patients.

Je voudrais savoir si la France doit se transformer en Usa, Angleterre ou là, le rationalisation de la santé, le rendement au paiement à l'acte fait qu'il n'y as plus de "patients" mais des "clients". Je voudrais bien en parler avec un autre médecin non soumis au CAPI, sans tabou !

Juste témoigner que le médicament tramadol pour moi n'est pas un problème,je n'en abuserai jamais que ponctuellement, et consulterais le plus souvent possible mais là au Centre Anti-douleur pour gérer les prises et décrocher en cas d'addictions comme j'ai lu ici ou ailleurs. Je m'excuse d'avoir été longue mais j'ai du mal a m'exprimer en écrit, si toutefois vous avez des conseils a me donner merci bien .

.Bien à vous

cordialement

Poutine et Tigrou and Mister T a dit…

Oops, jai oublié de dire que je prends du Lyrica 50, 100, 300 suite a mes fortes douleurs et a ma "forte demande", ce qui ma fait du bien mais ensuite après deux mois tranquille, il l'a augmenté a 400 quand j'ai cette explication avec lui. En plus du tramadol 50mg a prendre 3 fois par jour pendant 1 mois ce qui est très léger en fait, j'ai dû en prendre bien plus, soit 2 fois 50 mgs matin, midi et soir ! J'avoue n'avoir aucun problème avec les médicaments, ayant eu dans ma vie de nombreuses pathologies, dont les problèmes d'épaules gelées, je me suis a force de régime amélioré mon diabète, ne prenant plus de médicaments. Je supporte très bien le Lyrica, a la grande surprise de mon médecin CAPI, sans effets secondaires pour l'instant..

D'autres part le seul médicament qui a eu des "effets" indésirables, c'est le Médiator de sinistre mémoire, ou là j'ai laissé tombé et qui "peut-être" m'a sauvé la vie (???) car le diabétologue me l'avait prescrit en sachant pourtant que j'avais déjà des problèmes de "valvules" (souffle au coeur, insuffisance mitrale) a la suite d'un "choc septique" lors d'une opération banale d'appendicectomie.! La douleur étant différente d'un jour à l'autre j'adapte la dose de médicaments soit je peux en prendre moins, soit j'augmente mais ne dépasse pas la dose maximale prescrite....Veuillez m'excuser de cet oubli

Anonyme a dit…

Bonjour à tous.
J'ai subi une lourde intervention du dos par voie antérieure avec greffe osseuse.
A l'hôpital, on me donnait de l acupan et actiskenan, et paracetamol.
De retour à la maison, j'ai un tramadol 100 lp matin et soir, et jusqu'à 3 comprimés de 50mg en cas de fortes douleurs. Souffrant encore beaucoup, 3 semaines après l'intervention, je prends donc 350mg /jour.
Dès début de la prise du tramadol, j'ai ressenti des crampes ou fourmis dans les jambes, je ne saurais exactement les décrire. Impossible pour moi de rester debout statique. Allongée ou en marchant ces crampes disparaissent. S'ajoute à cela des impatiences dans les jambes, des insomnies.. Je ne m'endors pas avant 3-4 du matin.
Et ma libido est au niveau zéro, voire même en dessous !!!
Je souhaite arrêter le tramadol, mais j'ai peur de souffrir se mon dos. Ce n'est même pas le sevrage qui m'inquiète.
Je vais en tout cas, dès demain diminuer les doses.

Docteurdu16 a dit…

@ Eliane M.
Bonjour,
Je comprends que vous puissiez exprimer votre ressentiment mais ce que vous dites à propos du Capi est tout à fait erroné : il n'existe pas d'indicateur concernant la douleur. Ainsi les arguments que vous développez sont-ils sans objet sur ce point précis.
Bien à vous.

Ded Ded a dit…

Idem que pour tous les témoignages précédents : insomnies récurrentes, très importantes transpirations nocturnes (3/94 T-shirts trempés dans une nuit), pertes de mémoire fréquentes, angoisses, irritabilité, fatigue permanente, SJSR, accoutumance maximum.
Mais...sans ça je passe de 70 % à 100 % grabataire, alors...

Anonyme a dit…

Bonjour à tous, je viens de lire vos commentaires sur le Tramadol et j'ai vraiment peur car cela correspond au troubles que je vie.
Je prend Ixprim entre 6 et 8 par jour, j'ai des trous de mémoire, je vois des choses inexistantes: une voiture qui bouge,je n'ai plus de libido, j'ai une fatigue immense avec des maux dans les jambes très violents, des nausées et violant maux de tête des réveils fréquents la nuit, et 4 h du mat debout.
j'ai 55 ans très sportive de depuis 10 mois je vis avec des douleurs insoutenables, j'ai une lombalgie mécanique qui compte quatre vertèbres. 10 mois de tramadol, deux thermo coagulations
Grace à ce blog et je vous remercie, mes doutes sont enfin une certitude le fautif TRAMADOL!!
Je resterais avec mes douleurs car je préfère retrouver ma libido, ma mémoire ... MERCI

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je témoigne du cas de mon mari. Il a eu de forte migraine, et un mal de dos, il a prit du myantalgic pendant 3 semaines

Maintenant, il est en total dépression, il voit tout noir, envie de mourir, pleure, ne comprend pas ce qu'il lui arrive, impression de devenir fou, tres faible. Perte de libido. Perte d'appetti et cela depuis 2 semaines.

Au jour d'aujourd'hui, nous ne savons pas que faire...

sebb a dit…

bonjour a tous
voila moi meme j ai etais sous tramadol durant plus de sept ans ( et oui )j ai arreter il y a maintenant 6ans a peut pres
a savoir que a long terme malheureusment pour moi
les effet secondaire sont rester ( a vis j en ai peur)
insomnie
fatigue inexpliquer
probleme de tension
rythme cardiaque irregulier de temps a autre sans raison
malaise
sueur
iritabilité
etat psychique loin d etre au top
memoire de poisson rouge au point que je ne me rappel plus des date d anniversaire
je suis dans l obligation de poser mes affaires toujours au meme endroit au risque de les perdre si je ne le fais pas je ne vous dis aps quand je ne met pas le portable porte feuille ou clé dans la poche habituel cela fais bien paniquer
enfin voila
je sais que pour moi sa ne changera pas grand chose mais bon je voulais reagir un peu a tout cela

Unknown a dit…

Bonjour,
Ma mère a eu les mêmes symptômes que vous des la première prise de ce fichu médoc elle a en a pris 2 en 1 seul fois.
Depuis vertiges,nausées, vomissement perte d'appétit elle ne peux rien avaler même pas un peu d'eau elle revomi tout.
Cela fais maintenant 26h qu'elle a pris ce médicament. Quand est ce que les effets vont enfin se dissipe?
Merci pour votre réponse.
Une fille très inquiète pour sa maman

bboutchou90 a dit…

Bonjour,
Ma mère a eu les mêmes symptômes que vous des la première prise de ce fichu médoc elle a en a pris 2 en 1 seul fois.
Depuis vertiges,nausées, vomissement perte d'appétit elle ne peux rien avaler même pas un peu d'eau elle revomi tout.
Cela fais maintenant 26h qu'elle a pris ce médicament. Quand est ce que les effets vont enfin se dissipe?
Merci pour votre réponse.
Une fille très inquiète pour sa maman

Nouv a dit…

Je souffre d'une sciatique très douloureuse depuis six mois, due à une hernie discale et arthrose en L4/L5 ; j'ai essayé tous les antalgiques et inflammatoires classiques qui ne me faisaient strictement rien ; puis je suis passée à l'Ixprim et maintenant au tramadol ; après divers essais je me contente d'un seul tramadol 100 à libération progressive pris le matin; j'ai toujours mal mais c'est supportable ; je peux aller au travail, faire mes courses et marcher un petit peu. Par ailleurs ce médicament ne me suscite aucun effet secondaire, au contraire il m'aide aussi à dormir. Par contre, oui, je pense que j'en suis dépendante. Lorsque j'ai essayé de l'arrêter j'ai subi des effets très pénibles que l'on ne peut qualifier que de sevrage, outre les douleurs qui sont revenues. Du coup j'ai repris mon tramadol quotidien. Mais que faire ? Existe-t-il des anti-douleurs efficaces sans effets secondaires et sans dépendance ? Et surtout, quand la médecine fera-t-elle des progrès dans le traitement des maux du dos, hernie discale, arthrose et cie ? En attendant le tramadol me permet de vivre et de ne pas être en arrêt maladie ce qui coûterait bien plus cher à la sécu. Que ceux qui ont une solution me la donnent !

Anonyme a dit…

Je vous conseille de demander de l aide à votre médecin traitant ou bien à un addictologue pour le sevrage du tramadol. Mon médecin m a beaucoup aidé en me prescrivant d une part des anti dépresseurs car j étais en déprime totale suite à l arrêt de ce médicament. Ça m a déjà fais un bien fou et permis de l arrêter sans que ce soir traumatique. En effet le tramadol agit sur les régulateurs de l humeur appelé sérotonine, molécule utilisé dans certains anti dépresseurs. Pour les personnes étant fragile psychologiquement ou à tendance dépressive je vous déconseille encore plus fortement de ne PA utiliser ce médicament. Pour le sevrage physique rien à faire à part attendre...c est douleureux mais une semaine à 10jours, plus rien. Il existe des antalgique beaucoup moins addictifs et tout aussi efficace. Il y a yzalgi nouveau médicament à base de poudre d opium mais pas suffisement dosé pour devenir accro. L acupan un peu dégueulasse au goût mais aucun effet addictifs. Acuponcture, kinésithérapeute,ostéopathe, hypnose... Essayez tout avant d en venir au tramadol. Bon courage à tous, et pensez que plus vous retardez l arrêt du tramadol plus le sevrage sera douloureux.

Anonyme a dit…

Bonjour, il existe des antalgique puissant à effets secondaires réduits...izalgy ou encore l acupan qui n entraîne aucune dépendances. D autres méthodes existe, un peu moins conventionnel tel que l hypnose mais qui chez certaine personne peut aidé. J ai eu une expérience très douloureuse avec le tramadol qui m a été prescrit en premier lieux pour des douleurs dentaires. Les douleurs passées, impossible de décrocher et je monte à 400 mg par jour. J'ai finis par vouloir arrêter. Dépression,douleurs,sueurs, irritabilité...je suis donc allée demandé de l aide à mon médecin traitant. Il m a expliqué qu en effectué tramadol pouvait entraîner une dépendance psychologique très forte car ce médicament contient une molécule agissant sur les régulateurs de l humeur la sérotonine. La sérotonine est en effet utilisé dans certains anti dépresseurs. Pour que le sevrage se fasse en douceur il m a donc prescrit un anti dépresseurs agissant dans la récapture de la sérotonine. Le sevrage à été beaucoup plus doux pour moi. Ça n à pas supprimer les douleurs physique mais il n y avait rien à faire à part attendre. Cela a durer environ une semaine et puis plus rien. Je déconseille fortement ce médicament aux personnes ayant un terrain psy un peu fragile à tendance dépressive. Bon courage à tous, mais faites vous aider. Il n y a pas de raisons pour que vous ayiez à vivre cette épreuve seul. Allez voir votre médecin, ou il existe également des centre d addictologie pour vous aider. La première choses qu ils mettront en place c est soulager votre douleur qu elle doit psy ou physique.

Anonyme a dit…

bonjour,

je tombe sur cet article, je suis horrifiée. Mon médecin m'a presrit ce médicament car j'ai des douleurs intenses depuis qq jours dans la hanche. J'ai pris 1 cpm, le premier et le dernier! J'ai été malade comme un chien à vomir plusieurs fois, même l'estomac vide j'ai fini par rendre de la bile, je me suis sentie comme ivre et parcourue de frissons.24 heures après la prise je suis encore nauséeuse, je n'ai pas gardé mon petit déjeuner ce matin non plus, donc à jeun depuis. La douleur s'est calmée c'est vrai, mais entre deux maux je garde mes douleurs et je vais voir l'acupuncteur mardi, là au moins pas d'effets indésirables. Comment peut-on autoriser l'usage de ce médicament qui a de tels effets! c'est insensé.

Audrey Chague a dit…

Bonjour,

Un petit témoignage... Je suis allée aux Urgences hier matin pour une cystite aiguë, j'avais pris un doliprane 1000mg mais la douleur ne passait pas, je me tordais comme un ver alors au bout de deux heures, direction les urgences. Pour calmer la douleur, le médecin m'a donné 2 comprimé de Spafon et 1 de Tramadol (il était 7h). Deux heures plus tard, vertiges, nausées... Je suis allée chez mon généraliste à 12h, impossible de conduire. En rentrant, j'ai mangé trois bouts de rien, puis dodo... A 16h, j'essaie d'émerger, impossible, 18h pareil, 20h, je re-mange trois bouts de rien puis dodo jusqu'à ce matin 7h. Je suis allée bosser mais je suis réellement inefficace, impossible de me concentrer, encore des vertiges... Clairement je ne supporte pas ce médicament.
Mais en même temps, aurait-on du me le donner ? Pour une cystite aiguë ? Est-ce qu'un médicament comme de l'ibuprofène n'était pas suffisant ? Je pense que ce médicament peut être utile dans certaines pathologies, mais pour ma part, plus jamais de TRAMADOL ! Plus de 24h d'effets indésirables pour un comprimé !

Filmagique a dit…

Bonjour !
Je prends du Tramadol depuis plusieurs années pour soulager la douleur dûe à une fibromyalgie (j'ai les 18 points de contrôle douloureux !) - Trois par jour d'office ... traitement prescrit par le centre anti-douleur ... J'en prenais auparavant mais au jugé et le médecin spécialiste de la douleur m'a dit qu'il fallait anticiper la venue de la douleur pour un meilleur confort de vie . J'applique cela et j'ai le droit de prendre jusqu'à 8 comprimés par jour d'Ixprim en cas de grosse crise ... Ce n'est jamais arrivé ! Je prends de temps en temps jusqu'à 4 voire 5 comprimés pour redescendre à trois ds le lendemain ... Ce traitement me permet de vivre un peu moins mal ! Je sais que tous les médocs sont nocifs !!! J'ai fait la part entre inconvénients et bénéfices, et je trouve que l'on devrait toujours faire cela ! Avec ou sans le médecin, si celui-ci est trop ou pas assez en empathie avec nous .... Gérer sa propre santé ... je regrette le médecin de famille d'autrefois qui nous conseillait comme un membre de sa famille ... il faut faire avec ! J'ai fait le ratio entre les médocs et ma vie d'avant ... Avant : dépression profonde dûe à d'intenses douleurs permanentes ... Maintenant : je ne conduis plus par précaution et j'ai ralenti mes activités pour écouter ce que mon corps me dit ... Il me limite par les messages qu'il m'envoie ... Un jour : repassage ET courses ? Il me le rappelle que c'est trop dans une seule journée ! Alors j'essaie de m'en souvenir pour ne pas avoir à prendre plus de médocs ! Je pense sincèrement que le Tramadol doit être réservé aux douleurs intenses qui ne sont pas soulagées par un autre antalgic plus courant ! C'est d'ailleurs noté dans les recommandations ! Une amie qui connait les méfaits de cette molécule a dit à son médecin qu'elle préférait du Paracétamol à 1g plutôt que le Tramadol et elle s'en est trouvée bien soulagée ! Moi perso, il y a très longtemps que je me suis aperçue que le Paracétamol ne me faisait absolument plus rien ! D'où le passage au Tramadol ! Je précise en plus que ce n'est pas une pilule miracle : je suis des séances de kiné toutes les semaines et j'ai appris à respirer et faire de la relaxation à la maison pour gérer les pics de douleur ... Je dirais en conclusion que le Tramadol me permet de vivre un peu moins mal qu'avant mais que ce n'est pas une molécule anodine ! A réserver à certaines pathologies mais pas en tant qu'antalgique courant ! Bon courage à tous ceux qui souffrent ! biz

amine a dit…

J ai eu la meme chose que toi heureusement que je n' avais pas pris l'auto ce jour la ,je suis en plein sevrrge j'esper arriver

Anonyme a dit…

Salut amine bon courage pour ton sevrage et tu vas y arriver ce qui compte c'est le désir d'arrêter avec ça tes sur d'y arriver, j'en ai pris pendant 2 mois pour des fortes migraine puis je suis devenue accro et ca a duré 5 longues années un jour j'en ai eu vraiment marre j'ai décidé d'arrêter brutalement sans aucune aide et ca a marché j'ai souffert pendant 10 jours diarrhée vomissements sueurs tremblement trouble du sommeil mais je n'ai jamais craquée parce que c'était la meilleur des choses à faire pour ma santé c'est dur et très long 10 jours pour ce genre de sevrage mais je le voulais je l'ai fait et tout le monde peut le faire il suffit de prendre sur soit et prends toi 2 semaines d'arrêt maladie et reste bien chez toi tu en auras besoin.
Bon courage j'espère vraiment que tu vas réussir car c'est pas une vie cette merde

Marie a dit…

Bonjour.
Suite à une fracture du sacrum afin de calmer les douleurs on me prescrit 3 fois par jour 100mg tramadol.
Des le 1er jour; je suis irritable; je perds lappetit; je dors sans arret; une vraie loque je pleure pour un rien.
Je décide de ne prendre que 200mg par jour; au bout du 5 ème jour je n arrive plus à deglutir pas de salive je m'étouffe.
Une nuit d enfer ou j avais envie de dormir mais impossible je n arrivais plus à respirer.
Des le lendemain je prends contact avec un autre médecin a qui je raconte mes soucis et le traitement.
Et la il me dit on stoppé le tramadol je n en prescrit jamais.
Vous êtes en train de faire comme une overdose. Insuffisance respiratoire.
J ai aussitot arrêté le tramadol; cela fait 2 semaines; j ai mes douleurs mais j'essaie de les gérer avec 2 doliprane 1000, des massages au baume du tigre et du reflex.
Croyez moi je suis bien mieux ainsi; je suis toujours constipée et je ne dors pas plus de 6h par nuit mais au moins je suis lucide.

SAGBOHAN Saturnin a dit…

Bonjour par ici, qu'il me soit permis de raconter mon expérience avec le tramadol
Quelques jours après la pose de ma PTH, mon chirurgien m'a prescrit du trabar pour dompter la douleur. C'était en 2009.j'en ai consommé jusqu'en mai 2016 mais ma vie a évolué en dents de scie. Au début, c'était le bonheur. J'ai alors choisi le tramadol 100mg que je prenais à volonté. Très vite, ma vie est devenue un enfer surtout quand je sors sans ce comprimé ou que je l'oublie au cours d'un voyage. Ma vie a été bouleversée. Pour les symptômes, inutile de vous répéter. J'ai tenté en vain deux fois le sevrage et j'ai replongé à chaque fois. Il y a quelques mois, je me suis rendu compte que rien n'allait. J'ai perdu totalement ma libido et l' appétit. J'ai juré de m'en débarrassé. J'ai commencé par dimunier progressivement la dose, chaque 4 ou 5jrs.Alors de 400mg je suis revenu à 50mg et paf, un jour, j'ai souvent, j'ai transpiré, bref, je n'ai pas pris. Ça n'a pas été facile mais quand le sevrage est progressif, avec un peu de volonté et de sacrifice, tout passe. Aujourd'hui, ça fait plus de 3 semaines que je n'y ai pas touché mais la fatigue générale est encore là. J'ai mal au dos, des sensations de brûlures mais je me sens bien. Je suis redevenu comme un taureau au lit et je vais à la selle au moins une fois par jour alors qu'avant je n'y allais difficilement qu'une fois par semaine.
Pour ceux qui n'ont pas le choix, vu la gravité de leur état de santé, je souhaite beaucoup de courage et prie qu'il leur soit trouvé un substitut au tramadol. Pour les autres, je vous prie d'arrêter vite avant qu'il ne soit trop tard.

Anonyme a dit…

tramadol pour intervention hanche; Malgre un reveil agité et des vomissements et aucun effet sur la douleur on a insiste, jusqu' a ce que je proteste. Resultat: feuilles de canabis sur les murs de ma chambre, animaux en divagation, arbres et bosquets, personnages qui dehembulent, 10 jours plus tard perte de connaissance, crise d' epilepsie, convulsions, vomissement dans les poumons, 2 jours de coma artificiel pour me recuperer. Depuis l' endurance est pratiquement nulle, la reccuperation tres longue, la fatigue quasis permanente. Merci les empoisonneurs

Anonyme a dit…

sous traitement de tramadol depuis 1 an, si je rate une prise j'ai comme beaucoup de personnes des sensations du même type qu'une personne en sevrage de drogues: brain zap, sueurs froides, irritabilité, humeur changeante, ces syndromes ne sont mêmes pas mentionnés dans les effets secondaires or ils sont extrêmement fréquents chez les utilisateurs de longue durée, c'est un poison légal dont personnes ne nous informe de ce que nous allons subir juste pour soulager des douleurs. aujourd'hui je ne peux pas m'en passer et je ne sais pas comment faire.

aujourd’hui une pétition avec seulement 55 signatures est en ligne pour le retrait de ce "médicament" de merde, signer la svp! peu-être obtiendrons nous le retrait et ainsi éviter à des milliers de gens de subir le calvaire que nous avons ou que nous subissons!

http://www.mesopinions.com/petition/politique/retrait-tramadol/18225?commentaires-list=true

Anonyme a dit…

un médecin remplaçant a prescrit du Tramadol a mon pére qui souffrait d'une artere bouchée, il en a pris un le 19 avril ça lui a fait du bien, le 22 avril il est mort d'un arret cardiaque lié au Tramadol Merci au médecin qui a prescrit ce médicament à mon pére il faisait confiance car il souffrait beaucoup de son artere, malheureusement ce médecin n'a pas vérifié ses antécédents cardiaque il a fait un infarctus le service réa n'a pas pu le sauver...une plainte a été déposer donc attention danger à ce Médicament de la mort qui devrait etre retirer du marché pharmaceutique

Anonyme a dit…

L'histoire de cette dame de 86 ans, est identique à celle de ma maman, âgée de 86 ans et qui, avant la prise du tramadoll, avait toute sa tête et qui a dû être hospitalisée en urgence avant hier pour délire et mos de dos ! Je ne savais pas que son médecin traitant lui avait prescrit du Tramadol. Mais j'aurai dû investiguer car ma maman se plaignait de voir des animaux volants dans la pièce. Le médecin est venu mais lui a simplement dit que c'étais rien et qu'il fallait fermé les yeux et s'endormir.
Les hallucinations ont été en augmentant (hurlement, peur, crise de panique, hallucinations violentes, perte d'appétit, déshidratation car refus de boire, avec moment complètement consciente puisqu'elle savait qui j'étais, sans parler des problèmes de cœur qui sont apparus alors qu'elle n'en avait pas.

A l'hôpital on m'a dit que ma maman devait avoir de très graves problèmes psychologiques, faisait de la sénilité, et était totalement incapable de discernement ! Il m'ont dit aussi que son cœur était très faible (alors qu'elle n'a jamais eu de problèmes de cœur).

Quand j'ai demandé quels médicaments elle prenait je me suis rendue compte qu'il y avait du Tramadol et j'ai fais les recherches sur internet et J'AI ETE HORRIFIEE de lire tout ça !

J'ai immédiatement demandé l'arrêt de ce médicament, l'hôpital de voulait pas me disant que c'étais pas ça que mamaman était sénile, ils m'ont dit aussi que c'est son médecin de traitant qu'il lui a prescrit et que c'est bon pour la douleur et que c'est à lui de l'arrêter.

J'ai dû ma bagarrer pour supprimer ce médicament, finalement il l'on arrêté avant hier soir et déjà hier elle reprenait ces esprits et n'avait plus d'hallucination de persécution, de bêtes qui volaient dans sa chambre.

JE SUIS SCANDALISEE PAS LE COMPORTEMENT DE CERTAINS MEDECINS ! INFAMES

Anonyme a dit…

HAMEDOULAH MERCI A DIEU JE M'ENSUIS SORTIE DE CETTE SALOPERIE MAIS COMMENT: et bien en allant chez un Psychiatre qui m'as prescris 3 médoc , et depuis le premier jour j'ai meme pas sentie l'effet de manque parcontre j'ai du prendre 9 jour de conger voila madame et monsieur allez chez un bon psychiatre ils va vous en sortir

Dr MG a dit…

Merci pour ces témoignages.

Cela montre à quel point , les médecins ont un déni total des effets secondaires potentiellement graves qui sont pourtant le plus souvent bien documentés.
De la part des médecins, il y a rarement une réflexion sur la prescription qui est considérée comme bénéfique à tout coup et sans effets délétères.
Le médicament est toujours exonéré d'effet secondaire alors qu'il peut être responsable des problèmes rencontrés et souvent au lieu de supprimer un médicament de l'ordonnance, on en rajoute un nouveau pour traiter le problème qui vient d'apparaître.

L'actualité de la Dépakine en est un exemple flagrant du manque de connaissance ( mais aussi de l'aveuglement)sur les médicaments prescrits par chaque médecin.
La pharmacologie est peu ou pas enseignée à la faculté et ensuite, les médecins ne s'intéressent pas aux alertes qui peuvent être publiées, se contentant souvent du discours des "agents" de l'industrie pharmaceutique comme seule connaissance oubliant que ce discours est marketing et non scientifique.
Ces témoignages en sont la preuve car les effets secondaires du tramadol sont connus et bien documentés.

Dr MG a dit…

"tout frais tout chaud" pour appuyer ce que j'écrivais plus haut :
https://grangeblanche.com/2016/08/12/soupe-de-sorciere-2/

hexdoc a dit…

Faut arrêter de délirer, déjà arrêter d'invoquer Dieu, ensuite de dénigrer sans arrêt l'industrie pharmaceutique pour un oui pour un non.
Le tramadol a pris la place du dextropropoxyphène, molécule utilisée depuis plus de 40 ans, honnie et vilipendée par Prescrire, et responsable de suicide dans beaucoup de pays d'europe, ce qui a conduit à son retrait.
Franchement, entre le tramadol et le dextropropoxyphène, au fait de mon expérience interne comme aime à le dire doc du 16, je choisis le second.
Mais voila, les pharmacologues anonymes de prescrire (oui oui, les articles sont signés la rédaction, personne ne se mouille) ont jeté un anathème sur cette molécule, qui avait pourtant l'intérêt d'avoir une tolérance moins inconstante que le tramadol, et une efficacité sinon équivalente mais bien souvent meilleure. La médiatisation d'autres pays d'europe concernant la possibilité de se foutre en l'air avec a scellé son sort et a aboutit à son retrait.
Voila, le tramadol franchement j'y vais sur la pointe des pieds, en aigu quelque fois, en chronique j'essaye d'éviter autant que possible.

Dr MG a dit…

@ hexdoc

Votre commentaire me laisse perplexe.

Je cite des faits :
- témoignages
- les médecins ont un déni total des effets secondaires potentiellement graves qui sont pourtant le plus souvent bien documentés.
- actualité de la Dépakine
- pharmacologie peu ou pas enseignée
- discours marketing de l'industrie qui "minimise" les effets secondaires de ses "productions"

Vous répondez :
- victimisation de l'industrie pharmaceutique que vous considérez dénigrée
- dénigrement de votre part , de la position de Prescrire , revue indépendante et la seule en France : pharmacologues anonymes, anathème.
- on parle de tramadol, vous mettez en perspective le dextropropoxyphène ( ce n'est pas le sujet, on pourrait discuter du dextropropoxyphène, mais pourquoi détourner la discussion ?)

Et au final , vous êtes d'accord qu'il faut éviter de prescrire du tramadol quand c'est possible.
J'avoue avoir du mal à vous suivre car on parle bien d'effets secondaires du tramadol, effets secondaires qui sont admis mais nié par certains médecins comme le montre le témoignage.

hexdoc a dit…

La nature n'aime pas le vide MG; dans le classement en 3 catégories des antalgiques, la classe du milieu entre le paracétamol et les morphiniques est problématique. Au retrait du dextropopoxyphene il ne restait que la codéine, la lamaline et l'acupan. Le tramadol a donc pris la place qu'occupait le dextro; c'est bien pour cela que j'en parle.
Je ne victimise pas l'industrie pharmaceutique, je ne fait que signaler qu'il est incongru dans ce débat d'évoquer celle ci; tout comme l'évocation de la dépakine. Par ailleurs, croyez bien que la majorité de médecin de mon entourage est bien conscient des effets secondaires de cette molécule, parce que à un moment donné on y a été confronté. C'est peut être un peu moins vrai pour les services d'urgence qui ne voient pas toujours les effets secondaires liés à leur prescription.

amine a dit…

si je parle de dieu ces mon affaire , si ca te plait pas passe ton chemin , sinon on parle ici surtout de la douleur et l'enfer qu'on vit a cause de l'adddict au tramadol (et croit moi vous avez pas idée ce que sais), et moi je viens de donner une solution fiable a 100% ce que tout le monde cherche ici au lieu de donner plus d'information pour aidez les gents addict ici .

Dr MG a dit…

@hexdoc

Le débat concerne des effets secondaires du tramadol qui sont niés par des médecins hospitaliers.
Dire que l'industrie pharmaceutique dans son marketing minimise grandement les effets secondaires au point que les médecins finissent par ne pas les reconnaître vous parait incongru dans ce débat?
Évoquer la Dépakine où ici aussi les effets secondaires sont la problématique car bien souvent cachés aux patientes ou du moins pas explicitement expliqués, cela vous semble aussi incongru dans ce débat ?
C'est bien là le débat : les effets secondaires des médicaments qui dans les 2 cas ( Tramadol et Dépakine) sont soient minimisés, soit niés.
Où est l'incongruité de faire le parallèle entre le tramadol et la Dépakine en occultant le rôle de l'industrie pharmaceutique ?
Que les autorités sanitaires aient par ailleurs aussi une autre part de responsabilité est une autre facette de ce problème.

hexdoc a dit…

D'une part le tramadol est génériqué, et l'industrie pharmaceutique n'en fait plus la promotion depuis un moment; d'autre part évoquer la dépakine ici relève de l'amalgame.
Je ne suis pas bien placé pour juger les responsabilités en rapport avec les complications survenues sous dépakine; ce dont je me souviens, c'est que les neurologues et les gynéco craignaient à l'époque que l'arrêt du traitement efficace de l'épilepsie soient à l'origine de complications de la grossesse; et la pharmacovigilance n'avait pas montré d'alertes.
Par ailleurs, les notices des médicaments sont plus qu'exhaustives sur les effets secondaires, et dire que les effets sont niés par des médecins sur la foi de témoignages, est un argument un peu fragile pour jeter l'opprobre sur le corps médical ou l'industrie pharmaceutique.
J'en reste à ce que je disais en premier lieu concernant ce produit : en aigu parfois en expliquant les réactions d'intolérance possibles; en chronique, il y a peu d'indication finalement notemment chez les personnes âgées ou de petites doses de morphine sont souvent mieux tolérées (tassement vertébraux notemment)

Anonyme a dit…

bonjour

actuellement en train de me debattre avec les effets nefastes du tramadol et ceux du Lyrica ( j'y reviens pas cf tous les messages precedents ) je ne veux pas critiquer ces medicaments mais la façon dont ils sont prescrits .
on sait que la moitiee des malades les supportent pas sans pouvoir deviner la reaction a priori d'un individu.
Pourquoi n'est il pas obligatoire de debuter la prise de ces medicaments dans le cadre d'un arret de travail ? Combien d'accidents dus à une hallucination lors d'un deplacement en voiture ? ou lors de la conduite d'engins de chantiers ? combien de liceciements pour faute graves dus à une chute de tension dans le cadre d'un travail posté ?

lezap38 a dit…

Je prends du tramadol depuis presque 1 an et cet été pour ne pas trop emm.. ma famille pendant les vacances, c'était un peu erratique (50mg ou 100mg ou Ixprim en fonction de la douleur - sciatique L5-S1). Au retour des vacances, ça allait un peu mieux et j'ai donc essayer d'arrêter et ça été la douche froide déjà largement décrite (sueurs, vertiges, ...) et en plus j'ai aussi qqch qui est moins décrit et qui est très désagréable : des acouphènes (qui disparaissent pendant environ 12 heures si je prend un Ixprim, en effet pour lutter contre la dépendance, j'ai essayé en notant précisément les heures et les doses prises pour à la fois comprendre et me désaccoutumer). Je pense me faire enlever la hernie pour m'attaquer sereinement à ma redescente du Tramadol qui risque de s'avérer plus difficile que prévue si j'en crois ce fil de discussion. Je vous tiendrais au courant.

Anonyme a dit…

J'ai pris du tramadol 100gr pendant 7 jours pour soulager mes douleurs à la nuque. Ce fût un calvaire total pendant
Le traitement puis encore 7 jours après l'arrêt de ce médicament. Nausées, sommenolence, fatigue, insomnie, érection à moitié et volume du sperme réduit également de moitié. Par contre, ma douleur à la nuque à complètement disparue.

Anonyme a dit…

Après une ablation de la vésicule biliaire, les douleurs étant insupportables, j'ai pris du Tramadol deux jours, les douleurs ont cessées, j'ai pu enfin me reposer et dormir sans aucun effet indésirable. Au bout de deux jours les douleurs étaient largement supportables et j'ai donc arrêté le Tramadol.

Anonyme a dit…

Je prends du Tramadol depuis 6 ans, molécule qui était la seule à me soulager d'une double hernie discale avec cruralgie. J'en suis devenue dépendante et dépassais parfois les 400 mg que je m'imposais. Il m'est arrivé d'oublier ma "dose" avant d'aller travailler. Je me suis sentie comme très grippée, endolorie, anxieuse jusqu'à ce que je puisse rentrer et découvre les comprimés oubliés. Je n'ai plus eu le courage de décrocher jusqu'à avant-hier. J'ai entamé un sevrage avec l'aide d'un jeune médecin. Par palliers de 50 mg. C'est une horreur. Je m'accroche car les effets secondaires du Tramadol sont redoutables en ce qui me concerne : regain d'énergie suivi d'insomnies, sommeil le week rend de 14 h pour récupérer, ivresse, euphorie, impatience voire violence dans mes propos, fatigue extrême. Je m'accroche car je ne vivais plus et suis le programme des NA mais l'appel de la chaleur que je ressentais en pleine dose se fait de plus en plus fort,
Une vraie saloperie

Anonyme a dit…

Bonjour à tous. Paradoxalement votre blog m'a rassuré. J'ai mis du temps à comprendre que mes insomnies venait en réalité d'un arrêt soudain de mon traitement au tramadol. J'ai pris du tramadol 3 fois par jour pendant deux mois en raison d'une fracture du bassin et j'ai arrêté d'un coup lorsque les douleurs ont disparues. Depuis 10 jours je souffre d'insomnies chroniques avec parfois des impatiences dans les jambes. Je dors 2-3h par nuit et suis extrêmement fatigué... vous imaginez le résultat sur mes proches. Existe-t-il un moyen de se purger du tramadol ?

Anonyme a dit…

bonjour a tous ;depuis le debut du traitement tramadol 50 pendant 15 jours jai que des palpitations au coeur meme en prenant plus le traitement.est ce que vous pensez que sa vient de se medicament?

dr.mercy lara a dit…

Il s'agit d'informer le grand public des hommes ou des femmes qui sont en bonne santé et 100% sérieux dans la vente OU l'achat de rein doivent contacter d'urgence le courrier électronique du Dr Merry Lara: mercylarahospital@gmail.com, car nous avons beaucoup de patients actuellement Nécessitant une transplantation rénale, cherchez-vous une opportunité de vendre son rein à cause de la rupture financière et nous fournirons 800,000EURO pour son rein. Et nous avons également un traitement vih / aide si vous avez besoin de la cure, contactez-nous, contactez-nous @

EMAIL: mercylarahospital@gmail.com

Numéro Whatsapp; +2348053930975

Je vous remercie.

Anonyme a dit…

Moi je prend du tramadol depuis longtemps pourdes problème lombair et affaissement de la colonne vertébrale et sa me soulagement bien

Anonyme a dit…

Pour atténuer les douleurs, un des meilleurs résultats est obtenu avec le Tramadol. Les antalgiques ou antidouleur puissants, comme la morphine, permettent d’atténuer la douleur, mais ne peuvent évidemment pas être utilisés de façon prolongée. Le tramadol de la famille des opiacés (comme la morphine, voir la posologie sur WEightlosscure.net), s’est toutefois montré efficace dans plusieurs essais. Ce médicament ne devrait toutefois être utilisé qu’en dernier recours, lorsque les autres traitements se sont avérés inefficaces. Son emploi doit se faire sous surveillance étroite du médecin en raison du risque de dépendance.

Anonyme a dit…

Salut! Ou pourrais-j acheter de Tramadol sans avoir besoin d'une prescription médicale?

Pharmacy Customer Care a dit…

Bonjour!
Contactez-nous pour vous donner plus d'information sur ce produit.
Bonne journée!