jeudi 18 février 2010

FRANCOIS BRICAIRE EST PAUVRE : ORGANISONS RAPIDEMENT UN BRICAIROTHON !


En écoutant les propos de François Bricaire sur France-Info (il répondait aux questions d'un journaliste dans une émission sur le bilan de la grippe A/H1N1v à laquelle participait Marc Girard) j'ai eu la larme à l'oeil. La recherche française dont, sans nul doute, le professeur Bricaire est l'un des plus éminents fleurons (les gens qui le connaissent riront, ceux qui ne le connaissent pas n'y verront aucun humour), ne peut voyager. François Bricaire, le fameux fils de son père, l'éminent Henri Bricaire, endocrinologue qui nous apprit deux ou trois choses à Cochin dans les années soisxante-dix (et je ne peux résister à la vieille plaisanterie sur la famille Debré : le père était un aigle -- le fameux Robert Debré "inventeur" de la pédiatrie française--, le fils un faucon -- l'éminent Michel Debré, un des pères de la Cinquième République-- et le petit-fils un vrai c..., chef du service d'urologie de l'hôpital Cochin où fut opéré Mitterrand mais pas par lui), a besoin, pour rencontrer les éminents chercheurs internationaux en infectiologie de se faire payer ses voyages à l'étranger par Big Pharma. Il est vrai que ses faibles émoluements de chef de service ne lui permettent pas de prendre un billet de deuxième classe et un hôtel deux étoiles lors du prochain congrès de l'ICAAC (International Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy) qui est la référence mondiale et qui se tiendra à Boston en septembre prochain. Il préfèrera la classe Affaires et le Grand Hyatt ainsi que tous les faux frais (repas et excursions) !
Il est donc temps d'organiser un Bricairothon afin que notre grand chercheur national, expert de toute l'infectiologie française, expert des vaccins et de tout le reste, puisse assister, sans l'aide de Big Pharma à ce Congrès où ses confrères du monde entier attendent ses communications avec un enthousiasme qui, espèrons-le, sera communicatif.
Il est temps de l'affranchir des influences néfastes de Big Pharma et qu'il puisse rencontrer ses amis internationaux qui ne manqueront pas de le fêter lorsqu'il arrivera dans sa suite...
A moins qu'il ne décide, comme le grand expert indépendant Bruno Lina qui a donné sa méthode, infaillible pour être indépendant et devenir insensible aux conflits d'intérêts, dans la même émission de France-Info, à savoir accepter toutes les sollicitations, prendre l'argent d'où qu'il vienne et, ainsi, en ayant mangé à tous les rateliers, et des rateliers concurrents, précise-t-il, ne plus se rappeler d'où venait l'argent et agir en toute sérénité. Nous croyons rêver.
Quand nous aurons les données chiffrées du coût prévisible du déplacement du professeur Bricaire à Boston, rien n'est encore précisé sur le site de l'ICAAC, nous ne manquerons pas d'organiser une levée de fonds afin que notre chercheur national et expert dans le même métal puisse désormais parler en toute franchise dans les nombreuses émissions où il est invité.
Sauvons le soldat Bricaire !

5 commentaires:

marie a dit…

A quel ordre, le chèque ???? :-))
Sans rire, c'est effarant.

Dr A. Kassel a dit…

Je suis un médecin algérien qui a eu l'honneur et le privilège de se compter parmi les élèves du Pr François Bricaire en tant que généraliste.
Il doit y avoir un moyen pour libérer tous les médecins (surtout s'il sont aussi bien placés) des influences pas forcément bénéfiques que celles des laboratoires.

Anonyme a dit…

Je suis en train (05/02/2015) d'écouter ce "cher" Bricaire sur France Inter. Il s'exprime sur les adjuvants aluminiques dans les vaccins (son domaine de prédilection sans doute...) et il accumule les approximations et contre-vérités...

Le mandarin français une race que le MONDE ENTIER nous envie... (ou pas).

agacée a dit…

Michel Rivasi : "M. Bricaire, quels sont vos liens d'intérêt avec l'industrie pharmacetique ?"
François Bricaire : "Aucun !"... et peu après : "Je n’ai pas de lien avec l’industrie pharmaceutique, je travaille avec l’industrie pharmaceutique pour préparer des vaccins..." etc.

Dans l'émission Le téléphone sonne sur France-Inter, le 21 avril 2015 http://www.franceinter.fr/emission-le-telephone-sonne-faut-il-avoir-des-doutes-sur-les-vaccins
Chapeau si vous tenez jusqu'au bout sans casser quelque chose !

Anonyme a dit…

Dr François Bricaire n'est pas pauvre, il est pingre! Je le tiens d'une de mes amies qui m'a dit qu(il faisait ses courses pendant des années pour toute sa famille dans des supermarchés hard discount ,Quel Harpagon!
Si cela ne le dérange pas de s'empoisonner avec de la malbouffe ,pourquoi cet éminent medecin voudrait -il ne pas loger dans un petit bed & breakfast bon marché à Boston? Pourquoi dépenser plus?