dimanche 29 novembre 2009

GRIPPE A/H1N1v : LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS !




Prenons l'hypothèse que Madame Bachelot est de bonne foi.
Prenons l'hypothèse que Madame Bachelot est compétente.
Prenons l'hypothèse que la politique vaccinale anti A/H1N1v actuellement menée se fait sur de simples critères scientifiques.
Prenons l'hypothèse que les experts français sont sérieux.
Prenons l'hypothèse que les experts européens le sont aussi.
Prenons l'hypothèse que Big Pharma est vertueuse.
Prenons l'hypothèse qu'il n'y avait pas d'autre façon de gérer la crise.
Prenons l'hypothèse que nous sommes dans un train qui fonce à grande vitesse et qu'il faut participer à l'effort commun.

Pourquoi les Autorités Mentent ?

Je veux bien être un bon citoyen.
Je veux bien croire au progrès.
Je veux bien penser qu'il faut à tout prix sauver des vies humaines.
Je veux bien faire le pari que les vaccins anti A/H1N1v, bien que non évalués cliniquement, soient sûrs.

Pourquoi alors les Autorités Mentent ?

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Pourquoi les Autorités font tout pour que tout aille dans le sens de la vaccination de masse ?

Pourquoi les Autorités racontent n'importe quoi à propos des vaccins ?

Pourquoi les experts ne lisent pas les essais internationaux ou les signaux d'alerte venue de l'étranger ? Parce qu'ils sont écrits en anglais ? Non pas parce que les experts ne lisent pas l'anglais mais parce qu'il n'y a de bon que de ce qui provient de la meilleure médecine du monde.

Les publications anglo-saxonnes sont comme le nuage de Tchernobyl : elles s'arrêtent à la frontière : elles ne peuvent atteindre le cerveau des Français.

Commençons par le commencement.

LES PHASES DEUX DES MEDICAMENTS SE FONT DEVANT LES MEDIAS




Madame Bachelot, dans une conférence de presse récente, annonce qu'il n'y a plus besoin que d'une seule injection pour vacciner contre la grippe A/H1N1v. C'est le fait de la Princesse. Pas de modifications des Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) des différents produits. Pas de modification des Résumés des Caractéristiques Produits (RCP) des différents produits. Personne ne pipe. Pas un membre de l'AFSSAPS qui ne dise mot. Pas un médecin qui ne dise mot. Pas un politique qui ne dise mot. La Princesse a dit.

Dans la foulée les fonctionnaires de la Direction Générale de la Santé (DGS) dirigée par le brave Houssin, fonctionnaires qui n'en peuvent mais tant les directives contradictoires s'accumulent sur leurs bureaux, fonctionnaires qui s'empressent de pondre encore des directives, directives qui descendent vers le bas pour encombrer d'autres fonctionnaires de moins haut grade qui sont exténués par le niveau de travail qu'on leur impose et par les contradictions qu'on leur fait assumer, et cela donne ceci : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Dispositions_vaccinales_091126.pdf
c'est à dire un concentré de bureaucratisme et d'impractabilité qui fait peur.

Ce document est un exemple du génie français : respectabilité, donneur de leçons au monde entier, vitrine éclatante et fond misérable.

LES LABORATOIRES FRANCAIS DISPOSENT DE PASSE-DROITS QUI LES RENDENT PEU CREDIBLES ET QUI FREINENT NOTRE PROPENSION A CROIRE SPONTANEMENT LES DONNEES QU'ILS AVANCENT.

On vient de le voir pour les AMM.

Regardons le dossier Panenza (SANOFI PASTEUR AVENTIS, troisième laboratoire mondial).
Nous avons souligné dans un message précédent que les enfants entre 7 et 35 mois avaient été 51 à être testés et qu'ils n'étaient pas protégés contre la grippe A/H1N1v ou très mal.

Quand Madame Bachelot dit que le vaccin est efficace chez les enfants de 7 à 35 mois, elle n'en sait rien.

Regardons maintenant comment le dossier a été monté : Public assessment report : scientific discussions.

Nous y apprenons, outre les informations citées plus haut, que les données manquantes (page 22) sont (Important Missing Informations) : les femmes enceintes ou les femmes allaitantes ; les patients immuno-déprimés ; patients avec insuffisance hépatique grave ; patients avec comorbidités significatives, sous-populations avec polymorphisme génétique ou d'origines ethniques diverses ; usage concomitant du Panenza avec d'autres vaccins, d'autres médicaments, de la nourriture ou d'autres substances.

Le vaccin prévu pour les femmes enceintes n'a pas été testé chez les femmes enceintes !

Quand Madame Bachelot dit que les vaccins sont sûrs chez les femmes enceintes, elle n'en sait rien. Chez les immunodéprimés, elle n'en sait pas plus.


LES AUTORITES MENTENT SUR L'IMMUNITE PREVACCINALE COMME SUR L'IMMUNITE POST VACCINALE


Regardons aussi ce que l'on nous a dit sur les taux de séroconversion pré vaccinaux.
Les Autorités répètent à l'envi que la grippe A/H1N1v touchent plus les jeunes, ce que les chiffres australiens confirment tout comme les chiffres états-uniens. Personne n'en doute. Les Autorités ne disent pas que la grippe saisonnière tue aussi des enfants ! Que faisait Madame Bachelot l'an passé ?

Ainsi, le document sur le Pananza (Public assessment : scientific discussions), rapporte ceci :
avant vaccination contre A/H1N1v, le statut des sujets était le suivant en pourcentages des sujets testés (seropositivité, séroprotection) dans les études européennes :
  1. Enfants 6 - 36 mois : 0 ; 0
  2. Enfants 3 - 8 ans : 0 ; 0
  3. Enfants 9 - 17 ans : 11.7 ; 7.7 %
  4. Adultes 18 - 60 ans : 40.6 ; 14.6 %
  5. Adultes > 60 ans : 45.5 ; 9.1 %
Les chiffres des études américaines sont à peu près du même tonneau.

Que tirer de ces données ? Les adultes de plus de 17 ans sont 40 % à avoir des anticorps anti A/H1N1 et ce ne sont pas les gens les plus âgés qui ont le taux de protection le plus élevé ce qui met à mal les affirmations selon lesquelles ce serait la grippe de 1957 qui confèrerait une immunité aux personnes nées avant cette date.

Ce qui est effectivement inquiétant c'est que les enfants les plus jeunes, entre 7 et 35 mois n'ont pas d'anticorps et qu'ils ont des taux de séroconversion post vaccinale particulièrement bas (inefficaces ?) comme nous l'avons vu en analysant les chiffres dans un message précédent : 33.3 % après une dose.
Rappelons ici ce que nos lecteurs savent déjà que la Collaboration Cochrane a conclu que chez les jeunes enfants en bonne santé le vaccin contre la grippe saisonnière n'était pas plus efficace qu'un placebo.

Quand Madame Bachelot conseille la vaccination chez les très jeunes enfants elle ne s'appuie sur aucune donnée scientifique mais sur des on-dit des virologues.

Regardons maintenant le problème de la pharmacovigilance.

LA PHARMACOVIGILANCE TELLE QU'ELLE EST APPLIQUEE EST FAITE POUR MINIMISER LES RISQUES DES VACCINS

On nous avait promis, pauvre peuple éloigné des cabinets ministériels, que tout serait fait pour que la pharmacovigilance soit faite afin de pouvoir détecter au plus vite des "problèmes", il n'en est rien.

J'avais à déclarer une allergie grave au vaccin adjuvé qui ne nécessitait pas une hospitalisation, eh bien, ce n'est pas possible de le faire en ligne : seuls les Evénements Indésirables graves conduisant à l'hospitalisation ou à la mort peuvent être déclarés en ligne, les autres se font avec les formulaires habituels CERFA qui seront noyés dns la masse.

A ce jour je n'ai pas encore lu de déclarations de pharmacovigilants émérites pour déplorer cette situation. Ils sont aux ordres du Ministère. Il est vrai que leurs faibles moyens et le peu d'appétence qu'a le corps médical français pour déclarer ces effets indésirables et toxiques leur convient très bien.

Rappelons que les services de pharmacovigilance de l'AFSSAPS sont toujours passés ces dernières années à côté des retraits de marché de médicaments décidés hors de France. Deux jours avant le retrait mondial du Vioxx, anti inflammatoire aux multiples effets cardiovasculaires (on attend encore d'ailleurs les statistiques françaises avec intérêt) nos pharmacovigilants rassuraient la population.

Il faut donc déclarer.
C'est une bonne occasion de prendre contact avec les Centres Régionaux de Pharmacovigilance dont vous dépendez, les uns et les autres.

En ce moment les effets indésirables sont médiatiquement annoncés avec l'imputabilité "Exclu" quand il y a des décès sous vaccin anti A/H1N1v (dernièrement le bébé d'une femme enceinte de huit mois) chez qui on aurait retrouvé du virus et qui prenait du tamiflu !

Les 4 chocs anaphylactiques canadiens ayant entraîné la mort sont dus à un lot défectueux (la presse).

C'est dire que c'est Madame Bachelot, après qu'elle eut annoncé publiquement le une dose pour les vaccins (c'est une spécialiste des phases deux), elle "impute" dans son bureau du Ministère afin de ne pas désespérer les personnels des Centres de vaccination et... les actionnaires de Big Pharma.

Soyons vigilants.

Nous reviendrons une autre fois sur les autres mensonges permanents des Autorités notamment sur le variant norvégien 222 qui semble ne pas être plus pathogène que le virus initial d'après des informations recueillies auprès des virologues.

J'attends des commentaires et des indications sur des faits qui vous sont rapportés.







2 commentaires:

docpp a dit…

Bonjour

Tu écris 40% des 18 à 60 ans ont des anticorps alors que selon le tableau àça serait plutot 14.6 %

# Enfants 9 - 17 ans : 11.7 ; 7.7 %
# Adultes 18 - 60 ans : 40.6 ; 14.6 %
# Adultes > 60 ans : 45.5 ; 9.1 %

Peux tu confirmer?

DOCTEUR DU 16 a dit…

Bonsoir,
40,6 % ont des anticorps et 14,6 % sont considérés comme séroprotégés (taux suffisants d'AC).
Désolé si ce n'est pas clair.
Ce qui signifie donc que le virus circule ou a déjà circulé.