dimanche 1 avril 2018

Un collectif de médecin demande l'interdiction professionnelle de tous les médecins qui n'appliquent pas la science...



Interdire de pratiquer l'homéopathie (et la mésothérapie et l'acupuncture et l'auriculothérapie et l'ostéopathie et la chiropraxie et...) dans les cabinets médicaux, interdire d'exercice ceux qui les manient et dérembourser les séances comme les produits, nous paraît ne pas suffire.

Il faut désormais, afin de promouvoir la médecine scientifique, celle qui sauve des vies, interdire d'exercice les médecins qui utilisent des pratiques non fondées sur des preuves.

Il faut désormais, afin de respecter l'intégrité morale des malades, interdire d'exercice les médecins qui prescrivent un traitement sans avoir expliqué au patient les tenants et les aboutissants de ce traitement.

Il faut désormais, dans le cadre d'une démarche éthique, interdire d'exercice les médecins qui  prescrivent des examens complémentaires dont ils ne sauront pas comment interpréter les résultats et dont ils ignoreront quels peuvent en être les conséquences réelles pour le patient en termes d'orientations diagnostique et thérapeutique et si le patient en profitera sur les plans de l'espérance de vie, de l'espérance de vie en bonne santé et de la qualité de vie.

Il faut désormais, dans le cadre de l'Evidence Based Medicine, interdire d'exercice les médecins qui prescrivent des examens complémentaires, des traitements, des conseils de vie sans être au courant des dernières données de la science, sans être capables intellectuellement, physiquement et matériellement de les appliquer au mieux lors de leur exercice quotidien, et sans avoir informé leurs patients des résultats de ces essais et des doutes sur leur efficacité réelle.

Il faut désormais, dans le cadre de la lutte contre la corruption, frapper d'interdiction professionnelle tous les médecins qui, de près ou de loin, sont payés monétairement et intellectuellement par l'industrie pharmaceutique et par l'industrie des matériels et qui utilisent ces paiements non dans l'intérêt de la science mais dans l'intérêt des dites industries pharmaceutique et des matériels.

Mais ces interdictions ne doivent pas s'appliquer seulement aux praticiens qui pratiquent la médecine, elles doivent aussi viser les non praticiens qui s'occupent de santé publique et qui promeuvent des campagnes de dépistage et/ou de prévention non fondées sur les preuves, qui s'occupent de santé publique et qui promeuvent des matériels, des pratiques dont on ne connaît pas la validité intrinsèque ou qui répandent des informations dont le seul but est d'effrayer les populations et/ou de rendre fréquente une maladie rare.

Ce programme de salubrité publique ne peut se fonder sur l'éthique individuelle des médecins qui sont des hommes et des femmes comme les autres. Il sera donc nécessaire de créer un Comité de Scientificité publique dont les pouvoirs, étendus, et la justice, discrétionnaire, se substituera à toutes les instances existantes.

Nous demandons donc la dissolution immédiate du Conseil national de l'Ordre des médecins qui, en l'état, est incapable de faire appliquer de telles mesures.

Nous demandons la dissolution immédiate des sociétés savantes qui promeuvent des recommandations qui ne respectent pas les données de la science.

Nous demandons la dissolution immédiate des agences gouvernementales dont l'expérience a montré qu'elles étaient incapables de faire appliquer de telles mesures.

Nous demandons la disparition du Ministère de la santé et de la Direction générale de la santé dont l'incompétence notoire pour faire appliquer ces interdictions est prouvée scientifiquement.

Enfin, il nous paraît de salubrité publique d'interdire d'exercice les médecins blogueurs qui ne défendent pas notre position.

PS :




20 commentaires:

Anonyme a dit…

Si on interdit tout ça il ne va plus rester grand monde...toutes ces personnes qui se disent « chevalier blanc » sont presque toujours les plus pourris...

Un visiteur medical de 53 ans...

Michel ARNOULD a dit…

Tu as déjeuné d'un poisson au piment ce matin ? 😀
Ça t'a allumééééééé le feu ! 🎶

Joyeux 1er avril, pour la 1re fois de ma vie un poisson m'a fait rire (jaune)

Anonyme a dit…

Autrefois à la campagne, quand on était malade, on vous plaçait une gousse d’ Ail dans l’anus. C’ était radical et personne ne pensait à l’interdire !

Anonyme a dit…

Tout à fait Anonymous, j’ai pu constater au cours de mon voyage au Bouthan que cette pratique était encore en vigueur là -bas, surtout dans la région de Thimphou. On dit qu’apres un tel traitement votre médecin ne vous voit plus pendant au moins 5 ans. Ce qui est bien apprécié dans un pays où la densité médicale faible.

Anonyme a dit…

Exactement ! Dans certains pays où les fédérations sportives ont peu de moyens, c’est utilisé comme dopant , et en dans tous les sports, sauf peut-être l’equitation.

Massouerg a dit…

Bonjour

Votre désir de grand ménage , meme s ' il s agit d ' un poisson d ' Avril , apparait comme une dictature mais il s ' agirait bien entendu d ' une véritable démocratie sanitaire qui n ' est pas pour demain ...
Merci.

Naty a dit…

Même si c'est un poisson d'avril. ..On a envie d'y croire a ce grand nettoyage de printemps. .l'idée est sympathique de faire fi d'Agnès buzyn et de ses 11 vaccins. .De ses mammographies...De ces politiques de santé qui nous font tourner la tête. .
Comment se soigner sereinement aujourd'hui sans être deshumanisé?

dreamer a dit…

pas mal ce petit poisson. Blague à part, si on appliquait vraiment la "médecine basée sur les preuves" il faudrait sûrement retirer du marché la plupart des vaccins et au moins 50% autres médocs vendus en pharmacie...

Anonyme a dit…

Ce qui est triste c'est que cette évidence puisse être considéré comme un poisson d'avril.

Si on inversait les propositions en disant plutôt que
- interdire les médecines qui n'ont pas prouvé
- n'accepter que les médecines et les traitements qui..

Ce serait considéré comme un grand livre blanc de la médecine, il faudrait y ajouter quelques liens vers des études et nombre de morts provoqués par les traitements acceptés et défendus avant d'être retirés en douce ou par scandale (le scandale arrive lorsque le labo a voulu tiré le plus possible).

Ce qui est déprimant c'est que l'état déplorable de la médecine qui tue entre 20 000 et 30 000 patients pas an est devenu une blague parce que les gens savent que ce ne peut pas être changé.

Et pendant que l'on rigole, des gens meurent ou sont mutilés, mais scientifiquement alors c'est bon.

ANNETTE LEXA a dit…

Ce qui est surprenant, c'est que le collectif des 124 médecins qui ont signé cette pétition et ont su si bien la mediatiser , n'ont pas l'air de connaître ou de trouver anormal ces problèmes de surdiagnostics, de surmédicalisation, de mise sur le marché précipitée de médicaments sur la base d'études biaisées et non reproductibles, d'être au courant des conflits d'intérêts qui brouillent la confiance avec les usagers de la médecine, des dizaines de milliers de morts et malades de iatrogénie, du maintien du remboursement des médicaments anti Alzheimer apportant "de l'espérance à la famille", etc.

Ce qui est scandaleux c'est le bruit mediatique autour de cette pétition et le silence de mort autour de notre récente lettre ouverte à l'INCa ( https://www.cancer-rose.fr/lettre-ouverte-a-linstitut-national-du-cancer/ ) ou autour de la lettre ouverte aux députés au sujet des vaccins (http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/10/lettre-ouverte-aux-deputes-contre-le.html. )

Notre lettre dénonce la reconduite à l'identique du programme de dépistage de cancer du sein dans l'arrêté consolidé. Envoyée personnellement à certains hauts fonctionnaires du Ministère, ceux-ci se sont contentés d'un mail de réception sibyllin (en substance "allez vous faire foutre").

La question que nous devons donc nous poser c'est les liens de ces pétitionnaires avec le pouvoir (lien idéologique, carrieriste, honorifique, corporatiste, financier )

Finalement, cette pétition a mis en lumière que certains ont des réseaux puissants et bien établis dans le monde des media institutionnels (Le Figaro...) et que nous devons nous contenter des quelques medias indépendants en ce qui nous concerne (Que choisir, Paris Match, merci à eux) et du soutien de Dominique Dupagne sur France Inter (merci à lui, même si France Inter est une caricature de radio institutionnelle rebellocrate), puisque BFMTV ne nous contacte jamais (;-). Et on peut s'interroger sur les conflits d'interêt du journaliste médecin sexologue Damien Mascret du Figaro, soutien à la campagne de vaccination obligatoire, minimisant les effets secondaires de la pilule, des dépistage du cancer du sein et incitant au dépistage sur la base de chiffres manipulés, qui écrit ll y a une semaine "Cancer colorectal: un kit de dépistage sera envoyé au domicile des réfractaires" (! ), répand la peur de la rougeole, prône le traitement pour soigner le "trouble dysphorique prémenstruel", s'enthousiasme sur les prises de sang pour détecter les cancers précoces, affirme que "L’intelligence artificielle bute (encore) sur la médecine.. Tout çà finirait presque par me donner envie d'aller consommer des granules juste par esprit de contradiction !

Anonyme a dit…

@ANNETTE LEXA

Au moins en consommant de la granule vous ne risquez rien, on ne peut pas dire la même chose avec l’ordonnance allopathique de votre médecin.

Une sorte de pari pascalien.

Anonyme a dit…

Et pour les instituts qui n'appliquent pas la science ?


Santé Publique France va faire la promotion de la vaccinologie durant « la semaine de la vaccination » !

http://www.france-assos-sante.org/espace-presse/actualit%C3%A9s/semaine-de-la-vaccination-2018

« La semaine de la vaccination aura lieu du 23 au 29 avril 2018 pour sensibiliser le public autour d’un enjeu de santé publique de première importance soulevant questionnements et interrogations chez de nombreuses de personnes. Parmi la grande variété de documents mis à disposition par Santé publique France, nous en avons sélectionné 3 à mettre en avant pour couvrir assez largement le besoin d’informations nous paraissant essentielles sur le sujet : »

J’ai parcouru la « brochure de référence » de 36 pages, autant dire que ce n’est pas « Santé publique France » qui va informer de manière éclairée et loyale les citoyens…

j’ai relevé vite fait :

« Les personnes vaccinées contribuent à protéger les non-vaccinées. »

« Grâce à la vaccination, la variole a disparu »

« les deux progrès qui ont le plus fait augmenter l’espérance de vie dans le monde et améliorer la santé des populations sont l’accès à l’eau potable et la vaccination. »

« La diphtérie a disparu en France mais il existe encore des foyers dans le monde. La vaccination
de toute la population permet donc d’éviter la transmission du microbe »

« Le tétanos est causé par une bactérie … qui se trouve partout dans la terre. »

« Un vaccin protège de la tuberculose, et en particulier de ses formes graves : le BCG. » … « Le vaccin BCG n’est pas efficace à 100 %. » (merci)

« Est-ce qu’il y a un risque pour la santé à se faire vacciner avec le vaccin ROR ?
-Non, le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est tout à fait sûr. »

tout ca est largement contredit par quiconque étudie un peu le sujet…

mais c’est fou comme il suffit de répéter sans cesse un mensonge chaque jour pour que l’humain y croit, et pour ceux qui résistent un peu, ils répètent encore et encore le mensonge, ils esperent qu’on finira par y croire, avec tous les autres autour déjà con-vaincus…

Unknown a dit…

Je me souviens de ce vieux grand père, agriculteur, petit résistant durant sa jeunesse, aux mains épaisses, à demi fermé maintenant, à qui mon "maître de stage" interdisait, le beurre, le fromage, les œufs, le sel ... Ce vieux bonhomme, pétrit de myalgie depuis qu'il prenait des statines ... si j'avais pu lui donner des granules magiques diluer à 30CH je me serai senti bien plus médecin que d'avoir laissé faire mon aîné ...

" science sans conscience n'est que ruine de l'âme ! " Rabelais

Anonyme a dit…

Les promesses des médecines alternatives n’ engagent que ceux qui y croient.

Anonyme a dit…

En 5 ans, l’action boursière de Boiron S.A. a grimpé de 71,22 %. Source: Les Échos ce matin. Les avantages secondaires de l’effet placebo.

Anonyme a dit…

@anonyme

Et dire qu'il suffirait de montrer les études non truquées contre vrai placebo des médicaments allopathiques sur les critères primaires pour que les gens aient confiance.

Lorsque l'on ne peut rien dire de mal on s'attaque à boiron. Les gens prennent du boiron (ou du weleda) parce que les médocs allopathiques tuent dans l'indifférence des médecins, des sociétés savantes et des autorités sanitaires.

Les actions boiron explosent parce que les investisseurs savent que les scandales sanitaires s'accumulent et que la profession médicale laisse faire, par bêtise, par manque de temps ou par lucre.

Les médecins qui ont tué des gens avec le médiator continuent comme si de rien n'était, ceux qui ont handicapé des bébés avec la dépakyne continuent toujours, ceux qui empoisonnent avec des statines ne se posent pas de questions... Combien de prescriptions utiles dans les 3,5 millions de personnes sous levothyrox ? Combien sous statines ? Pourquoi pandermix à subitement disparu des radars ? vous savez le truc qui allait sauver des millions de vie, sans risque ?

Les gens se tournent en masse vers les médecins alternatives car les médecins tuent des gens et la seule chose qu'ils disent est : boiron cédénul, camarchpa et cépanou

herve_02

Anonyme a dit…

Entre la médecine et la chasse aux pigeons, il y a toujours eu quelques passerelles. Ça n’a pas vraiment changé depuis Molière.

Anonyme a dit…

Moi j’aime la médecine scientifique, on ne se refait pas. Quand vous apprenez par exemple que notre intestin est notre deuxième cerveau, vous saisissez d’un coup pourquoi le Q I de certains est égal à leur température rectale. Plaisir de comprendre.

Anonyme a dit…

Les études montrent que plus on montent dans les CSP, plus les médecines alternatives sont utilisées. Donc plus on est cultivés, moins on fait confiance aux médecins... comme quoi. En général suivre le mouvement comme un mouton n'est pas un gage d'intelligence.

Nous aussi on aime la médecine scientifique. Expliquez nous scientifiquement comment les études scientifiques n'ont pas vu chacun des scandales ?
- vioxx
- médiator
- dépakyne
- levothyrox
- pandermix
- sang contaminé

C'est beau de brandir la science. La médecine clinique n'est PAS de la science mais une pratique. Lorsqu'un médecin du doliprane ou des granules, ce n'est PAS de la science.

Lorsque l'on prescrit des anti Alzheimer ce n'est PAS de la science, c'est un crime.

Relisez l'article et vous verrez toutes les mauvaises sciences de la médecine actuelle.

herve_02

Anonyme a dit…

Je suis l’homme aux pâtes, l’eusses- tu cru ?