jeudi 2 décembre 2021

Les légitimes interrogations sur les vaccins anti Covid font le jeu des complotistes et des mangeurs d'enfants.



Lorsque les premiers chiffres d'efficacité du nouveau vaccin Comirnaty ont été publiés par Pfizer, il existait des individus douteux qui se posaient des questions sur l'efficacité IRL de ces vaccins. Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient comme des ennemis du capitalisme.

Des individues douteuses s'interrogeaient sur les différences d'efficacité sur les critères suivants : mortalité, hospitalisation en réanimation, hospitalisation en soin critiques, hospitalisation en unité Covid, et donc, sur les formes sévères, légères à modérées, bénignes, et asymptomatiques. Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient comme des traîtres à la cause du Progrès.

Des individu.es douteux.ses s'interrogeaient sur le portage sain des vaccinés, existait-il, était-il fréquent, combien de temps durait-il ? Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient comme des ignares acérébrés ou paucineuronaux.

Lorsque les chiffres d'efficacité des vaccins suivants, à ARMm ou non, sont parus, des complotistes de tous poils ont osé demander que l'on ne parle plus de LA vaccination anti-Covid mais que l'on s'interroge sur les différences d'efficacité entre les différents vaccins. Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient comme des alliés objectifs des antivaxx.

Des personnes suspectes osaient poser des questions sur la possibilité de la politique du ZéroCovid dans un monde globalisé où la fortune des riches reposait sur le dénuement des pauvres, et on leur objectait qu'ils étaient des assassins qui s'accommodaient de la mort programmée des non ZéroCovidés : le laisser circuler.

Des individus qui auraient mérité, selon certains, qu'on leur fasse des bourre-pifs, s'interrogeaient sur la politique du booster généralisé à tout le monde (dans les pays développés, cela va sans dire) et sur les éventuels effets indésirables chez les plus jeunes. Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient  comme des mangeurs d'enfants.

Des gauchistes s'interrogeaient sur la validité des essais Pfizer et sur les éventuelles tricheries des firmes et Les ZeroCovideurs et les FaiseursdePeur les dénonçaient en affirmant 1) que Pfizer a toujours raison, 2) que le refus de Pfizer de libérer les brevets n'était pas significatif.

Je m'arrête là.

L'apparition de nouveaux variants complique les choses mais les avis des ZeroCovideurs et des FaiseursdePeur ne changent jamais :

Vacciner, vacciner, il en restera toujours quelque chose.
Vacciner, vacciner, la Science reconnaîtra les siens.
Vacciner, vacciner, c'est la seule façon d'empêcher l'apparition des variants.
Vacciner, vacciner, le rapport bénéfices/risques est toujours favorable aux vaccins.

Je vous renvoie à mon texte de novembre 2018 : ICI

Mes liens d'intérêts : 
Eurosfordocs : LA
Je suis triple vacciné contre le Covid avec Comirnaty.



2 commentaires:

Olive verte a dit…

La discussion argumentée des données existantes et des pratiques médicales associées, comme c'est le cas ici, est finalement pas si courante.

Il y a quelques temps je m'étonnais : malgré toutes les données disponibles vous êtes vaccinés et allez plutôt dans le sens d'une vaccination. Pas pour tout le monde si j'ai bien compris.
Les données s'accumulant je répète mon étonnement.

Qu'est ce qui a bien pu vous convaincre malgré votre regard critique ?

Juste en termes de mortalité Covid-19, en France, en Italie, très touchées au départ, les vagues successives ont été de moins en moins fortes. Cette tendance était là avant vaccination comme après, la vaccination n'a semble-t'il pas modifié grand chose. Pour d'autres peu touchés par la 1ère vague, la 2nde ou la 3ème ont été plus massives et semblent diminuer ensuite, avec hélas au passage des effets de rattrapage en % total de décès, comme en Allemagne on dirait.
Il y a des exceptions bien sûr, comme la remontée rapide et massive de mortalité aux Etats-Unis (Our world in data)ou la faible mortalité en continu dans des îles, au Canada.

Les deux pays proches de nous, Royaume-Uni et Portugal, qui ont eu un énorme pic de mortalité, s'en sortent mieux que les autres.

Bref il semble que la mortalité totale précédente soit plus un critère de faible mortalité en suivant que n'importe quel taux de vaccination.

Je précise que je n'ai été ni ne suis convaincu par strictement aucun produit miracle, que ce soit un des vaccins ou bien les produits alternatifs tant discutés.

Vacciné une fois, car je ne pouvais faire autrement / boulot & activités diverses, avec effets secondaires digestifs marqués et étonnant le deux jours suivants puis covidé dans les 15 jours qui ont suivi.

Daniel Corcos a dit…

Les médecins sont les dignes héritiers de Diafoirus. À une époque déjà marquée par la méthode scientifique, ils étaient nombreux à penser qu'enlever un litre de sang à une personne malade était la meilleure chose à faire.