jeudi 3 septembre 2009

ANTENNES RELAIS : DES ESSAIS GRANDEUR NATURE

A l'une de mes patientes qui me demandait l'autre jour ce qu'il fallait penser des Antennes Relais j'ai hésité entre plusieurs attitudes (on peut penser que c'est mon côté 'Je ne me prononce pas.' ou mon côté 'Mi figue mi raisin' ou mon côté 'Ménager la chèvre et le chou.' ou mon côté 'Garder sa clientèle en la caressant dans le sens du poil', allez savoir).
D'abord, mon point de vue est flou et peut se modifier au gré de la publication d'études positives ou négatives ou entre les deux ; ensuite, je suis étonné par l'attitude des Associations qui parlent surtout des dangers des Antennes (non prouvés) et qui ne demandent pas l'interdiction pure et simple des portables (mais il doit bien y avoir une association de ce type : on trouve de tout sur le net) ; enfin, habitué que je suis à l'incompétence manifeste de la majorité des associations de défense quand ils présentent des données qu'ils assimilent à des preuves... Quoi qu'il en soit j'étais un peu embêté.
Voici les réponses que j'aurais pu faire :
  • Certain : tout ça c'est des conneries pour journalistes en mal de copie et pour écolos larzaciens,
  • Mesuré : rien n'a encore été démontré mais il semble (voir plus haut) qu'il vaudrait mieux être prudent avec l'utilisation des portables eux-mêmes,
  • Donneur de leçons : ceux qui s'opposent aux Antennes Relais continuent de téléphoner avec leurs portables comme ceux qui veulent des prisons mais pas à côté de chez eux,
  • Paternaliste : les essais actuels ne montrent pas d'effets délétères...
  • Désagréable : Vous avez un téléphone portable sur vous ? Vous avez pris rendez-vous avec votre téléphone portable ?

Mais la patiente est têtue : Pourtant il est montré qu'il y a des gens qui souffrent de maux de tête, qui dépriment...

Là, elle est maligne la dame. "Eh bien, c'est vrai, il y a probablement des gens qui sont sensibles aux ondes électromagnétiques, mais, pour l'instant nous n'avons pas d'informations sur les cancers."

Et voilà que deux essais en simple aveugle viennent d'être menés, l'un à Saint-Cloud, l'autre à Moineville (le Canard Enchaîné du 2 septembre 2009 qui rapporte respectivement un article du Parisien du 9 mars et du Républicain Lorrain du 12 avril dernier).

Dans les deux cas, à la suite de l'installation d'Antennes relais, certains habitants ont commencé à souffrir de mal de crâne, de goût métallique dans la bouche, de sentiment d'abattement, d'epistaxis, de manque de sommeil. Voilà des faits troublants.

Ce qui est plus troublant est ceci : des huissiers ont constaté, sur la demande d'Orange, que les Antennes n'étaient pas encore en service à l'époque des "troubles".

Comme le dit Le Canard : "On n'ose imaginer les dégâts dans les crânes si un jour l'antenne est branchée..."

Il n'y a pas que l'Etat qui entretient un climat d'insécurité pour tenter de se faire réélire, il y a aussi de simples citoyens, des vrais gens, qui profitent de ce climat pour faire propérer leur ego.

L'emballement mimétique si bien décrit par René Girard trouve ici son expression presque pure.

Repensez-y chers confrères et chers patients quand on vous parle de fibromyalgie, de dépression ou de syndrome dysphorique du lundi matin. Dans ces cas, sauf le dernier, on ne sait pas qui est la poule et qui est l'oeuf.

Vous remarquerez, chers confrères et chers patients, que je n'ai pas utilisé l'expression Principe de précaution. Par précaution.

8 commentaires:

Béatrice a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Michel ARNOULD a dit…

Un intéressant article, sur un site tout aussi intéressant, traite de cet intéressant sujet. Inscription gratuite et pralable nécessaire pour accéder au texte !
http://www.net-sante-environnement.fr/actualites/detail/11067/antennes-relais-une-etude-qui-change-la-donne.html

Intéressant blogue que celui-là, en vérité !

Philippe Marly a dit…

bonjour
je suis aussi contre les antennes relais et tout la technologie sans fil pour cela j'ai rejoint une société qui lutte contre ces ondes:

http://www.dbh-protection-cem.fr/
visiter ce site

Philippe

max a dit…

Bravo ! Superbe article clair et sensé !
Merci pour ce bon sens qui fait cruellement défaut chez beaucoup de nos concitoyens !

Anonyme a dit…

Bonjour cher Confrère,
On cite toujours le même exemple de riverains qui se sont sentis mal alors qu’Orange n’aurait pas mis en route ses antennes, mais vous avez oublié l’autre expérience qui a montré qu’en aveugle les électro sensible étaient incapables de dire s’ils étaient irradiés par des micro- ondes ou pas.
Vous qui êtes si observateur, comment ne vous êtes- vous jamais posé la question de savoir pourquoi ce sont toujours les 2 mêmes exemples qu’on nous ressort alors que la dernière étude d’interphone nous parle de 1800 études internationales montrant la dangerosité de ces mêmes ondes.
Puis-je vous donner un exemple personnel qui vous expliquera ces discordances ?
Il faut tout d’abord vous dire que je suis très cartésienne et que jusqu’à une période récente j’avais un profond respect pour « nos Maîtres », tempéré malgré tout par (hélas) ma longue expérience de praticienne et mon empathie pour l’humanité souffrante.
J’ai vécu pendant 11 ans sous des antennes relai à 2 m au-dessus de mon lit. Mais on m’avait parlé de « l’effet parapluie » donc je ne risquais rien, les ondes passaient de chaque côté du parapluie et devaient aller arroser plus loin ; d’autant que 3 mesures faites par des organismes officiels payés (et envoyés) par Orange avaient fait des mesures très rassurantes : je n’avais que 0,68 V/m à l’endroit le plus irradié de mon appartement (sur mon lit) avec une seule antenne, avec une deuxième antenne, j’avais encore moins (sic) à 0,61 et la troisième fois avec l’UMTS, cela montait à 0,65 V/m pour un maximum autorisé de 61 V/m= effet thermique et au bout de 6 mn on cuit carrément.
Seulement voilà malgré ces résultats rassurants je me sentais de plus en plus mal, je vous ferais grâce de la description des troubles ressentis, maintenant bien connu.
je fis venir un brave bénévole de ces associations honnies qui avait exactement le même « appareil à la boule jaune » qu’utilisent les experts officiels pour trouver la zone maximale d’irradiation où ils vont faire leurs mesures plus sophistiqués .
Or ce fichu appareil se mit à devenir complètement fou et à osciller dans tous les sens, perturbé par ce phénomène inconnu de lui, le bénévole accusa la batterie et nous changeâmes les piles sans aucune action sur la folie de l’appareil qui décidemment devait être en panne et le brave Monsieur nous promit de revenir quand il l’aurait fait réparer.
Je finis par acheter le même appareil qui réagit exactement de la même façon alors qu’à l’extérieur j’avais des mesures sans problème.
Je vous fais grâce de la suite des péripéties, mais je pense que vous avez compris que quand, à cette époque, de 2001 à 2008 on faisait des mesures chez les riverains inquiets, les antennes n’émettaient plus ou à intensité réduite. Actuellement je pense qu’ils ont tellement multipliées les relais et les opérateurs qu’il n‘est plus possible d’agir ainsi, puisque j’ai vu que l’ANFR sur cartoradio avait noté 4V/m dans une rue à proximité de 2 station relais d’orange et Bouygues et qu’à Paris les 2V/m sont dépassés depuis longtemps.
« last but not least », j’ai déménagé et je n’ai plus aucun trouble sauf quand je vais dans des zones exposées, hier notamment je suis allée dans un lieu où au bout d’un quart d’heure j’ai dû demander à mes hôtes de changer de pièce (c’était possible) et j’ai pu continuer de discuter, loin du wifi que j’avais ressenti et non vu. Triste tout de même que l’on se croit obligés de se justifier, pour prouver que ce n’est pas psychologique ! C’est la seule symptomatologie actuellement où c’est le sujet qui doit prouver la pathologie et non le médecin qui prouve le diagnostic.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Juste un petit mot : quand on vit dans la zone maximum d'exposition aux ondes émises par une antenne relais, on le subit, on ne le choisit pas ! Pour le portable, nous pouvons le poser, nous choisissons de l'utiliser ou pas ! On ne peut donc pas jouer sur le "tout mettre sur le dos du portable"

J'ai lutté pour éviter l'implantation d'une telle antenne dans ma cambrousse, oh, pas pour moi, mais pour mes enfants .. et je me fous d'être catégorisée "mémère à PP" (PP Principe de Précaution) ... Evidemment, dans les réunions, les discours, on fait comme les autres, on met l'emphase sur les études qui appuient notre discours ... et elles sont plus nombreuses que vous ne le pensez ! (Par ailleurs, oui, je pense savoir lire une étude scientifique sur les ondes, du moins aussi bien qu'un médecin -je précise en amont hein-)

Quant au discours ARS censé rassurer la population bête-qui-ne-connait-rien, il prend VRAIMENT les gens pour des cons (balancer une étude in vitro de 30 min en concluant que les effets d'une antenne relais sont quasi nuls, c'est UN PEU honteux ... non ? Honteux ET suspect !) ... donc d'autant plus facile, en réunion, à démonter !

En bref, j'ai un téléphone portable, que j'utilise peu (puisque du coup, je ne reçois pas bien !), je refuse le wifi chez moi (adieu les tablettes High Tech !)... et le pire, c'est que ça me plait !

Docteurdu16 a dit…

De la part de Gaëlle Corrouge qui me demande de passer son message.
Bonjour,

J'ai souhaité répondre à votre article " ANTENNES RELAIS : DES ESSAIS GRANDEUR NATURE ", sur votre blog docteurdu16, mais cela n'a pas fonctionné.

Alors voici, ci-après, ma réponse par mail.

Cordialement,


Oui, des personnes, ressentent des symptomes très invalidants en présence d'ondes.
Et notre devoir collectif est de les protéger, les soigner, de chercher des solutions ......

Sur un plan médical, je préfère me référer à la présentation sérieuse et factuelle du Dr Milbert, lors du colloque sur les maladies environnementales émergentes, à l'asssemblée nationale, le 16 octobre 2014 :
https://www.youtube.com/watch?v=kyLVwGHjYzU

BG a dit…

On pourrait trouver des pistes théoriques pour expliquer la sensibilité humaine à certaines fréquences électromagnétiques.
Il y a d'abord le phénomène de résonance vibratoire : quand une fréquence est égale ou multiple d'une autre et qu'elles se rencontrent il y a amplification de l'amplitude.
L'être humain, plus généralement les êtres vivants, ne sont pas uniquement de nature biochimique, ils sont aussi vibratoires. Nos cellules vibres, les virus vibrent comme l'a montré Luc Montagnier. C'est ainsi et l'industrie pharmaceutique comme celle qui génère ce qu'on appelle maintenant l'électrosmog n'y changeront rien. Il faudra bien un jour ou l'autre en tenir compte.
Je me suis procuré auprès d'une société allemande, un petit appareil contenant 6 antennes dipôles calculées pour émettre en permanence, sans secours électrique comme le font les antennes radio ou télé. Elles émettent à une distance modérée de 2, 3 mètres maximum, les fréquences 22,5 hertz (vibrations par seconde), 40 ; 77,5 ; 78,5 ; 89,5 et 99,5. J'avais constaté en aveugle, sur une personne porteuse de 2 valves cardiaques métalliques, qu'elle était sensible à la présence de cet appareil au point de ne pas pouvoir supporter longtemps sa présence. Vous noterez que certaines de ces fréquences peuvent être des fréquences cardiaques.
J'ai pu faire bien involontairement une autre expérience. Je pose l'appareil sur le bureau d'un homme de 67 ans que je connais depuis 10 ans afin de le lui montrer en pensant que cela pourrait l'intéresser. Il blêmit immédiatement, ce sent mal, portant la main à son coeur. Il me demande d'aller mettre l'appareil dans ma voiture. Une autre pièce suffira. Il avait dû, 2 mois auparavant, être opéré en urgence pour poser un simulateur cardiaque, ce que j'ignorais. Il mettra 5 minutes pour s'en remettre. Sa femme ne ressentira aucune perturbation, moi non plus. Il y avait sans doute eu résonance entre certaines fréquences et le simulateur ou son cœur.